ANA INSPIRATION : McDonald en tête du menu

Le voici lancé ce premier Majeur de la saison, avec un champ de joueuses tout aussi qualitatif que hétéroclite. Américaines, sud-coréennes, suédoises, thaïlandaises et même suissesse, confirmées et amateurs, vainqueurs de Majeur ou en recherche d’une première victoire, il n’y a pas un profil qui se ressemble et la tête du classement a été arraché, dans les derniers mètres, par une jeune joueuse qui entame sa 4ème année de circuit. Quant au parcours, avec un cadre toujours aussi accueillant, il se défend et notamment en raison de green bien préparés et des positions de mat soigneusement étudiées. Le jeu ne fait que commencer et il va y avoir du mouvement, à n’en pas douter.

Toutes les grandes stars du moment sont présentes et c’est tant mieux. Le retour de Inbee Park ne fait qu’augmenter l’intérêt pour cette saison de golf féminin qui s’annonce, plus que jamais disputée et ponctuée de succès inattendus. Bien sûr, Lexi Thompson, désormais n°2 américaine, est toujours très attendue mais on en oublie presque que c’est sa compatriote Brittany Lincicome qui est dans son jardin, elle qui a remporté, deux fois, cette épreuve. Désormais enceinte, la double vainqueur joue pour deux et pointe à +3, à la limite du Cut provisoire. Tandis que Lexi Thompson, caddeyée par son frère, a, une fois encore, montré qu’elle peut être la patronne de cette épreuve, en signant l’une des meilleures cartes du jour. Disposant d’un putting très appliqué, d’un touché de balle toujours aussi magique, telle se plantage de mat du 18, Lexi Thompson tentera, cette année encore, de prendre sa revanche sur l’édition 2017. Mais les années passent et la domination se fait moins facile. D’abord parce que Thompson a connu des jours sombres ce qui la rend moins invincible qu’il y a deux ou trois ans, mais aussi parce qu’une nouvelle génération, très talentueuse, est sur les parcours. C’est donc dans un groupe à –3, en seconde position que l’athlétique américaine se retrouve aux cotés de Jin Young Ko, indiscutablement en pleine ascension depuis le début de la saison, mais aussi de la jeune suédoise, Linnea Storm, qui s’est illustrée en Arizona. Avec deux bogey et 5 birdie, Strom fait aussi bien que Thompson sur un parcours qu’elle joue pour la première fois en Majeur. Enfin, la compatriote de Ko, Hyo Joo Kim est en forme depuis les deux derniers tournois et elle a signé, certes, plus de bogey mais un eagle sur le Par 5 du 2, pour se placer à –3. Au final, ce groupe de quatre joueuses talonne une leader inattendue et fragile, installée à –4.

McDonald l’inattendue

Avec ses chaussettes portées hautes, l’américaine de 25 ans s’est faite remarquer la saison passée sans pour autant qu’il lui soit prêté une prochaine victoire. Présente sur un ou deux premiers tours, McDonald s’est toujours effacée au profit d’une Nasa Hataoka ou d’une Inbee Park. 7ème en Arizona et 3ème dans l’Arkansas, l’an dernier, McDonald a signé 3 Top 10 en 2018 et manqué 8 Cut en 25 tournois. Et sa dernière participation à l’ANA Inspiration fut réduite à deux tours. Aussi, la voir si bien placée, en ce premier tour, a de quoi surprendre. C’est même une présence inattendue. Mais il faut reconnaître, qu’à l’instar de Pernilla Lindberg, il y a toujours une première fois. La carte de McDonald est belle avec, au menu, 7 birdie pour 3 bogey. D’autant que les green ne sont pas simples à jouer et que le vent a perturbé le vole des balles. Mais tiendra-t-elle jusqu’à dimanche, là est la question.

