KPMG PGA Championship : du 20 au 23 juin

16ème épreuve de la saison régulière du LPGA, le KPMG PGA Championship est le troisième Majeur de la saison féminine après l’Ana Inspiration et l’US Women’s open. Et cette semaine, les pensionnaires du LPGA Tour seront doublement gâtées, en marchant sur les faiway et les green d’un parcours qui a marqué l’histoire du golf américain, au plus haut niveau.

Le tournoi

Créée en 1955, cette épreuve se nommait le LPGA Championship avant de connaître diverses appellations en raison des partenaires financiers qui ont attaché leur image à ce tournoi. En 2015, L’association des golfeurs professionnels américains (PGA) introduit cette épreuve à son calendrier et fait disparaître le nom de l’association LPGA, à son profit. C’est aussi l’opportunité, pour le LPGA Tour, de mieux promouvoir ce tournoi et le golf féminin. Le KPMG PGA Championship a été reconduit jusqu’en 2023 et fête, cette année, sa 65ème édition.

Le parcours

Ce troisième Majeur de la saison est, comme l’US Women’s Open et le British Women’s Open, l’une des épreuves qui change de parcours au fil des ans. Cette année, c’est le fabuleux cadre du Hazeltime National Golf Club qui sert de théâtre à ce tournoi mythique du LPGA. Ce parcours fut destiné, avant tout, à accueillir des épreuves majeures et ce sont les femmes du LPGA qui inaugurèrent ce souhait, du président fondateur, Totton Heffelginger, en 1966, en disputant l’US Women’s open. Elles y retournèrent en 1977 pour cette même épreuve. Puis, le Hazeltime National Golf Club accueillit les hommes et notamment l’US Open de 1991 où Payne Stewart remporta l’un de ses plus fameux titres. Plus récemment, le Hazeltime National Golf Club fut le théâtre de la Ryder Cup. Le vœu de certaines joueuses, de disputer une épreuve sur le même parcours que les hommes est donc exaucé cette semaine. Et ce Hazeltime National Golf Club va leur permettre d’exprimer tout leur talent, au regard des difficultés qu’il présente. Son Architecte, Robert Trent Jones, conçut le tracé au bord du lac Hazeltime et les pièges ne manquent pas. Le parcours connut des améliorations avec la modification de certains trous comme le Par 4 du 17 qui devint un Par 3. Quant au trou n°16, il est dédié au AON Risk Challenge, avec deux configurations, une distance de 233m, au plus court et 338m au plus long. La mise en jeu est spectaculaire car elle s’effectue au-dessus et le long du lac Hazeltime, sans aucune marge d’erreur. Un ruisseau borde le fairway à gauche justifiant la nécessité de toucher le fairway. Le green se termine en péninsule avec des pentes de chaque côté. Attention aux balles dans l’eau.

Le parcours est peu abrité du vent malgré les arbres qui jalonnent le tracé. Il fut rénové et modifié à plusieurs reprises par Rees Jones, le fils de Robert Trent Jones.

Au cours de l’été 2008, le parcours subit de nouvelles modifications et s’étoffa en longueur tout comme il comporta de nouveaux bunkers. D’une distance totale de 7678 yards (7021 m), la distance retenue par le LPGA, cette semaine, est de 6741 yards, soit 6163 mètres.

  • Par : 72
  • Distance LPGA : 6163,97 m
  • Nombre de bunkers : 108
  • Nombre d’obstacles d’eau : 11
  • Fairway : bentgrass
  • Tonte : 0,85 cm
  • Green : bentgrass
  • Tonte : 0,27 cm
  • Rough : Kentucky bluegrass/ fescue/ poa
  • Tonte : de 3,81 cm à 7,62 cm

Architecte : Robert Trent Jones (1962)

Rénovation : Rees Jones (1988 et après)

Le champ de joueuses

  • 156 joueuses sont engagées avec un Cut qui sera fixé au terme des deux premiers tours, conservant les 70 meilleures joueuses et ex æquo.
  • Leona Maguire et Nuria Iturios bénéficient d’une invitation sponsor.
  • 8 joueuses sont présentes au titre de la sélection du Top 8 du championnat national
  • 10 joueuses sont sélectionnées au titre de joueuse de Solheim Cup. La française Karine Icher est l’une d’elles.

