Marathon Classic : Sharp s’offre un score !

Retour aux choses sérieuses sur le parcours de Sylvania où les scores ont un peu plus de difficultés à s’inscrire à la baisse. Seules quelques joueuses ont su faire céder le parcours et au regard de leur expérience la performance n’est pas anodine. Toute la question est de savoir s’il en sera de même pour les trois tours suivant et quelles joueuses reviendront sur ce groupe de tête qui oscille, pour le moment, entre –5 et –7.

A première vue, nous pourrions croire que cette semaine s’inscrit dans la suite logique de ce que le dernier tournoi a produit, au niveau des scores. Sans présager de la suite de ce Marathon Classic, le parcours offre un peu plus de difficultés aux joueuses et ces premiers résultats sont à considérer avec prudence. Néanmoins, les cartes de 64 de la canadienne de 38 ans, Alena Sharp et de la sud-coréenne de 19 ans, font du plus bel effet en haut de ce leaderboard. Une chose est certaine, et nous l’avons régulièrement évoqué depuis la création du groupe LPGA French Fans team, il est révolu le temps où les joueuses pouvez se contenter de jouer –2 par tour et se permettre un accident dans le Par ou à +1, pour espérer remporter un tournoi. Le tarif est aujourd’hui fixé à des scores très bas, sur chaque tour, tant le niveau de jeu et la condition physique ont fortement progressé. Et l’expérience ne suffit plus pour prétendre jouer un premier rôle en haut du leaderboard et s’y maintenir. Mais une exception à la règle est toujours possible et c’est Alena Sharp qui vient l’illustrer. Treize ans de circuit, à peine dix Top 10 en carrière, aucune victoire, la canadienne a jusqu’ici été exclue du cercle des vainqueurs par celle qui est désormais l’élue de la nation à la feuille d’érable, à savoir Brooke M.Henderson. Malgré tout, tout comme la française Karine Icher, Alena Sharp s’est montrée régulière au point que même sans succès, elle occupe la 50ème place de la Race to CME et est assurée de jouer les tournois de fin d’année. Dix fairway touchés, sur quatorze, quatorze green en régulation sur dix-huit, vingt cinq putt et une carte comportant huit birdie et un bogey avec un aller en trente et un, voilà les éléments factuels qui ont permis à la canadienne de se hisser en tête. A ses côtés, une sud-coréenne, jusqu’ici invisible des radars, qui se fait connaître de la plus belle des manières. Elle obtient son statut de professionnelle en 2017 et dispute son premier tournoi, dans cette catégorie, lors du McKayson New Zealand LPGA, où elle termine 43ème. . Puis, c’est sur le Symetra Tour qu’elle débute sa carrière en obtenant deux Top 10 et une 44ème place au classement général. Sans aucun doute animée d’une forte détermination, Youngin Chun tente les Q-series et décroche sa carte pour le LPGA Tour, en terminant 13ème du classement final. Rookie cette saison, elle a très peu fait parler d’elle en manquant huit Cut en onze départs. Difficile donc de remarquer cette jeune joueuse qui avait et qui a, encore, tout à prouver. Mais ce jeudi, elle est au rendez-vous. Sept birdie et aucun bogey suffisent à la propulser en tête d’une épreuve du LPGA Tour et de se retrouver face aux caméras. Déclarant être simplement heureuse de se retrouver en si bonne position, cette passionnée de dessin et de photographie sera l’attraction, au minimum, de ce second tour. Et derrière elle, des joueuses expérimentées qui s’annoncent en favorites.