De sérieuses prétendantes

Le premier tour d’un tournoi est souvent une partie de placement, de réglage voire de découverte pour beaucoup de joueuses. Il faut donc rester attentif à ce groupe de classés entre le Par et –2 et dont les noms sonnent déjà comme une victoire possible dans ce premier Majeur de la saison. Sur les 13 joueuses dans le Par, il faut retenir la présence de Madelen Sagstrom, Mariajo Uribe, Carlota Ciganda, Azahara Munoz, Danielle Kang et un groupe de 5 sud-coréennes que sont Mi Jung Hur, Mirim Lee, Chella Choi, Eun-Hee Ji et jenny Shin.  Parmi celles à –1, I.K Kim, Brooke M.Henderson, Sung Hyun Park, Kaherine Kirk, qui joua même jusqu’à –4 avant de concéder 3 bogey, Gaby Lopez, Stacy Lewis, décidemment dans le coup après sa maternité, ou Austin Ernst et JeongEun Lee6. Enfin, à –2, la jeune chinoise Xiyu Lin, l’infatigable Cristie Kerr, qui compte une voiture supplémentaire dans son garage depuis la semaine dernière, Lizette Salas, Jessica Korda et la jeune rookie Lauren Stephenson, 8ème lors de l’ISPS Handa Vic Open. C’est dire si les pronostics sont larges et il va falloir attendre la fin de ces tours de qualification, pour se faire une idée plus précise des possibles prétendantes à la succession de Pernilla Lindberg. 

Sur la brèche et au pied du mur

Deux catégories de joueuses se distinguent à partir du milieu du classement. Celles en difficulté et celles en sérieuse difficulté. Sur la brèche, la tenante du titre Pernilla Lindberg qui a joué +1 en ayant du mal à se positionner près des mats ce qui a rendu, plus difficiles, ses tentatives de birdie. Avec seulement 3 birdie pour 4 bogey, la jeune mariée suédoise aura fort à faire pour tenter de s’offrir une nouvelle baignade dans le Poppie’s Pond. Sa partenaire de playoff est tout aussi en mauvaise posture. Inbee Park a rendu une carte de 73 avec seulement deux birdie. Mais on sait la championne Olympique patiente et capable de remonter au classement. Les sœurs Jutanugarn ne sont pas, elles aussi, à la fête. Si Moriya pointe à +2, Ariya est « absente » pour reprendre les mots de Cyrille Cormier, consultant éclairé, sur Golf Channel. Un double bogey, sur le 18, a plongé l’ancienne n°1 mondiale, dans le fond du puits. En sortira-t-elle ? Comme Inbee Park elle dispose des ressources nécessaires. Nelly Korda pointe également à +2 et là encore, le talent de l’américaine peut s’exprimer, dès ce second tour, pour franchir le Cut, au minimum. Enfin, Michelle Wie, sans strap, ce qui est un exploit, a alterné les bons et les mauvais coups. Mais au putting, elle s’est montrée redoutable et sur ce parcours, c’est bien ce qui peut faire la différence. A suivre donc le retour de Michelle Wie, dès ce soir, puisqu’elle s’élancera à partir de 8h27, soit 17h37 en France.

Dans la catégorie au pied du mur, hélas, la française Céline Boutier qui se retrouve à +5 sans aucune autre solution que faire un sans faute ponctué de 3 ou 4 birdie, en tenant compte de l’évolution du score à venir. Partie du 10, elle a débuté par un bogey sur le 10 avant de se ressaisir par un birdie sur le 11. mais son retour fut très compliqué. Trois bogey et un double sur le Par 4 du 7 ont plombé sa carte. Toujours combative, la française sort positivement de cette épreuve avec un birdie sur le 9. Espérons que cela va lui permettre de construire un meilleur jeu dans ce second tour. Shanshan Feng est également aux abonnées absentes avec un score de +7. En même temps, la chinoise n’a jamais réellement été à son aise sur un Majeur. Gérina Piller (+5), Angela Stanford (+6) et Yani Tseng (+6) sont également condamnées à bien jouer, si elles veulent rester dans la course aux points, ce week-end.

Le Parcours

Long de 6200 mètres, sa distance totale est augmentée de 20 mètres, par rapport à l’édition précédente. Le stimpmeter est également plus élevé de 0,5 point ce qui n’a pas été sans être remarqué sur les images diffusées par Golf Channel. La nature de l’herbe est également différente sur les green qui sont passés d’une Poa Trivialis à un mélange de Bermuda et de Poa. Sans doute est-ce là la raison de ce stimpmeter plus élevé. La tonte est en revanche identique avec 2,14 millimètres de coupe. Le rough est, quant à lui, taillé plus haut, de 24 cm. Interdiction donc, cette année, de s’égarer hors du fairway.

Par : Jean-Hugues Curaudeau

Leaderboard consultable ici