US WOMEN’S Open : Scores bas et bon début des françaises

La première journée de ce 74ème US Women’s open a donné des sueurs froides à toutes les joueuses en raison d’un vent fort mais aussi des green très fermes, où la profondeur du coup fut déterminante. Les deux françaises engagées ont trouvé le bon tempo et c’est une japonaise qui domine avec l’une des meilleures cartes de l’histoire de ce tournoi.

Higa se joue des difficultés

Selon Emma Talley, qui adore venir jouer à Charleston et qui a remporté l’US Women open amateur, en 2013, jouer le matin serait un avantage. Et nous sommes tentés de la croire au regard du score établi par la japonaise Mamiko Higa. La joueuse de 25 ans, pensionnaire du Japan LPGA a rendu une carte de 65, vierge de bogey. C’est l’une des meilleures performances, pour un premier tour, dans l’histoire de ce tournoi. Quatre joueuses s’étaient déjà illustrées et c’est Helen Alfredson qui détient le record avec une carte de 63, en 1994. Seule Juli Inkster avait réalisé un score de 65, sur un premier tour. C’était en 1999. Partie du 1, Higa, qui s’était déjà illustrée lors du British Women’s Open en 2018, plante 4 birdie à l’aller et deux sur le retour (10 et 17). Une performance au regard des difficultés que le parcours présente aux joueuses. Tantôt larges, tantôt étroits, les fairway peuvent offrir une réelle sécurité comme du stress lors de la mise en jeu. Les bunkers, qui défendent les green, sont quasiment omniprésents et seuls deux trous ne sont pas défendus par ces bacs à sable. Pour cette première journée, le pourcentage de sortie de bunker est enregistré à 35,7%, ce qui démontre à quel point ils jouent leur rôle. Quant aux green, ils sont fermes et rapides. Alors, quand le vent se met à souffler à presque 20 km/h, il faut être sûr de ses distances et maîtriser tous les coups. Ce sont là toutes les raisons qui font que les départs du matin devraient avantager les joueuses, au minimum pour ce dernier tour de qualification. La japonaise s’est donc jouée des difficultés du parcours pour occuper la tête de ce tournoi avec un premier tour vierge de bogey, ce qui est, là encore, une performance.

Boutier et Icher débutent très bien

Après la déconvenue de la 12ème épreuve du LPGA Tour, à Williamsburgh, où les quatre françaises engagées, se sont totalement ratées, à l’issue des deux tours de qualification, chacun était inquiet du résultat tricolore dans ce second Majeur de la saison, réputé très difficile. D’autant que Karine Icher n’a jamais enregistré de très bons résultats lors de l’US Women’s open, hormis une place de 6ème qu’elle a décroché il y a 14 ans et un Top 20, deux années de suite, sur 12 participations. Quant à Céline Boutier, toujours en apprentissage pour sa seconde saison pleine sur le circuit féminin professionnel mondial, si elle dispose d’un mental taillé pour la gagne, son palmarès reste à construire et l’US Women’s open ne lui a guère souri. Mais la française s’est fixée des objectifs et notamment celui de ne pas rester bloquée à une seule victoire. Toutes les occasions sont donc à exploiter et c’est, de toute évidence ce qu’elle a fait ce jeudi. Les deux françaises sont parties avec un trou d’écart soit à 8h39 pour Céline Boutier et à 8h50 pour Karine Icher, depuis le Tee n°1. Si Karine Icher débute avec prudence en jouant dans le Par en attendant mieux, Céline Boutier fut plus incisive et cela lui coûte un premier bogey, après trois Par. La française va enfin décrocher son premier birdie sur le trou n°8 avant de récidiver sur le 10. Devant, Icher est à +1 après un bogey sur le 6 et un birdie sur le 8 qui sont suivis d’un bogey sur le 10. La vétérane du groupe France, sur le LPGA, va ensuite patienter jusqu’au 14 avant de voir sa carte reprendre des couleurs. En signant un dernier birdie sur le 18, ce qui est toujours bon pour le moral. La castelroussine réalise une belle performance, dans ce premier tour, qui doit, impérativement, être confirmé, ce vendredi, si elle veut être assurée de passer le Cut, qui conservera les 60 meilleures joueuses et qui pourrait se situer à +2. Quant à Céline Boutier, elle termine sa journée par quatre birdie, pour s’offrir la 4ème place du classement provisoire, qu’aucune joueuse n’a été en mesure de lui contester. Ce vendredi, le scénario pourrait être différent avec des conditions de jeu moins favorables, puisque les françaises vont prendre leur départ après 14h. Et nous l’avons vu, avec le vent et le soleil, le parcours se défend bien mieux.

