Walmart NW Arkansas : Inbee Park à –9

Comme attendu, les joueuses les plus en forme du LPGA ont fait craquer le parcours du Pinnacle Country Club et le record sur une journée a bien failli être égalé. La championne olympique a pris les commandes avec un jeu et un style sans égal qui lui ont permis de surclasser ses camarades. Et la Panthère rose fait enfin sont retour.

Inbee Park en tête, quoi de plus naturel diront certains. Longtemps meilleure joueuse mondiale, auréolée de sept Majeurs en douze années de présence sur le tour, la sud-coréenne n’a quasiment plus rien à prouver. Juste à enfoncer un peu plus le clou en remportant de nouvelles victoires. Rare joueuse à se permettre un break de plusieurs mois et de retrouver le chemin de la victoire, Inbee Park a réalisé, une fois encore, un sans faute, avec une journée vierge de bogey. Sa carte de 62 est à un coup du record du parcours et le –9 qu’elle arbore, en haut du leaderboard, en dit long sur la suite de la compétition. Il y aura donc deux groupes ce week-end, les joueuses qui scorent et les autres. Car personne ne l’ignore, le Walmart NW Arkansas est un tournoi qui se gagne avec des scores très bas. Et si rien n’est encore joué, il est une joueuse qui tient, peut-être, une chance de renouer avec le succès, après des mois d’incertitude. C’est Paula Creamer, la Pink Panther, qui s’impose en seconde position, à –8, à la surprise générale. Détendue, confiante en son jeu, Paula Creamer a exprimé son meilleur golf, dans cette journée, et elle s’est laissé guider par son instinct sur ce parcours, qu’elle semble apprécier. Un seul bogey sur sa carte mais l’essentiel du job est fait. Autre surprise, et ce n’est pas la seule, la présence de la thaïlandaise Santiwiwattanaphong qui partage cette seconde position avec Carlota Ciganda, première européenne du classement et qui courent, depuis plusieurs semaines, après un succès. Ariya Jutanugarn a produit un très bon jeu sur ce parcours où les green sont si réactifs, qu’ils permettent de longs backspin. Tellement réactifs, que Laetitia Beck a rentré un eagle, sur le 18, sur une approche d’environ 120 mètres. Posée à presque 4 mètres derrière le mat, la balle a reculé jusqu’à s’engouffrer dans le trou. Un exploit ! La joueuse israélienne, qui partage sa saison entre le Symetra Tour et le LPGA, pointe en 54ème position, à –2, en raison de trois bogey pour deux birdie. Dans le Top 5, outre Jutanugarn, se trouvent Annie Park et Maria Torres. L’américaine et la portoricaine continuent de briller sur le circuit mondiale en réalisant de belles journées. Une carte vierge de bogey pour Park et Torres mais un eagle pour la portoricaine qui continue de jouer de manière très décomplexées. Ce score de 64 est un record personnel pour la rookie 2018, qui est proche d’intégrer le Top 100 mondial, après une saison et demie. Chapeau bas.

Le Top 30 très animé

Il y a du beau monde dans ce haut de classement où les scores sont serrés. La 22ème place se joue à –4 et comporte dix joueuses dont Gaby Lopez, Jacqui Concolino mas aussi l’italienne Giulia Molinaro et Lizette Salas. La 13ème place compte neuf joueuses dont Sung Hyun Park, et une Brittany Altomare qui a produit un jeu d’une grande qualité et qui continue de fournir de bons résultats même si elle a du mal à concrétiser sur un dernier tour. Un seul bogey pour l’américaine  alors que la sud-coréenne en concède deux tout en signant un eagle sur le 18, en étant partie du 10. Plus haut, le Top 8 se joue à –6 avec Jin Young Ko, Nasa Hataoka, Marina Alex, Katherine Perry et Jenny Shin. La numéro 1 mondiale a frappé fort, dés le premier trou, en réalisant un eagle sur le Par 4 du 1. Quant à Katherine Perry c’est une journée sans bogey qui marque la qualité de jeu de cette jeune américaine à l’avenir prometteur.

Des outsiders en embuscade

Bien que Inbee Park se soit envolée à –9, ce tournoi reste ouvert et il y aura du mouvement dans le leaderboard jusqu’à dimanche. A surveiller la mexicaine Maria Fassi, qui joue désormais avec un statut de professionnelle et qui en a sous le pied. Stacy Lewis, qui comme Fassi, est à domicile entourée de fans de l’université de l’Arkansas, a son mot à dire dans cette compétition qu’elle a remporté deux fois, dont une en tant qu’amateur, au terme d’une semaine pluvieuse. La suédoise Linea Strom et l’américaine Mariah Stackhouse font elles aussi parties des joueuses qui peuvent créer une surprise. Enfin, comme toujours, il faudra surveiller les sud-coréennes telles In Gee Chun, So Yen Ryu, Mi Hyang Lee, Amy Yang, Sei Young Kim et Mirim Lee, toutes à –3. L’américaine Kendall Dye (-4), qui avait réalisé un bon premier tour lors du Meijer LPGA Classic, continue sa progression, après un début de saison compliqué où elle a manqué cinq Cut. L’anglaise Mélissa Reid revient en forme et sa prestation lors du dernier Majeur l’a probablement remise en confiance dans une année décisive pour la sélection en Solheim Cup. Enfin, quelques valeurs sûres comme Lydia Ko (-2), Minjee Lee (-3), Cristie Kerr (-3) ou Anna Nordqvist (-3), seront dans les radars, sauf accident.

Les françaises encore trop loin

Après le coup de fanfare du début de saison avec la victoire de Céline Boutier puis sa belle prestation à l’US Women’s Open, l’enthousiasme tricolore retombe un peu. La nouvelle n°1 française accumule les contre-performances et sa première journée se traduit par un score mitigé entre birdie et bogey. Un seul coup de pris au parcours pour Boutier qui pointe en 67ème position. Karine Icher est également à –1, sans trop de surprises, puisque son retour à la compétition se passe moyennement bien avec six Cut manqués en dix départs. Qualifiée in extremis la semaine dernière, lors du KPMG Women’s PGA, la française n’a jamais réussi a revenir au classement. Qu’en sera-t-il ce week-end ? Quant à Céline Herbin, c’est la consternation. Une fois encore la française nous gratifie d’un double bogey et de trois bogey, pour trois birdie, un paradoxe récurrent qui doit impérativement l’interpeller alors qu’elle est capable de trouver le chemin de la victoire, sur le circuit européen. Que se passe-t-il pour Céline Herbin. Est-ce la stratégie qui coince ou tout simplement le mental ? Classée 118ème à +2, elle est, à nouveau, face à un challenge important si elle veut rester dans la course, ce week-end. Mais plus important, elle joue sa place pour la saison prochaine.

Rendez-vous, ce soir, à 18 heures, sur Golf Channel pour suivre ce second tour en forme de moving day, de ce Walmart NW Arkansas.

Le classement provisoire ici