HSBC Women’s World Champion : Boutier leader, Wie forfait

Belle première journée, à Singapour, sur le Tanjong course du Sentosa Golf Club où le rythme a été donné, très tôt, par les joueuses du matin. Un premier tour qui permit d’admirer le retour de quelques têtes d’affiche dont certaines ont quitté, prématurément, le parcours. En tête du classement provisoire, cinq joueuses dont une rookie 2018 et une française.

Pas besoin d’attendre la première épreuve en terre américaine pour voir cette saison 2019 entrer dans le vif du sujet. Les stars du circuit ont répondu présent et, après la Thaïlande, Singapour, toujours avec un champ limité, réunit les meilleures joueuses du LPGA Tour. Hélas trois d’entre elles ont déjà déclaré forfait et notamment Michelle Wie, la tenante du titre, remontée comme un coucou, qui n’a pas hésité, il y a une semaine, à déclarer que son ambition est d’occuper le premier rang mondial et de remporter quelques victoires, dont un majeur. Opérée début décembre, à peine remise de sa rééducation, l’américaine a, comme il fallait s’y attendre, pêché par excès de confiance et la voici revenue à la case « bobo » pour une durée indéterminée. Michelle Wie blessée, un euphémisme au regard des longueurs de strap, tantôt bleu, vert ou Camo, que l’américaine a arboré depuis deux ans. Cette fois-ci, il faut espérer que la joueuse d’origine hawaïenne va trouver le chemin de la raison et donner du temps, à son corps, trop longtemps meurtri, pour se ressourcer. D’autant qu’ici, il s’agit de son poignet droit, fraîchement opéré, qui, s’il venait à faiblir, condamnerait celle qui fût élevée au rang de star, très jeune, à se retirer définitivement du circuit. Et c’est toujours un coup dur pour une athlète, qui a, non seulement du talent, mais une belle carrière à mener. Autres forfaits, ceux des sud-coréennes Sei Young Kim et Amy Yang. La première pour un mal de dos et la seconde pour ce qui semble un état grippal. En revanche, celle dont le swing n’est pas grippé, malgré cinq mois et demi d’absence, c’est Inbee Park, qui pointe en 13ème position, non sans avoir fait chauffer le putter, comme elle sait si bien le faire. Plus timide est le come-back de Gérina Piller, l’américaine qui est devenue maman, courant 2018. Partie du 10, son aller fut périlleux avec 5 bogey. Fort heureusement, elle a conclu son parcours par 2 birdie pour pointer à +3, en 47ème position. Et en haut du leaderboard, si les scores sont moins élevés qu’en Thaïlande, lors du premier tour, ils sont serrés pour le Top 20. Et tout le bonheur est pour les supporters français, puisque Céline Boutier pointe tout en haut, à –4.

68 pour « bouboute »

Partie du 10, à 8h46, sur un parcours qu’elle joue pour la première fois, hors le Pro Am,Céline Boutier, désormais n°1 française, au plan mondial, a très bien appréhendé son début de partie. Une petite faute sur le 11, lui coûte un bogey, mais ensuite, elle a joué de prudence pour aligner des Par et enclencher la vitesse supérieure, dès le premier trou du retour. Trois birdie à la suite et deux pour conclure, « Bouboute », comme la surnomment ses copines, a pris la tête du classement, en fin de matinée avant d’être rejointe par la prodige chinoise, Yu Liu, rookie l’an passé, qui est, comme la française, promise à un bel avenir. Yu Liu décroche d’ailleurs l’égalité avec la française, par un birdie sur le 18. Amy Olson, Ariya Jutanugarn et Minjee Lee sont également dans ce groupe de tête. Si l’on peut compter sur la n°1 mondiale, pour rester dans la course à la victoire, il faudra surtout ne pas quitter des yeux l’australienne Minjee Lee qui reste performante depuis plusieurs mois. Désormais 3ème mondiale, elle était en course pour la victoire, la semaine passée et ne semble pas affectée par une semaine thaïlandaise où elle a dépensé beaucoup d’énergie. Mais à presque 23 ans, il serait étonnant qu’elle en manque. Attention donc à la protégée de Karrie Webb qui peut animer, cette semaine encore, un tournoi.

Du beau monde en embuscade

Jodi Ewart Shadoff (-3) et Carlota Ciganda (-3) ont, elles aussi, conservé la dynamique de la semaine passée. Les voici dans le groupe des 7 joueuses à –3 avec Shanshan Feng, qui a travaillé pendant l’hiver pour gagner en distance. Moriya Jutanugarn, Nasa Hataoka, Jin Young Ko et Sung Hyun Park, collent les leaders, d’un coup et il s’en est fallu de peu pour que Ko et Park scorent plus bas. Toujours aussi longue au drive, S.H Park a inscrit un superbe eagle sur le 16, grâce à une ficelle qui a traversé le green. Hélas, elle clôture sa journée par un bogey sur le 18 et renoue avec son manque de régularité, qui l’a empêché de rester n°1 du Rolex ranking, l’an passé. A –2, six joueuses occupent cette partie du leaderboard et non des moindres, puisque la très jeune et talentueuse Jeongeun Lee6, vainqueur des cartes américaines, en décembre, accroche une 13ème place, pour ce premier tour avec In Gee Chun, vainqueur, par équipe, de l’International Crow, en 2018, Inbee Park, la championne Olympique, Emma Talley, qui fut à –4, avant de signer 3 bogey sur la fin de sa journée, Hyo Joo Kim et Danielle Kang.

Il est donc hasardeux de faire un premier pronostic à l’issue de ce premier tour, mais il n’est pas très risqué de dire que les trois prochaines journées nous réservent du beau golf avec un chassé-croisé de joueuses, toutes habituées à se placer dans le haut du classement et certaines, à fournir un effort, dans le dernier tour, pour arracher la victoire sur un dernier putt. Avec une française dans la course, cette 12ème épreuve du HSBC Women’s Champion promet du spectacle et de grands moments. A noter tout de même que la météo pourrait venir perturber ce tournoi puisque des pluies sont annoncées avec un risque d’orage, pour l’après-midi de vendredi. La pluie qui viendrait attendrir des green, un peu fermes, et provoquer plus d’attaque de drapeaux.

Cliquez pour suivre le leaderboard

A suivre ce second tour, sur Golf Channel, dès 6h30 du matin, avec Hervé Marques aux commentaires.

Par Jean-Hugues Curaudeau