Marathon Classic : Bagarre pour un leadership

Second tour intéressant où la lutte pour la première place fut intense avec des joueuses de premier plan qui se sont rapidement imposées. Trois américaines, deux sud-coréennes, une espagnole et une philippine en invitée surprise, telles sont les forces en présence, en haut du leaderboard. Et la jeune génération continue son ascension.

Elles ont 19 ans, 22 ans et 23 ans et se permettent de tenir en respect, pour leur première année sur le LPGA Tour, des joueuses confirmées dont le qualificatif de « star » du circuit en devient désuet, tant cette jeune génération est capable de leur voler la vedette. Voici donc Youngin Chun, Jennifer Kupcho, Clarisse Guce et JeongEun Lee6 dans ce groupe de tête, qui mettent en difficulté des joueuses comme Lexi Thompson, Stacy Lewis ou Carlota Ciganda, à s’imposer en tête. Mais en même temps, toutes les époques ont vu la confrontation d’une ancienne et d’une nouvelle génération, à la différence que plus le temps avance plus les jeunes joueuses sont capables de bousculer la hiérarchie très tôt. L’une d’elles a réussi à se détacher, mais il s’en est fallu de peu pour qu’elle partage cette première place. Sei Young Kim, encore elle, est devant, à –10 grâce à une carte de 64, sans bogey. Un exploit dites-vous ? Non, un peu de sport, tout au plus, pour la sud-coréenne de 26 ans qui a marqué l’histoire du golf mondial en très peu de temps. Certes il y a le travail mais il y a une intelligence de jeu, chez cette joueuse, qui donne, parfois, à certains de ses coups, une insolence magnifique à s’en prosterner, ventre à terre. La prise de ce leadership débuta par le score de 67, de Lexi Thompson, en matinée. L’américaine s’est refaite une santé mentale et le jeu suit. Certes le nombre de birdie reste faible, quatre seulement, mais ils ont été suffisants pour permettre à la n°4 mondial de placer la barre assez haute, pour se mettre à l’abri de quelques cartes records. En prenant la tête du classement provisoire, avec un score de –9, elle dut attendre l’arrivée de Sei Young Kim et de Jeong Eun Lee6, pour rétrograder en 3ème position. Confiante, soutenue par ses fans, Lexi Thompson devrait animer le week-end, à la conquête d’une nouvelle victoire. Mais elle va devoir s’employer à rester sereine car elle a sur ses talons la nouvelle génération et notamment l’américaine de 22 ans, Jennifer Kupcho, que tous les observateurs attendaient de longue date, sur le Tour. Disposant d’un caractère bien trempé, l’ancienne n°1 amateure a livré une bataille contre le parcours et contre elle-même, jusqu’au dernier trou. Par fois, sur le 17 et le 18, elle manqua ce dernier birdie qui aurait pu lui permettre de prendre un peu plus d’avance et, sans doute, d’être à –11, co-leader. D’autant qu’elle concéda un bogey, sur le Par 4 du 3, ce qui permet d’envisager que l’américaine est capable de rendre un score assez bas, sur un parcours qu’elle affectionne. Enfin, toujours à –9, « mum » Stacy revient au premier plan, après sa maternité. Il y a moins de birdie et un bogey de plus que la veille, mais elle tient son rang. Quant à l’arbitrage, c’est JeongEun Lee6 qui s’en charge. Passant à –10, en fin de journée, avec un birdie sur le 18, la sud-coréenne fut en position de prendre, seule, le large, sur le 17. A une dizaine de mètres du trou, elle est en position d’eagle. Mais son putt reste court et c’est une chance de birdie qui s’offre à elle. Malheureusement, une erreur de ligne lui coûte ce précieux point et elle dut se contenter du Par. Sans quoi, la face de ce tournoi en aurait été changée.