Thompson, Lewis, Munoz, Ciganda et Lee 6 dans le coup

Nous l’avions écrit dans notre sujet de présentation de ce tournoi, le fait qu’il y ait une place pour des joueuses non classées à la Race to CME, rend cette épreuve très ouverte. Et la présence Youngin Chun est déjà une première preuve de cette ouverture. Mais c’est aussi du pain béni pour toutes les joueuses du circuit qui éprouvent des difficultés à s’imposer. Et cette semaine est à nouveau l’opportunité pour une Ciganda, une Munoz, une Lewis de signer une nouvelle victoire. De plus en plus en forme, l’espagnole Azahara Munoz enchante ses fans et les spécialistes, de son talent et de son aisance. Et elle l’a encore prouvé hier avec cet eagle sur le 18 qui lui permet d’intégrer le groupe de la seconde place à –6. longtemps leader, parce que partie le matin, la suédoise de 26 ans, Jenny Haglund est restée à un coup de la tête grâce à sa carte vierge de bogey, comportant six birdie. Outre Munoz, elle a face à elle, des joueuses comme Stacy Lewis et Caroline Masson. La première est ex numéro un mondial, la seconde dispose de trois sélections en Solheim Cup et une victoire sur le LPGA Tour. A la 3ème place, à –5, quatre joueuses dont trois qui ont un sérieux bagage. Tout d’abord JeongEun Lee6, désormais introduite dans la famille des vainqueurs en Majeur. Une fois encore, elle signe un sans faute et chacun attend de voir ce qui va suivre. Ensuite, il y a Lexi Thompson, qui vient de perdre une place au Rolex Ranking, en raison de son absence au Thornberry Creek. Montrant une attitude bien plus conquérante, jouant de mieux en mieux, l’américaine reste toujours un peu fébrile avec son putting et le grip pince ne semble pas être la solution ultime. Mais il y a une nette amélioration. Et sur la carte cela se traduit par des birdie. Et si les green devaient s’assouplir pour favoriser les pitch, alors elle pourrait être difficile à battre, sur ce parcours. Carlota Ciganda court toujours, semaine après semaine, après cette victoire qui se refuse à elle. La voici à nouveau dans le coup, certes avec deux bogey, mais huit birdie qui traduisent sa capacité à bien figurer sur ce parcours. Quant à la dernière de ce groupe, c’est la philippine Clarisse Guce, issue du Symetra Tour, 139ème à la Race to CME, 421ème mondiale, qui s’invite au milieu des championnes et qui signe sa meilleure carte depuis le début de la saison. Un score de –4 ayant été enregistré à deux reprises, l’un sur la Founders Cup et l’autre au Walmart NW Arkansas.

Henderson, Kim et Kupcho mène le Top 10

Virtuellement classées au 11ème rang, leur score de –4 place toutes ces joueuses dans le Top 10 virtuel. Tête de liste de ce classement, Brooke M.Henderson et Sei Young Kim, deux des valeurs sûres du circuit féminin mondial. Un accident sur le Par 4 du 5 empêche la sud-coréenne de mieux figurer au classement. Sans ce double bogey, elle serait à un coup de la tête, sinon en tête. Attention donc à Sei Young Kim, cette semaine encore. Pour Henderson, le film du jour est bien plus simple. Un départ au 10, deux birdie à l’aller et deux au retour, sans l’ombre d’un bogey signent une journée qui s’inscrit dans la moyenne des scores joués, dans ce tournoi. En 2018, la canadienne terminait à la 3ème place, avec un score total de –13, obtenu avec quatre cartes de 67, 66, 69 et 69. Elle est donc dans le rythme pour tenter de décrocher un succès, à moins que cette édition soit, elle aussi, sous le signe des records. La suédoise Linnea Strom continue son beau parcours sur le LPGA tour en signant le second eagle de ce Top 10, après Munoz (3ème). Regardée comme l’avenir du team Europe en Solheim Cup, Strom est désormais 92ème de la Race to CME, dans son année de Rookie, et cette position à –4 ne doit rien au hasard. Jennifer Kupcho est également de ce groupe, elle qui a les médias sur les talons et qui semble parfaitement bien gérer son début de carrière professionnelle. S’il ne faut pas trop vite attendre la performance de l’américaine, vainqueur à Augusta chez les juniors, il ne faut pas la sous estimer pour autant. Car elle est de ces joueuses à pouvoir surprendre à tout instant. A –3, disposant d’une opportunité de rejouer sur le circuit mondial, la sympathique islandaise Olafia Kristinsdottir pointe dans le Top 20 virtuel avec Ruixin Liu, nouveau talent du golf chinois. 

Icher placée, Herbin encore en difficulté

Décidément, Céline Herbin traverse une période difficile et se retrouve, à nouveau, sous le Cut, en fâcheuse posture. Au demeurant régulière, et solide, sa carte est impactée par deux bogey, à chaque extrémité. Ne réalisant que des Par, il faut en déduire que la française a cherché à jouer la sécurité n’étant pas en capacité de faire mieux. S’il s’agit d’un tour de chauffe, par manque de repères, alors il faut espérer une meilleure carte, dès demain. Néanmoins, Céline Herbin connaît bien ce tracé et figure même parmi les favorites. Quant à Karine Icher, il semble qu’elle retrouve son niveau de jeu, après un excellent troisième tour, la semaine passée. Dans le Top 20, à –3, elle a connu quelques accidents avec deux bogey mais s’est accrochée jusqu’au bout, pour reconquérir les points perdus. Un dernier birdie sur le 9 lui a permis de revenir à –3. Tous les espoirs, pour la française sont donc permis, cette semaine si elle parvient à rester régulière et offensive, d’autant qu’elle prendra son départ en matinée, ce qui peut favoriser une carte de scores plus basse.

Suite de cette seconde journée, ce soir, à 22h30, sur Golf Channel.

Le classement provisoire ici