Ladies Scottish Open : Le forcing avant les intempéries

Il faut être un peu météorologue pour jouer au golf et prévoir le temps qu’il fera le lendemain, pour construire sa stratégie. C’est en tout cas ce que beaucoup de joueuses ont eu à l’esprit, lors de ce premier tours et quelques-uns ont déjà réussi leu pari. D’autres sont d’ores et déjà assurées de partir un peu plus tôt en vacances. 

Magnifique parcours que ce tracé du Renaissance Club, dans la lande écossaise en bord de mer. Avec des fairways et des green verdoyants, une tonte impeccable et un cadre maritime reposant, les 156 joueuses de ce 3ème Ladies Scottish open, sous le double pavillon L.E.T et LPGA, ont fort bien débuté, grâce à une météo clémente. Certes le vent s’est un peu levé en fin de journée mais, dans l’ensemble, les joueuses ont pu construire, sereinement, leur stratégie, pour tenter d’inscrire de précieux birdie. A ce jeu, trois joueuses ont particulièrement brillé, dont deux ont pris leur départ en matinée. Il s’agit de Anne Van Dam et de Mi Hyang Lee qui sont co-leader, sur le score de –8. L’américaine Jane Park les a rejointe dans l’après-midi, pour former un trio solide. Toutes les trois ont inscrit un eagle mais seule la néerlandaise en a placé deux, effaçant les trois bogey qu’elle a concédé. Et Jane Park n’a pas caché qu’elle a consacré son temps à rentrer des birdie, consciente que les trois jours à venir ne seront pas aussi simple pour scorer. Mais en même temps, un scottish sans la pluie ne serait pas un scottish. A –7, seule la sœur aînée de la tenante du titre est parvenue à se hisser à la seconde place, alors que la suédoise, Caroline Hedwall (-6), fut en passe d’y arriver, au terme d’un neuf de retour ponctué de 5 birdie et aucun bogey. Très à l’aise, notamment au putting, la joueuse de Solheim Cup s’inscrit dans un groupe de trois joueuses où l’on trouve Su Oh et Chella Choï. La sud-coréenne fait, elle même, partie d’un quatuor asiatique avec ses compatriotes Hyo Joo Kim (-5), décidemment toujours aux avant-postes cette saison, de Mi Jung Hur et de Sei Young Kim qui, elle aussi, ne lâche rien. La 11ème position est tenue par sept joueuses dont Hannah Green, Anna Nordqvist et JeongEun Lee6, mais aussi la britannique Holly Clyburn, qui fut même leader, avant que les scores n’évoluent. Jusqu’à la 52ème position, les scores sont sous le Par. Les premières joueuses dans le Par sont Morgan Pressel, Jaye Marie Green, Pornanong Phatlum, Ashleigh Buhai, héroïne du British Women’s open, ou encore la capitaine de Solheim Cup, l’écossaise Catriona Matthew. Cette dernière aura d’ailleurs un œil sur sa carte ainsi que sur l’ensemble du leaderboard, cette semaine, car elle doit prochainement délivrer ses choix de capitaine, pour compléter l’équipe européenne de Solheim Cup. Et elle surveille sa vice capitaine, la norvégienne Suzann Pettersen, qui revient en très grande forme, pour, elle aussi, conclure son premier tour dans le Par. Jouera ou jouera pas la Solheim Cup ? C’est la question que se pose Catriona Matthew, impressionnée par le retour de celle qui fut un pilier de ce team Europe.

Camille Chevalier mène le clan tricolore

Un peu par habitude et par facilité, aussi, tout le monde attend Céline Boutier en tête du pack tricolore, sur chaque tournoi. C’est conclure un peu trop vite, car il y a des journées un peu plus difficiles que les autres mais aussi d’autres françaises capables de sortir du très beau jeu. Et quand il s’agit d’une vainqueur de tournoi, personne ne s’en étonne. Surtout qu’ici, c’est Camille Chevalier, première française du classement mondial, hors joueuse du LPGA, qui a réalisé l’exploit d’inscrire un birdie puis un eagle, en fin de partie, pour s’envoler à –3, alors qu’un bogey, sur le 3, l’avait ramené dans le Par. Une belle performance qui vaut à la 37ème de l’ordre du mérite du L.E.T, de pointer en 18ème place. Bonne prestation, également, de Karine Icher, qui suit dans le classement en 28ème position avec un score de –2. Un peu en danger dans le Par, sur la fin de son parcours, la désormais plus ancienne française du circuit mondial, a bien réagi, en signant deux birdie, sur le 7 et le 9. Le duo de Céline, Herbin et Boutier, parties toutes les deux à 7h33, Herbin du 1 et Boutier du 10, fut en passe de mieux figurer au classement. Hélas, leur fin de parcours a connu un gros grain de sable, sur le links de North Berwick. Après un superbe eagle, sur le 16, Céline Herbin concédait deux bogey. Quant à Céline Boutier, un double bogey sur le Par 3 du 9, la faisait rétrograder. Toutes les deux à –1, leur qualification est loin d’être assurée, pour le week-end, notamment parce que la pluie et le vent vont venir durcir les conditions de jeu. Et les green étant déjà piégeux, car ne tenant pas très bien la ligne, les joueuses devront être encore plus attentive, avec l’humidité et le vent. 71ème, Isabelle Boineau, victorieuse de cette épreuve, en 2016, est la première française en difficulté, à +1. Après un birdie sur le 1 et huit Par, son retour fut nettement moins stable. Les trois bogey qu’elle a concédé ont fait obstacle à un bien meilleur score. Challenge très compliqué pour les trois françaises Astride Vayson de Pradenne, Manon Mollé et Valentine Derrey. L’avignonnaise, à +3, devra rependre 5 coups, au minimum, au parcours demain, si elle veut conserver l’espoir de franchir le Cut alors que pour la médaillée d’argent des jeux européen, et la 657ème mondiale, les valises, à peine déballées, sont déjà rebouclées. Avec un score de +7 pour Mollé et +9 pour Derrey, le Ladies Scottish open est terminé, à moins d’un miracle.

Enfin, la tenante du titre, Ariya Jutanugarn, s’affiche en 18ème place et sauf journée catastrophe, elle devrait pouvoir défendre son titre, ce week-end.

Retour demain, à 16h30, sur Golf Channel, sur le Ladies Scottish open, pour suivre, sauf conditions climatiques défavorables, le second tour, qui s’annonce difficile, avant le moving day, qui pourrait l’être tout autant.

Le classement provisoire ici