Pressel, Munoz et Korda face aux surprises Henseleit et Kim

Toutes les figures emblématiques de la discipline ne sont pas aux avant postes mais la plupart n’ont pas manqué leur entrée. Ainsi, Lexi Thompson, partie du 10, qui a réalisé un aller avec 9 Par, s’est fait une frayeur sur le Par 3 du 3 en concédant un bogey. A +1, l’américaine se trouvait en danger si elle ne parvenait pas reprendre un ou deux coups. C’est ce qu’elle a fait en signant deux birdie (6 et 7) pour clôturer sa journée à –1, en 14ème position. Comme K.Icher, elle doit confirmer et son départ à 13h51 n’est pas nécessairement un avantage. Malgré tout, dire que débuter sa partie l’après-midi est moins avantageux que le matin n’est pas signe de vérité absolue. Plusieurs joueuses ont très bien négocié leur parcours, en jouant l’après-midi. C’est le cas de la jeune américaine amateure, Gina Kim, issue des qualifications, le 29 avril dernier, avec sa compatriote Jennifer Kupcho. La joueuse, originaire de Caroline du Nord, a entamé son premier tour vers 15 heures et a signé un bogey, sur son second trou (11). Mais bien vite, elle s’est ressaisie par deux birdie (13 et 17) puis deux autres sur le retour (2 et 3). Deux bogey (4 et 6) ont stoppé sa progression mais avec un eagle sur le 8 et un dernier birdie sur le 9, l’américaine décroche une incroyable seconde place, sur le score de 66, talonnant la leader, Mamiko Higa. A noter que Gina Kim réalise le coup du jour avec une sortie de bunker, sur le 17, d’environ 15 m, plein axe du trou, et une balle qui rentre pour birdie. Morgan Pressel et Azahara Munoz ont également très bien réagi, face au vent qui soufflait assez fortement, pour perturber à la fois les joueuses dans leur estimation des profondeurs mais aussi au putting. L’espagnole, qui dispose d’un excellent putting depuis les deux derniers tournois, n’a concédé qu’un bogey pour 4 birdie. Elle pointe en 5ème position avec la sud-coréenne Sei Young Kim. Jessica Korda et Morgan Pressel ont elles aussi connu des moments difficiles mais elles ont joué juste, malgré les conditions. Avec un seul bogey pour Jessica Korda contre 3 birdie, et 2 bogey pour 3 birdie, pour Morgan Pressel, les deux américaines se classent respectivement 7ème et 14ème dans leur épreuve nationale. Gérina Piller, qui partageait sa partie avec Pressel, a bien redressé le Cap, avec deux bogey à l’aller, pour finir avec une carte de 70, comme Pressel. Ce 14ème rang compte d’autres noms du golf féminin mondial comme JeongEun Lee6 (serait-elle le pronostic de Hank Haney ?), Caroline Masson, Ryann O’Toole, Brittany Altomare, Inbee Park, Lexi Thomspon et Jennifer Song. Cette dernière étant en forme depuis un mois. Mais toutes ces joueuses sont face au deux surprises de ce début de tournoi. Avec Gina Kim, que nous avons évoqué, se trouve la jeune joueuse du Ladies European Tour, l’allemande Esther Henseleit. Troisième des qualifications pour l’US Women’s Open, Henseleit a disputé la victoire à Céline Herbin, en Espagne, il y a deux semaines. Pétrie de talent, la voici seconde, à l’issue de la première journée, avec, excusez du peu, une carte vierge de bogey. Partie du 10, elle réalise trois birdie à l’aller (12, 14 et 15) et deux autres sur le retour (4 et 5). C’est donc, en haut de ce classement, une japonaise du JLPGA en tête, suivie d’une amateure et d’une joueuse du L.ET, en seconde position et de la française, nouvellement vainqueur sur le LPGA, qui mènent ce tournoi.

Les joueuses en difficulté

Une fois n’est pas coutume, une tenante du titre est en milieu de classement, à un coup du Cut virtuel. Sur ce parcours, dont la plupart des joueuses ont fait référence à la fermeté et la rapidité des green, la thaîlandaise Ariya Jutanugarn a du mal à prendre ses repères. Accompagnée de son nouveau caddie, Pete Godfrey, après avoir sollicité le français Axel Bettan, pour deux tournois, Jutanugarn est en 43ème position, à +1. Quatre bogey ternissent sa carte et elle va devoir trouver les ressources suffisantes pour rester dans la course. Idem pour Brooke M.Henderson, que l’on a vu en difficulté, à plusieurs reprises, cette saison. Mais ce score de +1 n’est pas un si mauvais résultat si l’on tient compte qu’il s’agit de plus prestigieux Majeur de la saison, avec le British Open. Nasa Hataoka, Lydia Ko, Amy Yang, Bronte Law et Chella Choï partagent cette position. C’est le différentiel, d’un coup,  creusé par les joueuses de tête qui, fait ressortir ce score de +1 comme un handicap. Et plusieurs sud-coréennes font les frais de cette situation ainsi que du parcours et elles pourraient ne pas se retrouver en compétition ce week-end. Notamment In Gee Chun, ancienne vainqueur, qui pointe à +3 avec ses compatriotes Na Yeon Choi, JeongEun Lee et Haeji Kang,

A suivre ce soir, ce second tour de l’US Women’s Open, soit sur Canal + soit sur le site de l’USGA.

Le leaderboard sur le site de l’USGA