Les principales épreuves disputées sur ce parcours

  • 1966 : US Women’s open
  • 1970 : US open
  • 1977 : US Women’s open
  • 1983 : US Senior open
  • 1991 : US open
  • 1994 : US Mid-amateur
  • 2002 : PGA Championship
  • 2006 : US amateur homme
  • 2009 : PGA Championship
  • 2016 : Ryder Cup

Les multiples vainqueurs

39 joueuses différentes ont remporté cette épreuve. Deux nous ont quitté en la personne de Louise Suggs et Kathy Ahern. 14 joueuses sont multiples vainqueurs dont voici les noms :

  • Mickey Wright : 1958 – 1960 – 1961 – 1963
  • Kathy Whitworth : 1967 – 1971 – 1975
  • Nancy Lopez : 1978 – 1985 – 1989
  • Patty Sheehan : 1983 – 1984 – 1993
  • Annika Sorenstam : 2003 – 2004 – 2005
  • Se Ri Pak : 1998 – 2002 – 2006
  • Inbee Park : 2013 – 2014 – 2015
  • Betsy Rawls : 1959 – 1969
  • Mary Mills : 1964 – 1973
  • Sandra Haynie : 1965 – 1974
  • Donna Caponi : 1979 – 1981
  • Laura Davies : 1994 – 1996
  • Juli Inkster : 1999 – 2000
  • Yani Tseng : 2008 – 2011

Seules Inbee Park et Annika Sorenstam ont remporté l’épreuve 3 années de suite.

Vainqueur en 2018, Sung Hyun Park défend son titre cette semaine.

Les dix dernières vainqueurs

  • 2018 : Sung Hyun Park
  • 2017 : Danielle Kang
  • 2016 : Brooke M.Henderson
  • 2015 : Inbee Park
  • 2014 : Inbee Park
  • 2013 : Inbee Park
  • 2012 : Shanshan Feng
  • 2011 : Yani Tseng
  • 2010 : Cristie Kerr
  • 2009 : Anna Nordqvist

Prime et dotation

L’entreprise KPMG est spécialisée dans l’audit en entreprise et propose des services telles les expertises comptables. Elle est investie dans le golf depuis plusieurs années et son arrivée sur ce tournoi majeur a permis de faire considérablement évoluer la dotation. En 1955 la prime totale était fixée à 6000 dollars dont 1200 pour la vainqueur. Le début des années 70, avec les revendications des groupes de joueuses de tennis et l’avènement du Colgate Dinah Shore Circle, a permis de faire évoluer les primes entre les hommes et les femmes, si bien que le PGA Women’s Championship a franchi le cap des 50 000 dollars de prime en moins de 20 ans. Grâce à KPMG, le PGA Women’s Championship a été doté d’une prime de 3,5 millions en 2015 dont 525 000 à la vainqueur. En 2018, la prime totale fut portée à 3,65 millions de dollars et elle connaît, cette année encore, une sensible augmentation, passant à 3,85 millions de dollars. Pour cette 65ème édition, la vainqueur recevra une prime de 577 500 dollars, contre 547 000 l’année dernière.

Anecdotes

  • La première épreuve fut disputée en matchplay. C’est seulement en 1956 que l’épreuve se déroula en stroke-play
  • Le LPGA Championship connut 12 playoff. Le premier eut lieu en 1956.
  • En 2018, un playoff opposa So Yeon Ryu, Nasa Hataoka et Sung Hyun Park après une égalité sur le score de –10. Sung Hyun Park l’emporta au terme de deux trous de playoff qui connut une interruption en raison de la pluie.
  • Le PGA Championship n’est pas reconnu comme épreuve Majeur par le Ladies European Tour
  • Charlota Sorestam, la sœur d’Annika, disputa l’épreuve en 2018. Elle resta dans le Cut sur le score de +15
  • Perrine Delacour fut la seule française à franchir le Cut lors de la dernière édition
  • En 2017, Axel Bettan officiait comme caddie de I.K Kim. De même, Klara Spilkova et Georgia Hall étaient les deux joueuses du L.E.T à bénéficier d’une exemption.