HUGEL AIR PREMIA L.A Open : Lewis et Green prennent la main

Cette seconde édition du Hugel L.A Open a débuté comme personne ne pouvait s’y attendre. Des scores très bas, pour un premier tour, et deux joueuses qui se sont emparées de la tête dans une journée sans bogey. Avec un Cut provisoire à +1 et quelques têtes d’affiche en grande difficulté, cette 10ème épreuve de la saison pourrait se montrer plus atypique que prévu.

La maternité a du bon, doit se dire l’ex numéro une mondiale, qui revient en forme, après avoir donné naissance à une petite fille et déclaré qu’elle souhaite mener une vie digne d’une chef d’entreprise, en conjuguant son rôle de mère et de joueuse. Stacy Lewis, maternité ou pas, reste talentueuse et sa dimension mentale est probablement la raison de son retour réussi. La voici donc en tête, à –6, dans une journée sans bogey, en compagnie de Hannah Green, qui incarne cette nouvelle génération du golf féminin mondial. Certes, Green n’a pas encore l’aura d’une Jin Young Ko, mais elle a prouvé, l’an dernier, pour sa première saison sur le LPGA, qu’elle a l’étoffe de ces joueuses capables d’occuper un Top 20 mondial. Actuellement 122ème du Rolex Ranking, l’australienne de 22 ans est, avec Su Oh et Minjee Lee, l’une des héritières de Karrie Webb. Eliminée du Cut, l’an dernier, sur le score de +5, Hannah Green a très probablement révisé son carnet de parcours pour bien aborder cette journée. Mais la raison essentielle de ces scores résident, sans aucun doute, dans le fait que les parties du matin ont bénéficié de meilleures conditions de jeu avec, notamment, un vent très faible. La tonte des green, en Poa Annua était également plus fraîche, permettant de mieux tenir les lignes de putt. Mais qu’importe, cela n’enlève rien au talent de ces joueuses et à leur performance. Et cette carte de 65 vient égaler le record détenu par So Yeon Ryu, en 2018, lors du second tour. Quatrième et troisième, Minjee Lee (-5) et Anne Catherine Tanguay (-4), ont pris une bonne option pour se qualifier pour le week-end. S’il n’est pas étonnant de voir l’australienne en haut du leaderboard, c’est plutôt une bonne nouvelle de trouver la canadienne dans le Top 5. Sa carte, vierge de bogey, témoigne également d’un jeu solide.

Les outsiders entre –3 et –1

Ce n’est qu’un premier tour et il faut évidemment rester prudent. Le Top 20 est large et se limite au score de –1, un score honorable sur ce parcours qui n’est pas dénué de pièges. Notamment ces bunkers, souvent très étroits, desquels, pour en sortir, il faut un talent certain, pour manier le club. A ce jeu, Paula Creamer, Brooke M.Henderson et Cristina Kim ont montré qu’elles ne sont pas les dernières à savoir sortir une balle d’une situation compliquée. Cette dernière est d’ailleurs gratifiée du coup du jour, avec une balle rentrée, sur le 11, sur une approche bien dosée. Kim fait partie des 18 joueuses à –1 avec So Yeon Ryu, Lydia Ko, Aditi Ashok, Austin Ernst, Emma Talley, Pernilla Lindberg et sa compatriote Madelene Sagstrom mais aussi la nouvelle n°1 mondiale, Jin Young Ko, seconde de la première édition de ce tournoi. Il faut donc s’attendre à un retour de ces joueuses d’autant qu’une grande partie d’entre elles, s’élanceront tôt, le matin, ce qui devrait leur offrir de très bonnes conditions de jeu. Vainqueur l’an dernier, Moriya Jutanugarn pointe dans le Par, avec une carte de 71, alors qu’elle avait joué 68 en 2018, au premier tour. Cinq bogey sont venus ternir sa carte et son départ, pour le second tour, à 12h44, ne lui donnera pas un meilleur avantage. A suivre, donc, si la tenante du titre parviendra à rester dans la course, jusqu’à dimanche.

