Dow Great Lakes Bay Invitational : Boucher, M&M 2 et Team Pink leader !

Ce second tour a presque eu des allures de moving day, en raison du mode de jeu qui a provoqué l’envole des scores.  Les françaises ont tiré avantage du Fourballs et se sont même révélées parmi les meilleures. Et certains team, bien cotés, sont loin d’avoir convaincus.

Le team composé de Karine Icher et de Céline Boutier est l’une des trois équipes à avoir magistralement pris la tête, au terme de cette seconde journée. Et les deux autres françaises, Céline Herbin et Joanna Klatten, ont brillamment surmonté leur handicap, démontrant tout leur potentiel de jeu, jusqu’ici bloqué par on ne sait quoi. Parties d’une 50ème position, à +3, les deux françaises se sont serrés les coudes. Céline Herbin apporte un superbe eagle, en début de partie, sur le 12, grâce à une approche dont la balle s’est posée à 4 m derrière le mat, avant d’effectuer un backspin vers le trou et d’y tomber dedans, sur ce qui lui restait d’énergie.Un coup qui a permis au team « Oh là là » de bien revenir rapidement au classement. Leurs scores cumulés affiche une carte de –10, ce qui est la meilleure performance du jour. Quant à Céline Boutier et Karine Icher, elles ont appliqué la stratégie adaptée à ce mode de jeu et sont restées patientes. « Le parcours est difficile » a déclaré une Karine Icher souriante et visiblement très décontractée qui se retrouve en position de jouer la gagne, et cette fois-ci, avec de sérieuses chances d’y parvenir. Car les deux françaises ont confirmé leur bonne prestation de la veille en jouant –8 journée, certes avec quelques bogey, mais chacun sait qu’en fourballs, c’est le score cumulé qui compte. Boutier comme icher ont surtout été très habilles sur les approches de mats ainsi qu’au putting. Elles ont chacune rentré de belles ficelles, l’une sur le 9, pour Boutier, l’autre sur le 18, pour Icher. Comme nous l’avions annoncé, cette association fonctionne très bien et même si, sur le papier, elles n’étaient pas favorites, dans les faits, elles sont désormais l’une des équipes à battre.

M&M 2 en challenger, The Pink team bien lancé

Le succès des tournois par équipe, telle la Solheim Cup, n’est plus a démontré. Il est donc normal que les joueuses prennent du plaisir à jouer sur un tel format et que les spectateurs et téléspectateurs y trouvent également du plaisir. Sur le papier, les paires Jutanugarn, Korda ou Thomson et Kerr étaient parmi les favorites. Mais elles se sont révélées bien moins efficaces que prévu et parfois, en dessous du niveau de jeu attendu. Notamment le duo célèbre des deux américaines, de la dernière Solheim Cup, qui fut en danger, jusque dans les derniers trous, compte tenu des scores élevés qui ont fait descendre le Cut, de –1 à –4. Et tout avait mal débuté pour Lexi Thompson et Cristie Kerr qui trouvaient un seul birdie, sur l’ensemble de leur première journée, contre deux bogey. En Fourballs, le scénario se répétait avec un bogey, pour les deux joueuses, sur le premier trou. Mais elles ont su trouver les ressources nécessaires pour revenir au score, effacer leur handicap et s’adapter au Cut, qui évoluait presque au même rythme de leur partie. Le cumul de leurs scores présente un retour étoffé de 5 birdie et celui du 17, fut une libération pour les joueuses, qui sont désormais 23ème à –5. Les M&M Jutanugarn sont elles aussi à la peine, dans ce tournoi et frôle l’élimination en signant un birdie, sur le 18, qui leur permet, comme pour le duo Kerr/Thompson, de poursuivre le tournoi. L’aînée, Moriya, a manqué plusieurs putt pour birdie en passant à quelques centimètres du trou. Leur 23ème position à –5 tient presque du miracle. Quant aux sœurs Korda, elles occupent également ce 23ème rang au terme d’une timide journée comportant seulement 3 birdie. Un score très insuffisant pour un 4 balles meilleure balle et rien ne laisse envisager qu’elles seront plus performantes dans l’épreuve de foursomes. Au final, c’est un duo inattendu formé par Julia Molinaro et Stéphanie Meadow, le Team M&M 2, qui est venu se positionner dans le groupe de tête. Elles réalisent une journée à –9 et ont été plus performantes sur l’aller (6 birdie) que sur le retour (3 birdie). En recherche d’une victoire individuelle, sur le LPGA Tour, elles sont également favorites pour s’imposer dimanche. Mais le bon déroulement de cette épreuve pourrait être perturbé par la météo. Des orages et des pluies sont annoncés et des interruptions de jeu ne sont pas exclues. Avec la pluie, et sans doute plus de vent, tout peut être remis en cause, surtout si les positions de drapeaux ne favorisent pas de bonnes approches de mat.

Il faut donc rester prudent parce que les équipes qui occupent le second rang, à –9 et –8, sont constituées de joueuses qui ont démontré leur talent dans des conditions difficiles. Lydia Ko, Hyo Joo Kim, Eun-Hee Ji, Brooke M.Henderson, et même Paula Creamer et Morgan Pressel, qui ont une carte à jouer dans cette épreuve, disposant, ce qui est non négligeable, du soutien du public.

Rendez-vous, ce soir, à 22h00, sur Golf Channel, pour suivre le troisième tour de cette épreuve par équipe. 

Consulter le classement provisoire ici