Marathon LPGA Classic

Dernière répétition avant le 4ème Majeur de la saison, en France, avec un tournoi sur le même modèle que celui de la semaine passée, dans la mesure où une partie du champ est ouvert à des joueuses extérieures au classement régulier du LPGA Tour. Plusieurs animatrices du Thornberry Creek ont pris du repos ce qui rend les pronostics très ouverts.

Historique

Ce tournoi est né dans l’esprit d’un ancien caddie du PGA tour qui cherchait un emploi régulier, et si possible, en restant dans le milieu du golf. Au printemps 1982, Gary Koch, joueur du PGA Tour, a comme caddie Judd Silvermann. Koch joue, en début de semaine, les qualifications pour un tournoi, à Houston. Koch va échouer d’un coup, sur le 18. Silvermann se retrouve donc avec du temps libre et il entreprend de mettre à profit ce temps libre pour rendre visite au commissaire du LPGA, dont le siège de l’organisation est dans le même quartier que son hôtel. John Laupheimer reçoit donc ce jeune caddie de 27 ans qui lui expose son idée : créer un tournoi dans la ville de Toledo, dont il est originaire. Le commissaire général du LPGA écoute avec attention la proposition de Silverman mais compte tenu de son jeune âge et qu’il n’a aucun moyen financier, il le remercie et l’invite à persévérer. Judd Silvermann, sûr de lui, promet de revenir avec les fonds nécessaires. A la même époque, une série télévisée à succès prend fin et met au chômage tous ces acteurs. Il s’agit de la série M.A.S.H, créée sur la base du film de Robert Altman, sortie en 1970. L’acteur de la série se nomme Jamie Farr et il est devenu très populaire aux Etats-Unis. Silvermann décide de le rencontrer et il lui propose d’associer son nom à son tournoi de golf. Joueur de golf amateur ayant disputé des épreuves avec Gary Player, Jamie Farr accepte la proposition. De son côté, Judd Silvermann va lever les fonds nécessaires pour organiser l’épreuve. Aidé par la chambre de commerce de la ville de Toledo et ayant reçu le soutien du LPGA, Silvermann créé son tournoi en 1984. L’épreuve se nomme Jamie Farr Toledo Classic. C’est le parcours du Glengarry Country Club qui va accueillir ce tournoi pour les 4 premières épreuves. Jamie Farr va associer son nom au tournoi jusqu’en 2012 avant qu’un nouveau partenaire prenne le relais. Voici donc comment un jeune caddie de 27 ans, enthousiaste et passionné, a permis de créer l’une des épreuves classiques du LPGA. 36 ans plus tard, Judd Silvermann est un directeur de tournoi heureux. L’épreuve est désormais déplacée au nord ouest de la vile de Toledo, à Sylvania, une cité historique rattachée à Tolédo. L’histoire de cette épreuve est marquée par le super playoff, en 1999, où 6 joueuses ont été contraintes de se départager. Karin Koch, Se Ri Pak, Karrie Webb, Kelli Kuehne, Sherri Steinhauer et Mardi Lunn sont ex æquo à –8. Un play-off en mort subite est donc joué et c’est la sud-coréenne, Se Ri Pak, qui venait de remporter, deux semaines plus tôt, le ShopRite LPGA Classic, qui l’emporte, grâce à un putt de 3 mètres.

Le parcours

Depuis 1989, ce tournoi est accueilli par le Highland Meadows Golf Club, dans la ville de Sylvania. Nous sommes à la frontière entre l’Ohio et le Michigan, à quelques centaines de kilomètres de Detroit, siège de l’industrie automobile et de Kalamazoo, siège de la société Gibson, célèbre pour ses guitares et notamment, ses fameuses Les Paul. Le Highland Meadows Golf Course fut inauguré en 1925 et il est l’œuvre de l’architecte Sandy Alves. Peu d’informations filtrent au sujet de cet architecte, sinon qu’il est originaire de l’Ohio et qu’il a été actif dans les années 1920-1925. Il dessina de nombreux golfs et il collabora avec Donald Ross, l’un des architectes, écossais, réputés en matière de création de parcours. Ross redessina notamment les trous n°1, 2 et 3 de Pinehurst. Sandy Alves dessina, quant à lui, plusieurs dizaines de parcours, principalement dans l’Ohio et le Michigan. Il contribua au Donald Ross Golf Course, sur le French Lick Resort et à l’Acacia Country Club (Ohio). Le Highland Meadows Golf Course est un Par 71 de 6137 mètres comportant 6 tees différents pour tous les niveaux. Greens et fairways sont plantés en Bentgrass. Jouable toute l’année, le parcours est décrit comme convivial et classique. Dans un cadre forestier, ce parcours recèle cependant quelques difficultés comme l’étroitesse de certains fairway, les dénivelés de plusieurs greens ou encore une rivière qui traverse les trous 10 et 11. Globalement, un parcours reposant pour les yeux mais pas pour l’esprit qui doit rester concentré sur les mises en jeu et la lecture des green.

