LPGA MEDIHEAL : Bonne option pour S.Y Kim

Après avoir vu Anne Van Dam, So Yeon Ryu, Eun Hee Ji ou Ryann O’Toole voire même Céline Boutier, en haut du leaderboard, voici que toutes ces joueuses ont disparu de la tête du classement. Et au final, comme la semaine dernière, une seule joueuse mène avec une confortable avance, à l’entame du dernier tour. Qui pourra contrarier Sei Young Kim dans sa course à la victoire ?

Constante depuis le début du tournoi, la britannique Charley Hull est probablement la seule joueuse, à ce stade de la compétition, à pouvoir cristalliser les paris. Mais il manque à la joueuse européenne de Solheim Cup cette petite note, un peu folle, que Sei Young Kim et d’autres, ont imprimé cette semaine. La native de Kettering a réalisé une carte de 69 et deux de 70 au contraire de Sei Young Kim qui a prouvé sa capacité à jouer largement sous le par, en 66 et 68 pour le second et le troisième tour. Et hier, si Charley Hull s’est retrouvée sur les talons de la sud-coréenne c’est parce que les têtes d’affiche se sont effondrées ou, si elles ont fournis leur effort, disposaient d’un lourd handicap pour venir jouer les trouble-fêtes. Ce qui fut le cas de Lexi Thompson qui a relevé la tête en rentrant de très bons putts et qui plante le mat du 18 pour signer un dernier birdie avec une carte de 69. Minjee Lee a également très bien abordé cette journée en revenant au contact, certes à 6 coups de la leader, mais elle peut espérer décrocher la seconde place. En revanche, Ryann O’Toole, après son 65 de la veille, et avoir débuté sa journée par un birdie, a enchaîné les bogey, à partir du 7, pour s’enfoncer dans le classement, jusqu’au score de –1 total. Trop bouillonnante au putting, l’américaine a gâché ses chances de rester dans le haut du classement. So Yeon Ryu, pourtant si calme sur le parcours, a montré des signes d’agacement. Aucun birdie dans sa journée et un triple bogey, sur le 16, qui l’a condamné, définitivement. Elle pointe désormais en 20ème position, dans le Par et ne viendra pas inquiéter Sei Young Kim. Les deux joueuses affichaient le masque des mauvais jours tandis que Sei Young Kim se régalait sur le parcours.

Eagle et bonne moyenne de putt

Décontractée, après son troisième tour, Sei Young Kim n’en restait pas moins lucide sur les difficultés qu’elle a rencontrées. Notamment en raison du vent qui a modifié les repères de distance et les positions de drapeaux qui n’offraient pas toutes les chances de mettre la balle au pied du mat. Certains mats étaient positionnés bien en retrait de la trajectoire idéale, depuis le fairway, avec un bunker en façade pour défendre le trou. Sans compter les mats en entrée de green ou au fond, avec une pente accélérant la balle. So Yeon Ryu avait prévenu, en début de tournoi, que ce parcours est difficile et qu’il faut faire preuve de patience et de concentration. En réalité, la stratégie est permanente et la communion joueuse et caddie est ici, très importante. Et l’une des raisons du succès de Sei Young Kim, dans cette journée se nomme Paul Fusco. Lui donnant le bon conseil, le bon choix de club, le bon repère, la sud-coréenne a, sans aucun doute, était plus en confiance dans cette journée. Mais au putting, ce n’est plus le caddie qui intervient, c’est la joueuse qui a son destin entre ses mains. Et hier, Sei Young Kim a eu des mains de chirurgien. Certes il y a ce chip rentré, de toute beauté, avec un wedge face ouverte, dans le rough, pour mettre la balle sur la trajectoire idéale, sur le green du 5, donnant l’un des plus beaux eagle du tournoi. Mais outre ce coup, Kim a réalisé une moyenne de putting très basse, avec 28 putt. Et puis il y a cet accident, sur le 13, où elle va égarer son drive, à gauche, touchant les arbres. Par chance, même si le rough est épais, elle réussit à s’en extraire. Quant à Charley Hull, très peu d’accidents dans sa journée. Sa sortie de bunker, sur le 18, fut parfaitement bien exécutée et son bogey du 2, sera rapidement effacé, par deux birdie à suivre, sur le 6 et le 8. Sa statistique de fairway est aussi honorable que régulière. Onze pour quatorze, à chaque tour.

Les outsiders font parler d’elles

Elles sont peu nombreuses, à chaque tournoi, à passer dans l’objectif de la caméra. Cette semaine, elles sont trois, à ce stade de la compétition, à retenir l’attention. A commencer par la portoricaine Maria Torres, au tempérament pétillant, qui est venue s’intercaler entre Charley Hull et Minjee Lee, en troisième position. Hier, malgré un double bogey sur le Par 4 du 1, la joueuse de 24 ans a signé un eagle, sur le 15, le trou classé Aon Risk Challenge. Ce samedi, au terme d’une journée sage, avec un coup sous le Par, la voici à –5 total, en position de jouer son troisième Top 10, sur le LPGA. De quoi lui redonner le moral et lui faire oublier les quatre Cut qu’elle n’a pas franchis, depuis le début de la saison. Autre joueuse à se faire un nom, la suédoise Louise Ridderstrom, 4ème ex-aequo, avec Amy Yang, Eun-Hee Ji et Lexi Thompson. Rookie, un visage de poupée de porcelaine, issue de l’université d’UCLA, cette joueuse de 24 ans a connu une honorable carrière amateur avant de s’aligner sur le Symetra Tour et de décrocher sa sélection sur le LPGA, en terminant 36ème de la Q-serie, avec Yamaguchi et Popov. Ridderstrom a fait sa rentrée lors du Lotte où elle n’a pas franchi le Cut, tout comme sur le Hugel LA Open. C’est donc un excellent résultat, pour cette débutante, qui, après sa troisième participation sur le LPGA tour, s’est glissée dans le Top 5 d’un tournoi compliqué. Enfin, évoquons cette autre rookie, américaine et native d’Austin, au Texas, qui dispute son huitième tournoi de la saison. Née le 22 septembre 1997, Kristen Gillman a déjà brillé sur le LPGA Tour, cette saison, en se classant 6ème de son premier Majeur, l’Ana Inspiration, début avril. Un mois plus tard, elle récidive et la voici en 9ème position, avec JeongEun Lee 6, Yu Liu, Azahara Munoz et Na Yeon Choi, à –2 total, pour une carte de 69 ce samedi.

Sei Young Kim a-t-elle déjà mis les deux mains sur le trophée ou faut-il s’attendre à un retournement de situation dans ce LPGA Mediheal ? Pour le savoir, rendez-vous cette nuit, à partir de minuit, sur Golf Channel, en compagnie de Arnaud Degarne et de Emmanuel Darfour, pour suivre ce dernier tour, qui s’annonce, une fois encore, mouvementé.

Classement provisoire

Par JHCuraudeau