Sharp recule, Ciganda et Munoz tiennent bon

Les deux espagnoles sont, pour le moment, les meilleures représentantes européennes dans ce tournoi. La native de Pampelune fut un peu moins en veine qu’au premier tour, mais elle joue tout de même –3 pour la journée, ce qui est un bon score. Partie du 10, à –5, elle est sortie de son aller à –9 avant de concéder 2 bogey, sur le 3 et le 5. Un dernier birdie sur le 8 lui a permis de reprendre un peu la main mais il reste du travail à Carlota Ciganda, qui tient sa qualification en Solheim Cup, tout comme sa compatriote Azahara Munoz. Cette dernière n’a pris qu’un coup au parcours, après un premier tour en 65. Elle est désormais à –7, avec Caroline Masson, également dans les points pour jouer à Gleneagles, en septembre. Quant à Alena Sharp, elle est redescendue au classement, sans trop de surprise, elle qui n’a jamais réussi à jouer les premiers rôles dans sa carrière. Une journée à +1 lui coûte sa place de leader, mais compte tenu du fait qu’en golf rien n’est jamais acquis, il faut encore compter sur la canadienne pour revenir s’immiscer dans ce Top 10. Car Brooke M.Henderson a un peu de mal à trouver ses marques, en ce début de semaine et la présence de sa compatriote, devant elle au classement, pourrait la motiver.

Quid des outsiders ?

Les outsiders tiendront-elles jusqu’à dimanche ? C’est une question récurrente qui se pose chaque semaine lorsqu’une ou plusieurs joueuses, jusqu’ici en bas ou milieu de tableau, font irruption en haut du classement. Cette semaine, ce sont, notamment, Clarisse Guce, la philippine et Youngin Chun, la sud-coréenne, qui sont au centre des interrogations. Toutes les deux rookie, elles tiennent le bon bout de la ficelle pour inscrire un premier Top 10 en carrière, cette semaine. Reste à savoir si elles résisteront à la pression avec autant de joueuses expérimentées autour d’elles. A priori, tout porte à croire qu’elles sont capables de continuer à joueur sous le Par même si Chun n’a pris qu’un coup dans cette journée. A 29 ans, Guce a mieux résisté et après une première carte de 66 elle signe une journée en 68 tout en concédant deux bogey. La suédoise Jenny Haglund, pourtant 3ème hier, n’a rien pu faire pour rester au contact, rendant une carte de +1, au terme de ce second tour. A contrario, Elizabeth Szokol, l’américaine, également rookie, partie du Par au trou n°10, a effectué un aller sans faute avec 5 birdie. Seul un bogey sur son dernier trou, le 9, est venu ternir sa journée. Mais la progression est remarquable. Chun et Guce (-8), Haglund (-5) et Szokol (-4), voici les quatre joueuses à surveiller dans ce moving day qui promet, comme chaque semaine, quelques surprises.

Icher passe, Herbin s’en va

Elle est consciente, la française, intime du clan Ballesteros, qu’elle traverse une période difficile et face à l’adversité elle se bat. Mais il y a encore trop de bogey de concédés pour Céline Herbin qui échoue, cette semaine encore, à franchir le Cut. Perdant de plus en plus de terrain à la Money List, seul un coup d’éclat, sur les derniers tournois, avant la tournée asiatique, pourrait lui éviter de repasser par la Q-Series. Quant à Karine Icher, la voici meilleure française de ce tournoi avec un score total de –3, à huit coups derrière Sei Young Kim. Cette journée dans le Par, alors qu’elle partait le matin, l’a fait passer de la 20ème place à la 33ème. Un recul sans grande conséquence puisque la française a franchi le Cut et qu’elle dispose de deux jours pour consolider son score et progresser au classement. Cependant, pour la première fois depuis son arrivée sur le circuit, en 2005, Karine Icher est au 131ème rang de la Money List. Sa meilleure position fut une 16ème place, en 2013. Même Cristie Kerr, longtemps abonnée au Top 10, pointe loin en arrière, en 60ème position, en raison d’un passage de témoin avec une nouvelle génération qui occupe, notamment, les 9 premières places de ce classement. Et la rookie JeongEun Lee6 en est la leader. Ainsi, toute la question qui se pose, aujourd’hui, c’est celle qui consiste à savoir combien de temps Karine Icher résistera à l’inéluctable ?

Rendez-vous, ce soir, sur Golf Channel, à 21h00, avec l’excellent duo composé d’Emmanuel Biston et de Cyrille Cormier, bien connu des amateurs de golf masculin du circuit asiatique.

Le classement provisoire ICI