Ladies Scottish Open : Mi Jung Hur prend les commandes

Quelle journée ! Pluie, vent, et même une petite tempête. Des interruptions de jeu, le retour du soleil avec de conditions très favorables et des joueuses qui n’ont pas eu la chance d’évoluer dans cette moitié de journée où un micro climat a permis les plus beaux scores. Voici ce que fut ce second tour dans la lande écossaise où la joueuse leader signe une carte de 62.

Journée un peu folle qui n’aura pas laissé le même souvenir à toutes les joueuses. Notamment celles parties ce matin qui ont dû affronter les éléments et subir l’interruption de jeu. Devenu impraticable, balayé par des vents à plus 30 km/h, sur un plateau presque dénudé, le parcours ne fut plus en état d’assurer le bon déroulement du second tour de ce Ladies Scottish open, qui a rappelé bien des souvenirs. Notamment l’édition 2017 où les parapluies s’envolaient et les balles déviaient de leur trajectoire pour atterrir dans l’épais rough ou les profonds bunker. Nombreuses sont les victimes de cette matinée d’été écossaise. A commencer par les françaises Karine Icher et Camille Chevalier. Partie à 7h33, l’ancienne n°1 française ne parvint pas à inscrire le moindre birdie et concéda un bogey, tous les deux trous, dès le trou n°2. C’est seulement sur le Par 3 du 15, qu’elle signa son unique birdie de la journée. Ce qui fut insuffisant. Clôturant sa journée à +3 total, son sort fut immédiatement scellé. Camille Chevalier connut un sort encore plus terrible. Après s’être élancée 30 minutes après sa compatriote, elle partie à la faute dès le trou n°2 pour aligner deux bogey. Sur le 6, un double bogey anéantit ses efforts de la veille, la faisant plonger à +2. Elle releva la tête avec un birdie sur le 8 mais, ensuite, elle s’enfonça dans le classement en concédant quatre bogey (11, 12, 16, 17). C’est fort dommage de voir cette brillante joueuse disparaître du tournoi, alors qu’elle avait réalisé la meilleure performance du clan tricolore, la veille. La suédoise Caroline Hedwall connut, elle aussi, une journée difficile, voyant son avance fondre de 3 coups, pour une carte de 74. Cependant, à –3 total, elle restait hors de la menace du Cut. L’américaine Kim Kaufman fut elle aussi du wagon avec une carte de 74 passant de la 28ème à la 73 place. Tout comme Tiffany Joh, qui a pourtant réalisé quelques bons coups, mais est loin, sous le Cut, après une journée à +5. Même sanction pour la chinoise Jin Yang, qui après avoir joué 69 s’est effondrée avec une carte de 77 pour un score total de +4. Au total ce sont près d’une quarantaine de joueuses qui ont vécu un second tour cauchemardesque. En revanche, d’autres, bénéficiant de meilleures conditions, ont littéralement volé au-dessus du leaderboard.

