LOTTE CHAMPIONSHIP : Eun-Hee Ji se détache

La seconde journée de cette 8ème épreuve du LPGA Tour a livré son verdict et pas seulement. Le parcours du Ko Olina Golf Club cède, progressivement, face au niveau de jeu que les meilleures golfeuses mondiales ont produit. Eagle, birdie et carte vierge de bogey ont porté le score très haut, après deux tours. Et c’est une sud-coréenne qui tient encore la corde.

Sommes-nous en train d’assister à la montée en puissance du score total avec un record pour le résultat final ? C’est fort probable. Car à –15, pour la leader, ce ne sont plus que 5 coups qui sont à glaner pour accrocher le score final réalisé par Cristie Kerr, en 2017. Si le Cut n’a pas bougé, restant figé à –1, le leaderboard a connu du mouvement. L’espagnole Azahara Munoz, qui joue de mieux en mieux, est revenue dans le Top 5, grâce à une journée en 66 et ce, malgré un dernier bogey sur le 9. Moriya Jutanugarn a déroulé un jeu quasi impeccable pour se placer à –10, à égalité avec l’espagnole. Mais c’est surtout la chinoise Shanshan Feng, dont on a appris que son surnom est « Panda », qui a fait un bond de 30 places pour pointer en 8ème position, à –7. Avec une carte de 67, la n°1 chinoise n’a connu qu’une difficulté majeure, le green du 18 où elle concède un bogey, en raison d’une position de drapeau, en fond de green.Elle partage cette position avec une Emma Talley, en pleine ascension, une Madelene Sagstrom toujours aussi constante, sur les premiers tours et une Nicole Broch Larsen en recherche d’une régularité sur ce circuit si exigeant et tellement à sa portée. La danoise concède deux bogey pour une carte de 69. Belle progression, également, pour une Stacy Lewis qui revient très fort, après sa maternité, en passant de la 59ème à la 12ème place, pour un score de –6. Aux cotés de l’américaine, 11 joueuses partagent ce résultat dont So Yeon Ryu, qui peine toujours depuis sa dernière victoire, en 2018, Ariya Jutanugarn, qui accuse une baisse de régime, ce qui lui a valu de perdre sa place de n°1 mondiale, Jin Young Ko, toujours présente dans le haut du classement, ainsi que Mi Jung Hur et Chella Choi dont chacun attend qu’elles concrétisent un résultat cette saison. Lee-Anne Pace et Maria Torres sont également dans le Top 12 tout comme l’italienne Giulia Molinaro. Et devant, leTop 3 est occupé par 4 joueuses, solides mentalemlent et expérimentées, et deux d’entre elles sont vainqueurs de cette épreuve.

Henderson pour un doublé ?

Il est rare que la vainqueur en titre d’un tournoi, soit en lice pour sa propre succession. Boulimique, inépuisable, la canadienne Brooke M.Henderson a pourtant connu une baisse de régime, ces derniers mois, mais sa détermination reste intacte. Merveilleusement cadeillée par sa sœur aînée, Henderson a montré, dès le premier tour, qu’elle connaît bien ce parcours et qu’il faudra compter sur elle. Avec une carte de 65 hier, voici qu’elle se maintient en jouant encore sous le Par, avec une journée en 68 et un seul bogey. Affichant un score total de –11, la joueuse de 21 ans a pris 14 green en régulation tout en affichant 29 putt pour 24 la veille. Mais son plus grand point faible se situe sur les fairway touchés. Seulement 9 sur 14. Elle partage ce Top 3 avec une autre vainqueur de ce Lotte Championship, l’australienne Minjee Lee, qui a rendu une carte de 66. Partie du 10, l’australienne a quasiment joué un birdie sur deux jusqu’à ces deux bogey, sur le 2 et le 3, pour redescendre à –8. Sans quoi, elle serait a égalité de points avec une Nelly Korda, qui ne cesse de progresser. L’américaine a cédé sa place de leader, à la sud-coréenne Eun-Hee Ji qui, en signant un eagle sur le Par 5 du 1, s’est mise dans les meilleures conditions mentales, pour conclure son retour. Neuf derniers trous qui sont vierges de bogey pour un score de –15 total. Si Brooke M.Henderson reste l’une des favorites à sa propre succession, Ji et Korda n’en demeurent pas moins de sérieuses prétendantes à la victoire qui, elles aussi, ne sont pas à l’abri d’une performance de Munoz ou de Jutanugarn.

Maika ‘i a mahalo

Trois françaises dans le champ, au cœur du Pacifique Nord et après deux tours, il n’en reste qu’une. Avec un score de +7 et +5, Céline Herbin et Joanna Klatten réalisent une contre performance, confirmant que ce tournoi ne réussit pas aux françaises. Comme l’an passé, seule Céline Boutier parvient à échapper au Cut mais la française est passée près de la sanction, dans ce second tour. Pourtant bien partie la veille, avec un score de 69, la parisienne a éprouvé des difficultés en concédant 4 bogey pour deux birdie. Sans ces points, économisés sur le 4 et le 15, elle aurait rejoint ses compatriotes et n’aurait pu défendre ses chances ce week-end. L’aspect positif c’est que Céline Boutier améliore son score, par rapport à l’an passé. Il lui reste, à présent, à retrouver ses marques pour enchaîner les deux prochains tours, sous le Par et remonter dans le Top 30, ce qui serait son meilleur résultat, dans cette épreuve. Bye bye également, Michelle Wie, la figure locale, qui fut à la peine, dès le premier tour. Avant dernière, avec un score de +10, l’américaine est bien loin de ses ambitions, très optimistes, du début de saison et le retour à la réalité est d’autant brutal, qu’elle a, à nouveau, éprouvé une douleur, à son poignet, opéré en décembre. Michelle Wie serait-elle victime de son impatience ? Une chose est certaine, les blessures à répétition ont rarement fait les champions et l’exemple Tiger Woods ne doit pas servir de mesure étalon. Notons également les éliminations de Katherine Kirk (+1), Cristie Kerr (+3), Brittany Lang (+3), Gérina Piller (+4), Linnea Storm (+4), Yani Tseng (+10) et la belge Laura Gonzales Escallon sur le score de +13. Au revoir et merci, à ces joueuses, qui tenteront leur chance, la semaine prochaine, dans la cité des anges.

Rendez-vous, cette nuit, à partir de 2 heures, pour suivre un moving day où il faudra suivre le parcours de la française Céline Boutier mais aussi des joueuses du Top 10, où l’espagnole Azahara Munoz peut jouer un rôle important. 

Par : Jean-Hugues Curaudeau