US WOMEN’S Open : Players on the storm !

Spectacle inattendu sur le Charleston country club où l’orage est venu interrompre le jeu alors que le spectacle battait son plein et que toutes les joueuses se démenaient soit pour se rapprocher de la tête, soit pour survivre au Cut. Et Mamiko Higa est toujours leader.

Il est 16h47 quand l’organisation décide d’interrompre les parties en raison des risques d’orage. Le vent est fort est le ciel s’est couvert. Sur le parcours, toutes les joueuses en compétition, à ce moment de la journée, se battent pour placer leur balle au mieux afin de construire une stratégie propice à faire tomber un birdie. Peu de joueuses parviennent à scorer sous le Par et c’est la chinoise de Taipeï qui réalise la meilleure performance avec une carte de –5 journée. En mauvaise posture la veille, après une carte de 75, Pei-Yun Chien (c’est l’orthographe officiel de l’USGA), réalise un second tour exceptionnel de –5 sans l’ombre d’un bogey. Elle est désormais -1, en 17ème position, avec Sung Hyun Park et So Yeon Ryu qui devront terminer leur derniers trous, ce samedi matin, avant d’entamer leur troisième tour.

Autre bonne performance, celle de Jessica Korda qui a pris son départ à 8h06 et qui a profité de meilleures conditions pour signer une carte de 68, ce qui la place en seconde position, à –5. La jeune amateure américaine, Gina Kim est partie 30 minutes après l’aînée des Korda et n’a pas eu la même réussite. Entamant sa journée par un bogey sur le 1, elle récidive sur le Par 4 du 4 pour sortir de son aller à –3 avant de redresser la tête, à partir du 13, où elle signe le premier birdie de sa journée qui sera suivi par un second sur le 15. Avec un dernier bogey sur le 18, Gina Kim limite la casse et conserve le contact avec la japonaise, leader, tout en rétrogradant à la troisième place. D’autres américaines se sont très bien comportées dans ce second tour. Ainsi, Jaye Marie Green, qui a joué dans le Par hier (71), rend une carte de 68 pour se positionner à la 5ème place, qui reste provisoire. Car, notamment, Lexi Thomspon doit encore disputer deux trous (17 et 18), et pourrait quitter cette 5ème position, à –3, si elle venait à placer un dernier birdie. L’ex numéro 1 américaine a retrouvé un peu de son jeu, notamment sur les green, même si ses mises en jeu ont balayé largement les fairway. Nelly Korda, actuellement sur le 15 à –3 total, partage cette 5ème position tandis que Angel Yin, au club house, a rendu une carte de 68, signant une belle remontée au classement. Dans ce Top 20, se trouve une sud-coréenne, dont le nom de famille est Lee, 6ème du nom, preuve et n’en déplaise à Michelle Wie, qu’il n’y a pas qu’une golfeuse qui se nomme Lee, en Corée-du-Sud. La rookie du circuit LPGA classée 14ème de la Race to CME et 17ème mondiale, peut, à ce stade de la compétition, être un pronostic viable, pour la victoire, selon le baromètre Hanke Haney. D’autres sud-coréennes se tiennent à une courte distance de la leader et notamment les deux Park, autre nom de famille très répandu au pays du matin calme, Inbee et Sung Hyun. La championne olympique a rendu une carte de 70 tandis que la vainqueur de l’US Women Open 2017, est à –1 avec deux trous à jouer. Leurs compatriotes Sei Young Kim et So Yeon Ryu sont également dans ce Top 20 avec quatre trous à jouer pour Ryu et trois pour Kim.

Peut mieux faire

Toutes les joueuses n’ont pas eu la baraka à commencer par Morgan Pressel bien partie, hier, et qui a sortie un second tour en 72. En quête de birdie de cette journée, l’américaine a même ironisé sur son sort, sur son compte twitter. Trois bogey pour deux birdie et un putt, pour le Par sur le 17, d’environ 12 m, tout droit dans le trou, et à l’ancienne, sans drapeau. Chapeau bas. Jennifer Kupcho, très attendue cette semaine, se maintient sans convaincre. Il lui reste trois trous à jouer ce samedi matin. La vraie déception, c’est Ariya Jutanugarn. Après une première carte de 72, la voici 41ème dans un groupe de 12 joueuses où se trouve une sud-coréenne du nom de Lee. Encore une ! Peu à l’aise sur ce parcours, à la différence de sa sœur qui pointe en 9ème position, à –2, la tenante du titre, qui n’a pas de driver dans son sac cette semaine, prenant certains départs au fer 2, cherche désespérément le chemin du birdie. Il lui reste deux trous à jouer pour inverser la pression.

Et la foudre s’abattit

Les mises en garde ne seront jamais assez répétées. Il NE FAUT PAS jouer au golf lorsqu’il y a un RISQUE D’ORAGE. Hier, alors que la corne avait sonné la première interruption de jeu, en fin d’après-midi, les caméras de la chaîne Fox Sport filment. Soudain, sur un plan large où l’on voit un fairway, un arbre imposant, des bâtiments et beaucoup de personnes encore aux abords du parcours, une lumière jaillit du ciel. Comme dans les films de science fiction où le dieu du tonnerre délivre sa colère, la foudre s’abat sur l’arbre, avec un arc électrique si puissant qu’il déchira l’horizon. Cette scène, qui a fait depuis, le tour des réseaux sociaux, avec plus de 3000 vues et 1500 partages, a marqué cette journée et les esprits. Une chance qu’il n’y ait aucune victime à déplorer même si Brittany Lincicome, dont on connaît l’émotivité, s’est fendue d’un tweet emphatique envers le végétal blessé

Les séquelles, laissées par la foudre, sont impressionnantes. Le tronc est lacérée ainsi que le sol, à l’endroit même où les racines ont conduit l’énergie. Cette image, qui marquera ce 74ème US Women’s open, doit également rappeler les dangers du golf et la nécessité de ne pas braver les éléments. Après cet événement et une pause de deux heures, le jeu a repris mais il fut, à nouveau, interrompu par l’obscurité. Ce sont donc 17 joueuses qui doivent terminer leur tour avant d’entamer le troisième. Et parmi elles, les françaises.

Icher en difficulté, Boutier bien placée

La désormais n°1 française sur le circuit mondial, Céline Boutier, semble être en phase avec ce parcours et des conditions de jeu compliquées. Après un second trou qui lui coûte deux coups, une suite de Par (12 à 15), la française concédait un bogey et perdait tout son avantage acquis la veille. Mais au 18, c’est un birdie qui est venu sauver son score. Un birdie qui devait en appeler deux autres, sur le 3 et sur le 5. Avec quatre trous à jouer, Boutier reste dans le haut du leaderboard, à –4 en 3ème position. A l’inverse, Karine Icher est en difficulté, à +4, sous le Cut. La française a accumulé les fautes et notamment un double bogey, comme Boutier, sur le Par 3 du 11, avant d’enchaîner deux bogey sur le 13 et le 14 et d’en concéder un nouveau sur le Par 4 du 16. Jouant la prudence, Karine Icher a ensuite réalisé que des Par et il lui reste quatre trous, pour conclure sa partie et espérer reprendre, au minimum, un coup, pour franchir le Cut, provisoirement fixé à +3.

La météo est clémente ce samedi matin sur Charleston, et les joueuses ont repris le chemin des fairway. Aucune alerte orageuse n’est à signaler et c’est au contraire un plein soleil qui devrait régner au-dessus du parcours.