Trois interruptions et un classement non définitif

Il est 13h04, heure locale, lorsque la première interruption de jeu intervient. Les joueuses de tête ne sont pas encore sur leur tee de départ, et certaines ont encore une heure à patienter. Les scores se situent davantage autour de +1 ou de +3. A 13h50, le jeu reprend, mais seulement pour quelques minutes. Une nouvelle perturbation empêche de reprendre le jeu. C’est finalement à 15h que ce second tour reprend sous un ciel dégagé, où le soleil vient raviver le moral et les couleurs du paysage. C’est aussi l’heure où certaines joueuses vont faire tomber les birdie pour bousculer l’ordre du classement. Parmi elles, trois sud-coréennes. Mi Jung Hur, Na Yeon Choi et JeongEun Lee6. La première, que l’on avait plus vu en pareille position, depuis l’an passé, va réaliser de très beaux coups pour une carte exceptionnelle. Et notamment ce chip, depuis le rough, sur le Par 5 du 12, qu’elle rentre, à prés de 10 mètres, pour un eagle. Après deux birdie, la sud-coréenne prend, seule, la tête à –9 et va continuer son festival. Après avoir concédé deux bogey (13 et 15), Hur va faire chauffer le putter pour inscrire 6 birdie, jusqu’au 6. Leader avec le score de –14, pour une carte de 62, elle a éjecté Anne Van Dam et Mi Hyang Lee, de la tête du tournoi, et trône, seule en tête. JeongEun Lee6 n’a pas ménagé ses efforts et a démontré qu’elle est autant à l’aise sur un parcours traditionnel qu’un links. Son aller est une leçon de golf. Passant à –5, avec un birdie sur le 1, elle va inscrire quatre birdie à la suite et un eagle sur le 7 pour revenir à –10. Six coups en 7 trous, la lauréate de l’US Women’s open confirme son talent, une fois encore. Concédant un bogey au 15 et signant un birdie sur le 16, Lucky Lee est désormais 3ème, juste derrière une Moriya Jutanugarn, à –12, qui a manqué de nombreuses occasions de birdie, en passant très, très prés des trous. Son score de –5 journée ne reflète qu’une partie du potentiel qu’elle possède pour réaliser de très bons scores, sur ce parcours. Enfin, Na Yeon Choi a signé une carte de 64 pour revenir de la 91ème place à la 11ème, sans concéder de bogey. Une fois encore, les sud-coréennes démontrent leur capacité à jouer sur tous les types de parcours et dans toutes les conditions, faisant d’elles, les meilleures joueuses du golf féminin mondial. Et les thaïlandaises, ainsi que les chinoises ne sont pas en reste. Ariya Jutanugarn a bien relevé la tête dans ce second tour en intégrant le Top 10, à –7 (68, 67) tout comme Muni He, rookie, Xiyu Lin et Yu Liu, toutes les trois remontées au classement avec de belles cartes. Et seule Yu Liu est au club house avec une carte de 67, tandis que He et Lin devront en terminer demain matin, pour quelques trous. Le jeu ayant été interrompu, une 3ème fois, à 21h06, en raison de l’obscurité. Ainsi, la première joueuse, non asiatique, se nomme Anne Van Dam et elle pointe en 3ème position, à –10, après une journée, une peu difficile, en –2, pourtant réalisée dans d’excellentes conditions météorologiques. Anne Nordqvist est 11ème, à –6 et a fait bonne impression. Elle est d’ailleurs, aux points, la dernière qualifiée d’office, pour la Solheim Cup, juste devant Céline Boutier, qui a eu du mal à se frayer un chemin, hors du Cut.

Boutier, dernière rescapée

Décidément, les links écossais ne sont pas les parcours favoris des françaises. Certes les conditions de jeu ont été peu favorables, mais d’autres ont vécu la même situation et ont réussi à rester dans la course. Le bilan tricolore des deux dernières éditions n’est pas reluisant. En 2017, huit étaient engagées et trois seulement s’alignaient le week-end. L’an dernier, sur les dix inscrites, sept ne franchissaient pas le Cut. Cette année, des huit françaises du champ, seule Céline Boutier jouera ce week-end. Dès le premier tour, Manon Mollé et Valentine Derrey furent hors course à cause d’un premier score très haut. 143ème, à –11, Manon Mollé, a accentué son retard par une deuxième journée à +4. Valentine Derrey, à +10, doit en terminer, ce samedi, avec 3 trous à jouer. Isabelle Boineau, victorieuse en 2016, a bénéficié de bonnes conditions de jeu et revint à –1, dès les 3 trois premiers trous. Hélas, alors qu’elle était dans le Par, un triple bogey l’a reléguée à +3, sur le 8, à un trou de conclure. Même avec un birdie ou un trou en un, demain matin, elle ne franchirait pas le Cut. Déception également pour Céline Herbin qui, une fois encore, a trébuché sur trop de bogey et un double sur le 1, alors qu’elle était également parvenue à refaire son retard, en sortant de son 9ème trou à –1. Un dernier bogey sur le 8 a scellé son sort. Enfin, Astrid Vayson de Pradenne s’est bien battue, dans ce second tour et sa carte le prouve. Trois bogey pour cinq birdie, la joueuse d’Avignon est victime de son premier tour et échoue à 1 coup du Cut. De toute évidence, les françaises ont grand besoin de venir s’entraîner, régulièrement, en Ecosse, dans des conditions difficiles, pour consolider leur jeu sur ce type de parcours. A 55 ans, Laura Davies a donné une leçon de golf, à la jeune génération, en signant un trou en un, sur le Par 3 du 5 mais aussi, en rendant une carte comportant deux birdie et un seul bogey, sous la pluie et dans le vent. 91ème hier, la voici 41ème, qualifiée pour le week-end. Preuve que le links est avant tout une affaire d’expérience. En revanche, Suzann Pettersen (+2) quitte le tournoi non sans avoir démontré qu’elle reste une grande joueuse et qu’elle est en train de revenir à son meilleur niveau.

La fin des parties de ce second tour est programmée à partir de 7h30, ce samedi. Rendez-vous, demain après midi, si la météo le permet, pour suivre un moving day qui devrait encore faire bouger un leaderboard, qui est loin d’avoir révélé les noms des joueuses qui se disputeront la victoire.

Le classement provisoire ici

Par : JH Curaudeau