Dow Great Lakes Bay Invitational : Clanton – Suwannapura l’emportent !

S’il n’y a pas réellement eu de suspense pour désigner les lauréates de cette première édition, l’intérêt pour ce dernier tour fut vif et les passionnés ont pu vibrer en suivant l’évolution des scores, puis l’étendu du talent de l’ensemble des joueuses, encore présentes sur le parcours. Et le spectacle ne manquait pas.

Il faut saluer le LPGA qui a eu une excellente idée d’introduire ce type de tournoi, en plein milieu de la saison, et juste avant les deux derniers majeurs de la saison. Cette formule en double fut une récréation mais aussi l’occasion de voir de formidables associations de joueuses et de vivre une ambiance très conviviale avec un haut niveau de jeu. Et chacun a déjà hâte d’être à la prochaine édition.

Ce dernier tour a vu son programme chamboulé avec des départs lancés 6 heures plus tôt, soit à 7 heures du matin, et simultanément entre le Tee n°1 et le Tee n°10. Ce sont les risques d’orage et de pluie qui ont poussé les organisateurs à agir ainsi. La décision ayant été prise la veille. Et effectivement, lorsque les derniers groupes se sont présenté sur le Tee n°18, le ciel du Michigan s’était fortement obscurci à en devenir gris foncé, teinté d’un bleu qui ne laissait aucun doute sur ce qu’il charriait. Sur le parcours, quelques heures plus tôt, deux joueuses embrasaient la foule et mettez le feu au leaderboard. La paire Jin Young Ko – Minjee Lee du team Holy Ko-Lee, était en train de venir à bout du parcours et des positions de drapeaux, censées mettre les joueuses en difficultés. Grâce à des green plus tendres, les attaques de mat devenaient, d’un coup, plus simples et l’australienne et la sud-coréenne signèrent des birdie, à répétition. Parties du 1, elles débutaient par le Par avant de conquérir leur premier birdie. Puis, dès le trou n°4, la machine se mit en route et outre le trou n°8 où Ko concéda un bogey et Lee un Par, les deux joueuses prirent cinq coups au parcours pour sortir en 29 de leur aller. Sachant qu’il s’agit d’un Par 70. Elles occupèrent donc très vite la tête, devant la paire Clanton – Suwannapura, qui s’était confectionné une belle avance, la veille. Au départ du 18, Jin Young Ko et Minjee Lee étaient co- leader, à –17, avec Suwannapura et Clanton, qui, elles aussi, travaillaient à prendre le large. Avec un birdie chacune, sur le 18, la paire Ko – Lee allait établir le nouveau record du parcours, brisant de deux coups, celui que les françaises, Klatten et Herbin, avaient réalisé la veille. Après avoir embrasé le LPGA par son talent, ses victoires et sa place de n°1 mondial, Jin Young, associée à Minjee Lee, continue donc de graver son nom dans l’histoire du circuit américain. Et nul n’est à présent surpris. Pas plus pour Minjee Lee qui décrocha sa première victoire à 19 ans et qui totalise 43 Top 10, en 4 ans, soit 2 Top 10 de moins que Karine Icher en 16 ans, ainsi que 5 victoires dont une cette saison. Installée à la seconde place, Lee et Ko firent frémir journalistes, spectateurs et téléspectateurs car un play-off fut alors envisagé sérieusement. Et à ce moment de la partie, nul n’imaginait que les leaders, de la veille, étaient, elles aussi, en mode réussite.