  • Par : 71
  • Longueur LPGA : 5922
  • Fairway : Bentgrass/Poa annua
  • Tonte : 1,07 cm
  • Green : Bentgrass/Poa annua
  • Tonte : 0,31 cm
  • Rough : Kentucky bluegras/ Reygrass/ Fescue
  • Tonte : 6,35 cm
  • Bunker : 59
  • Obstacle d’eau : 2
  • Stimpmeter : 11
  • Superintendant : Greg Pattinson

Le champ de joueuses

144 joueuses cette semaine et un Cut après deux tours qui retiendra les 70 meilleures et ex-aequo. Cinq joueuses bénéficient d’une invitation sponsor et parmi elles l’américaine Yealimi Noh, révélation du Thornberry Creek la semaine passée. Deux joueuses amateurs sont également invitées dont l’italienne Virginia Elena Cart, originaire de Milan, qui fait ses études à Duke et qui évolue dans le championnat NCAA. Lexi Thompson fait son retour sur le circuit avec So Yeon Ryu, après une semaine de pause. En revanche, absence de Sung Hyun Park, des sœurs Jutanugarn, des sœurs Korda, de Lydia Ko, de Inbee Park, de Amy Yang, Hyo-Jo Kim et bien d’autres vedettes du circuit dont la française Céline Boutier. Ce qui permet à des joueuses comme Natalie Gulbis de trouver une place pour être au départ, cette semaine encore, et d’ouvrir les paris les plus fous, quant au nom de la possible lauréate de ce tournoi. Bien sûr, Jasmine Suwannapura sera au départ pour défendre son titre.

Les vainqueurs

25 vainqueurs différentes sur 33 éditions

5 victoires 

  • Se Ri Pak (1998 – 1999 – 2001 – 2003 – 2007)

2 victoires

  • Penny Hammel (1985 – 1989)
  • Kelly Robbins (1994 – 1997)
  • Lydia Ko (2014 – 2016)

Les dix dernières victoires

  • 2018 : Jasmine Suwannapura (-14)
  • 2017 : In-Kyung Kim (-21)
  • 2016 : Lydia Ko (-14)
  • 2015 : Chella Choi (-14)
  • 2014 : Lydia Ko (-15)
  • 2013 : Beatriz Recari (-17)
  • 2012 : So Yeon Ryu (-20)
  • 2010 : Na Yeon Choi (-14)
  • 2009 : Eunjung Yi (-18)
  • 2008 : Paula Creamer (-16)

Les records du tournoi

  • 18 trous : -11, Paula Creamer (2008)
  • 36 trous : -17, Paula Creamer (2008)
  • 54 trous : -18 (1998), Paula Creamer (2008), Eunjung Yi (2009)
  • 72 trous : -23, Se Ri Pak (1998)

Les meilleurs résultats des françaises

2018

  • 9ème : Céline Herbin

2017

  • 13ème : Perrine Delacour

2016

  • 11ème : Céline Herbin

2015

  • 39ème : Karine Icher

2014

  • 15ème : Karine Icher

2013 

  • 33ème : Karine Icher

Sponsors et dotations

Trois sponsors principaux ont marqué cette épreuve. La chaîne de supermarchés Kroger, l’entreprise locale de produits en bâtiment Owens Corning et l’entreprise de Pétrochimie Marathon. Les deux premières épreuves reçurent une dotation de 175 000 dollars et qui fut portée à 225 000 dollars la troisième année. Bien avant l’arrivée de la firme Kroger, comme sponsor, la dotation avait atteint le seuil de 500 000 dollars. En 1997, lorsque Kroger devient le partenaire principal, la prime est portée à 700 000 dollars. C’est en 2000, pour la victoire d’Annika Sorenstam, que la dotation atteint le seuil de 1 000 000 de dollars. Ayant régulièrement progressée sans jamais dépasser les 2 millions de dollars, la prime de ce tournoi connaît une nouvelle augmentation, cette année, avec un montant de 1,75 millions de dollars. Quant à la prime pour la joueuse victorieuse, elle évolue également pour atteindre, cette année,  la somme de 262 500 dollars. 

Jasmine Suwannapura vainqueur de l’édition 2018 (Photo: LPGA/Getty Images)