PURE SILK Championship : Un trio toujours en tête

Cette 12ème épreuve de la saison promet d’être disputée au regard du mouvement qu’il y a eu lors de ces deux premiers tours. Si Jennifer Song et Bronte Law ont tenu bon, Anna Nordqvist a cédé du terrain et c’est une américaine qui la remplace. Quant aux françaises, elles ont bu le bouillon sur les rives de la James River.

Belle journée que ce second tour du Pure Silk Championship où les soprano de la discipline n’ont pas, nécessairement, toutes brillé. Ainsi, la canadienne Brooke M.Henderson a eu toutes les peines du monde à rester dans la course après un quadruple bogey, sur son premier trou (n°1). Avec sa cadette, qui est son aînée, la 7ème joueuse olympique a surtout connu des problèmes de précision et de profondeur. Discutant constamment sur la stratégie, les zones à toucher et le club à jouer, Brooke M.Henderson s’est évertué à remonter son handicap de 4 coups. Si le pari est en grande partie réussi, c’est probablement en cherchant à jouer le birdie sur chaque trou qu’elle a complexifié son jeu. Néanmoins, avec un birdie sur le 3, un eagle sur le 7 suivi de deux birdie, la canadienne a conclu son aller sur le score de –5. C’est le retour qui fut compliqué et avec seulement 11 green touchés sur 18, elle n’a pas réussi à reprendre le moindre point, puisque son bogey du 14 fut effacé par le seul birdie de son retour, sur le 17. Un très beau coup, d’ailleurs, à trois mètres du mat pour une ficelle directe dans le trou. Même en difficulté, Brooke M.Henderson reste une grande joueuse, attaquante, qui, si elle retrouve la confiance et ses repères, peut revenir en tête du leaderboard dimanche. Egalement à –5 total, Anna Nordqvist semble plus fragile. A personnalité différente, jeu différent et sa carte de score le prouve. Trois bogey pour deux birdie, mais 16 green touchés sur 18 pour 10 fairway sur 14. Le point noir de la suédoise fut le putting. Trente cinq putt contre vingt sept la veille, Nordqvist n’a pas été en phase avec le stimpmeter et la lecture des trajectoires. Thidapa « Jasmine » Suwannapura est également de ces joueuses a avoir connu un second tour difficile. Pourtant 4ème hier, la voici à –5, en 13ème position. La thaïlandaise rend une carte dans le par avec 3 birdie pour 3 bogey. Mais elle reste la meilleure représente de son pays puisque Ariya Jutanugarn, un brin nonchalante, a commis plusieurs fautes, dans chaque compartiment. Double vainqueur de cette épreuve, connaissant bien le parcours, la cadette des Jutanugarn a tout de même placé deux eagles sur sa carte. L’un sur le Par 5 du 3 et l’autre sur le Par 4 du 16. Et c’est fort heureux pour elle, car elle concède quatre bogey, dont un sur le 18 à cause d’une mise en jeu qui fut très prés de finir dans l’obstacle d’eau. Enfin, notons, toujours avec beaucoup de tristesse mais sans étonnement, l’élimination de Lexi Thompson, qui se retire sans éclat, sur le score de +1.

Concolino, Song et Law solides leader

C’est donc un trio de choc qui tient les rênes de cette épreuve. La britannique Bronte Law et l’américaine Jennifer Song se sont bien battues pour se maintenir en tête du classement. Bien qu’ayant déclaré avoir bataillé pour aller chercher des birdie, toute la journée, Bronte Law a gagner trois coups, dans cette journée avec six birdie pour trois bogey. Au niveau des statistiques, elle concède sont premier 3 putt du tournoi et a pris moins de green en régulation que la veille, soit 13 contre 15. Jennifer Song a elle aussi les mêmes statistiques que la britannique (10 fairway contre 12 et 13 green contre 15) mais elle n’a pas concédé de 3 putt et sa statistique au putting est régulière avec 28 putt pour 27 la veille. L’américaine rend également une carte de 68 et cette régularité peut la placer dans les favorites, avec la britannique, pour la victoire. La surprise, c’est l’arrivée de Jacqui Coincolino dans ce trio de tête. Rookie en 2012, l’américaine de 31 ans a perdu son visage de bébé joufflu, signifiant qu’elle a entamé un sérieux programme de fitness. Et c’est probablement ce qui est à l’origine de cette réussite. Un jeu physique et solide, une franche détermination, et la voici à –9, au terme d’une journée comportant cinq birdie pour un seul bogey. Comme Jennifer Song, elle apprécie les green qui sont « perfect » selon ses déclarations. En confiance, sereine et même heureuse d’être sur ce parcours, Jacqui Concolino est l’outsider de ce tournoi.

Sagstrom et Ciganda potentielles vainqueurs

Ne concluons pas trop vite que ce trio de tête va tenir jusqu’à dimanche soir. Deux joueuses ont fait forte impression, ce vendredi. Il s’agit de la suédoise Madelene Sagstrom et de l’espagnole Carlota Ciganda. Une carte de 66 pour l’une et une carte de 65 pour l’autre, ce sont les deux meilleures performances du jour avec l’autre suédoise en pleine progression, Linnea Strom (65). 10ème la veille, Sagstrom s’offre le 4ème rang au terme d’une journée à –5. Sept birdie et seulement deux bogey, la joueuse de 26 originaire de Uppsala, s’est surtout montrée solide, très solide au putting. Quant à Ciganda, désormais valeur sûre du golf européen au niveau mondial, sa carte est exceptionnelle. Partie 29ème, à –5, elle signe quatre birdie et un eagle sur le Par 5 du 15, pour revenir à –8 total. Onze fairway touchés, seize green en régulation et vingt-huit putt, l’espagnole se montre incisive depuis plusieurs semaines et elle pourrait fort bien engranger une 3ème victoire, en carrière, cette saison. A suivre donc, Sagstrom et Ciganda sur les deux prochaines journées.

Plouf

Il semble que le golf féminin français ait renoué avec ses travers, cette semaine. Quatre joueuses engagées et quatre joueuses éliminées. Voilà qui ravivent des souvenirs, pas si anciens, avant que Céline Boutier ne viennent redorer le blason de la maison France, sur le LPGA Tour. Sur le bord de la James River, le golf féminin français a encore fait plouf. Certains espéraient un ricoché, au moins de Karine Icher et de Céline Boutier, mais c’est telle une pierre que le pack France a sombrer sur ce parcours du Kingsmill. Onze coup au-dessus du par pour Joanna Klatten, qui manque son huitième Cut d’affilé, +8 pour Céline Herbin, a qui l’on pourrait reprocher le grand écart entre l’Europe et les USA au lieu de prendre une semaine de repos, +5 pour Céline Boutier, qui continue son apprentissage du circuit professionnel, et +2 pour une Karine Icher, désormais mère de deux enfants, en manque de compétition depuis plusieurs mois, dont l’évolution du Cut est, en partie, responsable de son élimination. Mais la française n’a pas convaincu sur ces deux tours. De chaque défaite il faut tirer des leçons pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Gageons qu’au prochain tournoi, nos françaises seront toutes de la partie, sur les quatre tours. Mais après 12 tournois, il est tentant de dresser un bilan, qui s’imposera, tôt ou tard.

Consulter le leaderboard ici

Retour ce soir, dans l’état de Virginie, à partir de 21h, sur Golf Channel, pour suivre ce troisième tour.