Le team All-in sur un nuage

Après une mise en jambe amère, avec un bogey, pour chacune des joueuses, sur le trou n°1, la thaïlandaise et l’américaine entrèrent dans la zone, en totale décontraction. Hormis les trous 3 et 4, elles inscrivirent des birdie à chaque trou et, la plupart du temps, ensemble. Sortant du neuf d’aller à –21, Clanton et Suwannapura éloignèrent progressivement l’hypothèse d’un play-off et commencèrent à dessiner le chemin de leur éclatante victoire. Derrière, au classement, la paire Jutanugarn travaillait pour refaire son retard, alors que celle du Team Pink, Creamer – Pressel, s’évertuait à rester dans la course, espérant sans doute revenir sur les premières. Kaufman et Tamulis étaient elles aussi à l’attaque, à –7 après 14 trous et d’une manière générale, toutes les équipes jouaient assez bas. Seules les françaises du team Boucher avaient un peu plus de difficultés à trouver le chemin du birdie et elles rétrogradaient en 10ème position. Le team Jelly, des sœur Korda signa un dernier tour en 62, sur le score de –15 et réalisa sa meilleure carte de la semaine. Devant, les leaders étaient à neuf trous de la fin et n’avaient pas fini d’étonner. La thaïlandaise, vainqueur l’an passé, tenait ce duo avec un jeu solide, surtout au putting. Cydney Clanton étant plus prompt à placer de bons coups de fer et à planter quelques mats. Comme sur le 16 où sa balle effectua un back spin si important, qu’elle se retrouva en bas du green, sur le fairway. Fort heureusement, Suwannapura se laissa un putt de 5 mètres avec un birdie à suivre. Tout se déroulait dans le meilleur des mondes. Derrière, Ko et Lee étaient à –20, soit un coup de Clanton et Suwannapura. Et la fin, nous la connaissons puisque le team Holy Ko-Lee allait clôturer sur un exploit tout en restant second. All-in avait donc le champ libre pour poursuivre sa route sans se soucier de la paire Na Yeon Choi – Jenny Shin, qui était également dans une très bonne dynamique avec 7 birdie après 11 trous, pour un score total de –18. Kaufman et Tamulis s’apprêtaient à conclure, pour une carte de 61, tandis que la paire canadienne Henderson – Sharp, remontait en 4ème position et que Creamer et Pressel se maintenaient à la 4ème place. Comme sur un nuage, Suwannapura et Clanton continuèrent leur ascension vers la victoire tout en faisant preuve d’insolence. Sur le 18, Jasmine Suwannapura planta à nouveau le mat tandis que Clanton se trouvait à droite, à environ 6 mètres. Partageant leur partie avec la paire M&M Jutanugarn, elles offrirent un beau spectacle sur ce green en île, magnifiquement mis en valeur par le décor artificiel d’une cascade d’eau et la végétation colorées, sur fond d’un club house aux dimensions pharaoniques. Moriya joua encore plus prés que Suwannapura tandis que sa sœur réalisa l’un de ses plus mauvais coups du jour. Soit une balle à gauche qui termina dans le rough, à la limite de l’obstacle d’eau. Mais le sublime allait envahir le green. Armée de son wedge, Ariya trouva la ligne idéale et fit rouler la balle jusqu’au trou pour signer un dernier birdie, aussi magique qu’improbable. Moriya concrétisa son putt et les deux sœurs conclurent ce tournoi à la 3ème place, sur un score de –20 et une carte de 61. Cydney Clanton joua son putt à la perfection mais, hélas, la balle se stoppa net juste au bord du trou. Une pichenette du putter suffit à la faire disparaître au fond. Quant à Suwannapura, c’est par une belle ficelle pour birdie qu’elle étoffa la carte de score pour signer la victoire d’une magnifique association et inscrire le record du tournoi, désormais à battre. 

Belle prestation des françaises

La performance des équipes de tête, que ce soit Suwannapura – Clanton, Jutanugarn sister’s, Na Yeon Choi – Shin, Minjee Lee – Jin Young Ko, Henderson – Pressel, Creamer et tant d’autres, ne doit pas occulter l’excellent parcours des quatre françaises, dans cette épreuve. Après avoir menés le premier tour puis le second, Céline Boutier et Karine Icher ont bien évolué dans ce tournoi en double et leur association fut à la hauteur de l’enjeu. Longtemps perçues comme hypothétiques vainqueurs, elles s’inclinent avec les honneurs. Quant à Joanna Klatten et Céline Herbin, c’est tout simplement une cure de jouvence que les françaises ont effectué, leur permettant de s’épanouir et de jouer un jeu qu’elles n’avaient plus montré depuis très longtemps. Et les deux françaises ont été les meilleures des quatre, dans ce dernier tour, au regard de leur score individuel. C’est Céline Herbin qui décroche la timbale en jouant –4 devant Joanna Klatten qui inscrit –2 tandis que Céline Boutier a joué –1 et Karine Icher seulement le Par. Et il y a là un signe important du talent intrinsèque des deux françaises les plus en difficulté sur le LPGA Tour, cette saison. Preuve qu’un bon état d’esprit et un peu moins de pression leur manquent, sans doute, pour être plus performantes, en individuel. L’histoire retiendra, que cette année là, les françaises ont envie d’avoir envie. Félicitations !

Une belle dotation et un saut dans la piscine

En remportant le premier Dow Great Lakes Bay Invitational, Jasmine Suwannapura et Cydney Clanton décrochent un peu la lune, en ce cinquantenaire de la mission Apollo 11. D’abord, l’américaine s’offre un magnifique package pour son anniversaire, qu’elle a fêté le 18 juillet. Tout d’abord, elle obtient, enfin, sa première victoire sur le LPGA, certes en double, mais un succès tout de même. Ensuite, les joueuses remportent une dotation garnie d’un chèque de 243 098 dollars, chacune, ainsi qu’une ribambelle d’exceptions et d’invitations. Tout d’abord, deux ans d’exemption sur le LPGA en tant que vainqueur, et sur la liste prioritaire, s’il vous plait. Les points de classements à la Race to CME où Clanton est désormais passée de la 150ème à la 60ème place. Et sa camarade Suwannapura prend la 31ème place. Un vrai bonus. Ensuite, les deux joueuses sont qualifiées pour le prochain Evian Championship, le prochain British Women’s open. Et pour 2020, elles entrent dans le champ de l’Ana Inspiration, le KPMG PGA Championship de même qu’elles joueront le Diamond Resort Invitational jusqu’en 2021. Ce Dow Great Lakes Bay Invitational est donc bien plus qu’un tournoi récréatif en double, c’est un véritable ascenseur social du golf féminin professionnel. Quant à la célébration, Cydney Clanton, Jasmine Suwannapura et leur caddie respectif, ont célébré cette victoire par un saut dans la piscine du club house. Une tradition qui n’est pas sans rappeler celle instituée à Rancho Mirage, ou en Espagne, sur le Ladies European Tour, pour l’Andalucia Costa del Sol open.

Le classement final ici

Par : JH Curaudeau