Profil bas pour les françaises

La cité des Anges est aussi symbole de chat noir pour les françaises. Comme lors de la première édition, Karine Icher, Joanna Klatten, Céline Herbin et Céline Boutier se sont retrouvées sur le parcours californien, pour défendre leur chance et, surtout, pour les trois premières, tenter de franchir un Cut qui leur résiste un peu trop, depuis le début de la saison. Actuellement à +1, Céline Boutier, malgré une journée avec trois bogey pour deux birdie, a encore une chance de passer le Cut. En revanche, Karine Icher, dont le retour à la compétition est laborieux, a connu une journée compliquée avec 5 bogey, un birdie, mais surtout un double bogey sur le Par 5 du 15, où elle n’a sûrement pas marqué de point au challenge AON Risk. Au fond du classement, à +6, l’ancienne leader du clan tricolore, sur le LPGA, aura du « pain sur la planche » pour tenter de revenir au-dessus du Cut. Mission compliquée, mais pas impossible, pour Céline Herbin (+4) et Joanna Klatten (+4) qui ont, elles aussi, vécu une triste journée comportant 7 bogey chacune. Le golf féminin français qui se cherche des leaders, pour rivaliser avec la Corée du sud ou la Chine, pourtant si jeune dans ce sport, et au final, c’est à nouveau Céline Boutier qui se place en chef de file du clan tricolore.

Lexi Thompson et Ariya Jutanugarn out ?

Grosse dépression du côté de l’américaine qui traverse toujours une zone de turbulence. Cinq tournois de joués, depuis le début de la saison, deux Top 50 et deux Top 10 dont une 3ème place, un putting toujours imprécis, l’ex numéro un américaine est descendue de son piédestal en moins de deux ans. Triomphale à en écraser la concurrence avec quatre à six coups d’avance, voici qu’elle rame pour franchir le Cut. Bien sûr, beaucoup ne peuvent s’empêcher de penser que l’américaine consacre sans doute trop de temps à construire sa beauté plastique en salle de gym, mais la dimension mentale est sans aucun doute la source de toutes les difficultés que rencontre Lexi Thompson. Dans le golf il faut choisir entre starlette en bikini sur le bord de la piscine et dans les magazines et se consacrer au jeu et à sa stratégie. Par ailleurs, un environnement familial trop protecteur peut nourrir autant de forces que de faiblesses et pour peu que le sujet soit émotif, en cas d’accident de la vie, c’est un choc émotionnel si fort que les repères sont ébranlés. Lexi Thompson est sans aucun doute un peu de tout cela. Sans compter que bien avant sa naissance, sa famille avait traversé un épisode très douloureux et qui pèse encore. Charismatique, pétrie de talents, Lexi Thompson donne l’impression de s’effriter, de s’écrouler de l’intérieur. 105ème sur le score de +4, partie du 10 en ayant aligné deux birdie (10 et 12), l’américaine a « pris cher » sur la fin de son aller avec deux bogey et un double sur le 17. A +3 après 11 trous, elle n’a jamais pu redresser le cap, malgré un birdie sur le 5. Quant à Ariya Jutanugarn, qui s’est offert les services d’Axel Bettan, elle est également menacée d’élimination. En cause, un double bogey sur le 18 qui la sort du Par total pour la reléguer à +2, en 71ème position. Mais à l’inverse de Lexi Thompson, la thaïlandaise ne traverse pas une zone de turbulence mentale, depuis deux ans. Et d’ailleurs, elles affichent une personnalité très différente. Mais les faits sont là, deux stars du circuit sont menacées par le Cut.

Qui sortira son épingle du jeu, lors de ce second tour ? Pour le savoir, rendez-vous sur Golf Channel, ce soir, dès 00h30, en compagnie de Hervé Marques et Florence le Jacques, pour suivre le second tour de ce Hugel Air Premia L.A Open.

Leaderboard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s