Thornberry Creek : du 4 au 7 juillet

La 17ème épreuve du LPGA s’annonce très ouverte dans la mesure où bon nombre de joueuses du Top 25 de la Race to CME sont absentes et que 24 joueuses, non classées à cette même Race to CME, sont inscrites. L’occasion pour des joueuses de second plan où en quête d’une première victoire, de bien figurer dans ce tournoi, voire de décrocher un premier succès. Mais pour cela, il faudra succéder à la championne en titre Sei Young Kim, qui est dans le champ pour la troisième édition de ce tournoi.

Le Parcours

Créé en 1994 par les architectes Rick Jacobson et Bob Lohman, le tracé du Legends Championship Course développe 6340 mètres et possède 72 bunker et 3 étangs, dont un qui borde les trous 7, 8, 9 et 15. Pour ce dernier, l’attaque du green nécessite de jouer au-dessus d’une partie de la pièce d’eau. Plusieurs difficultés sont à négocier dont les arbres, qui bordent les fairways et qui à certains endroits pourront se trouver dans la ligne de jeu, lorsque la joueuse se sera trop égarée soit sur le bord du fairway, soit dans le rough. Les green ont jusqu’ici offerts une bonne réceptivité au point que les scores se sont rapidement envolés, à chaque édition. Il n’y a donc que la météo qui pourrait venir troubler le jeu et occasionner des difficultés.

Par : 72

Longueur LPGA :

  • Green : bentgrass
  • Tonte : 0,25 cm
  • Fairway : bentgrass
  • Tonte : 1,01 cm
  • Rough : bluegrass/Reygrass/Fescue
  • Tonte : 7,62 cm

Stimpmeter : N.C

Les anciennes vainqueurs

  • 2018 : Sei Young Kim (-31)
  • 2017 : Katherine Kirk (-22)

Le champ de joueuses

138 joueuses cette semaine dans le champ pour quatre jours de tournoi et un Cut qui sera fixé après deux tours, conservant les 70 meilleures joueuses. Parmi les joueuses présentes deux sont issues des qualifications, cinq bénéficient d’une invitation sponsor, 10 sont issues du Top 10 de la saison 2018 du Symetra Tour, 9 du Top 45 des Q-series, 4 sont membres vétéran. Deux amateures font partie de ces joueuses dont Alexa Pano qui était déjà présente lors de l’édition 2018. Agée de 14 ans et 10 mois, fan de Lexi Thompson, cette native du Massachusetts réside en Floride. En 2010, elle remporta le championnat du Monde Junior. Elle occupe actuellement la seconde place du classement Américain junior, derrière Rose Zhang.

Les françaises dans le champ

Trois françaises sont engagées cette semaine. Il s’agit de Céline Boutier, Céline Herbin et Karine Icher qui formeront le trio tricolores jusqu’aux derniers tournois en Europe. Avec des scores très élevés, deux françaises ont bien tiré leur épingle du jeu, sur ce parcours. Karine Icher réalise le meilleur résultat en 2017, avec une place de 20ème et Céline Boutier fut la meilleure représentante française, en 2018, avec une 29ème place, sur un score identique de –13. Cette même année, Perrine Delacour avait bien débuté le tournoi avec une première carte de 67 et clôturait le tournoi à –9, en 56ème position. Quant à Céline Herbin elle n’a jamais franchi le Cut de ce tournoi.

2018

  • 29ème : Céline Boutier (-13)
  • 56ème : Perrine Delacour (-9)
  • Cut : Céline Herbin (+1)

2017

  • 20ème : Karine Icher (-13)
  • 63ème : Joanna Klatten (-6)
  • Cut : Perrine Delacour (+2)
  • Cut : Céline Herbin (+2)
  • Cut : Justine Dreher (+5)

Les records

Record du tournoi : -31 – Sei Young Kim (2018)

Record du parcours

  • 18 trous : -10, Pornanong Phatlum (2017) et Katherine Kirk (2018)
  • 36 trous : -16, Sei Young Kim (2018)
  • 54 trous : -24, Sei Young Kim (2018)
  • 72 trous : -31, Sei Young Kim (2018)

AON Risk Challenge

C’est le trou n°15 qui est choisi, cette semaine, pour le défi de la meilleure gestion du risque. Un Par 5 de 467 mètres qui comporte un léger dog Leg droite avec un bunker et un rétrécissement du fairway, sur la retombée de balle. Les joueuses les plus longues pourront tenter de tirer tout droit et de prendre le green en 2 mais chaque coup devra être très précis et notamment l’approche. A l’inverse, l’approche en lay-up permet de jouer un petit wedge et de se donner une chance de stopper la balle sur le green. La présence de l’eau renforce la nécessité d’être stratégique. Spectacle garanti.

Prime et dotation

L’épreuve reçoit une prime de 2 millions de dollars et la vainqueur empoche une prime de 300 000 dollars.