Ladies Scottish Open : Une Jutanugarn peut en cacher une autre

L’inconvénient d’un links sur le littoral, c’est qu’il peut pleuvoir à tout moment. L’avantage d’un links sur le littoral c’est de bénéficier d’un micro climat. La perturbation tant attendue, est restée loin du Renaissance Club et ce sont, à nouveau, des conditions de jeu idéales qui ont permis aux joueuses, qui ont franchi le Cut, de s’exprimer pleinement. De fait, le haut du leaderboard a été peu brassé et c’est une Jutanugarn qui mène la danse.

Encore une bonne journée sur la lande écossaise face au phare de Bass Rock, construit sur l’immense rocher qui émerge de l’estuaire de Firth of Forth, culminant à 105 mètres. Après que les dernières parties du second tour furent achevées, entre 7h30 et 9h30, les 71 joueuses qualifiées ont pu s’élancer, dès 10h20, pour ce moving day qui promettait d’être animé. Sauf que la pluie et le vent annoncés se sont tenus, loin, très loin de la côte et que c’est, à nouveau, un micro climat, propre à la plupart des littoraux, qui régna sur cette journée. Aussi, toutes les joueuses ont pu s’exprimer sans crainte et le haut du leaderbord a connu que peu de changements. De même, de très jolis scores ont été réalisés comme cette carte de 66, rendue par l’écossaise Carly Booth. La pensionnaire  du Ladies European Tour a fait honneur à sa nation, cette terre de golf où tous les passionnés rêvent de jouer. Partie du 1, en compagnie de Georgia Hall et de Madelene Sagstrom, Carly Booth fut en réussite. Là où d’autres trébuchèrent, elle signa des birdie pour en totaliser cinq, sans aucun bogey. Un peu loin des mats c’est au putting qu’elle a fait la différence avec sa balle rose assortie à sa jupe. Passant de –5 à –10, l’écossaise s’est invitée dans le Top 5 pour ne plus en bouger. L’australienne Su Oh, qui avait réalisé un excellent premier tour en 65, est également remontée dans le Top 10 en signant une carte de 66, également sans bogey. Et selon le proverbe « jamais deux sans trois », c’est JeongEun Lee6 qui apporta la troisième performance du jour, également avec une carte de 66, mais comportant un bogey sur le 12. Elle conforte, outre son rang de meilleure rookie, sa place dans le Top 3 et partage, ce samedi soir, la seconde position avec une Mi Jung Hur impériale.

Une victoire sur un playoff ?

Si la météo reste clémente, la phase finale de ce tournoi pourrait se dérouler dans le cadre d’un playoff tant les joueuses de tête sont à leur aise sur ce tracé, même si, par moment, elles partent à la faute. Comme Mi Jung Hur, qui a trouvé le rough sur sa mise en jeu et son second coup, sur le trou n° 13. Ou Ariya Jutanugarn qui a mis sa balle dans le bunker de green, du 14, en tentant de prendre le green en 1, ou qui a concédé un bogey, après avoir trouvé le rough, à gauche du green et en contrebas, et d’où elle s’est reprise à deux fois pour en sortir. Et Anne Van Dam qui va rester dans le bunker du 12, devant le green, et qui au lieu de jouer sur le côté, s’est entêtée à faire une sortie dans la ligne de jeu. Quant à Moriya, elle manqua trop de putt pour birdie, avec des balles qui sont soit restées courtes, soit sont passées à un cheveu du trou. Le parcours n’est pas simple à jouer et ce n’est pas la chinoise de 20 ans, Muni He, qui dira le contraire, elle qui l’a confessé, en interview, à un journaliste de la BBC. Il faut éviter le rough, au plus possible, mettre un peu de puissance dans les putt sur des green qui ralentissent fortement les balles, et savoir sortir le putter, en dehors des green. C’est tout l’art de jouer sur un links qui fait la différence cette semaine. Ce qui fait, peut-être, également la différence, pour Mi Jung Hur, c’est la présence de son mari, qui la suit et lui apporte quelques conseils. Après de bons résultats en 2017, la sud-coréenne à la silhouette longiligne, a connu une baisse de régime l’an passé et en ce début de saison. C’est donc une surprise, une bonne surprise, que de la voir en lice pour la gagne après avoir tenu la tête du tournoi, au terme du second tour. Mais elle doit composer, à présent, avec une Moriya Jutanugarn, particulièrement à son aise sur ce parcours, qui ne lâche rien. Talonnant la sud-coréenne, toute la journée, elle a pris la tête, d’un coup, grâce à un birdie sur le 16 et un bogey concédé par Mi Jung Hur, sur le 13. Dans le Top 5, depuis le premier jour, Mi Hyang Lee, vainqueur d’un laborieux Scottish en 2017, est également dans la course même si elle a commis plusieurs fautes, notamment de trajectoire. Sa journée à –3 lui permet, cependant, de rester au contact, à –12, avec, sur ses talons, un groupe où se trouvent la tenante du titre, Ariya Jutanugarn, Chella Choi, Jane Park, Carly Booth et surtout, Anne Van Dam, grande perdante de cette journée. La néerlandaise a exprimé son humeur, une fois encore, et a failli entrer dans le côté obscur du golf. Un premier bogey sur le 9, la replaçait à –9. Puis, son mauvais coup dans le bunker du 12 la rétrogradait à –8. Battante, Van Dam s’est remobilisée pour aligner trois birdie à la suite, du 14 au 16. Le signe des grandes championnes. Hélas, sur le 18, elle concédait deux putt pour un bogey et perdait un coup. Ayant fait du surplace, dans cette journée, la triple vainqueur du L.E.T aura donc beaucoup de pression sur les épaules, ce dimanche, pour aller chercher sa première victoire sur le LPGA. Et si elle y parvient, avec 5 coups de retard, sur la leader, l’exploit n’en sera que plus grand.

Mais pour le moment, les pronostics sont dirigés vers l’aînée des Jutanugarn et les deux sud-coréennes, Hur et Lee6, qui ont impressionné. Cependant, comme nous avons souvent l’habitude de l’écrire, et cela se vérifie régulièrement, la victoire pourrait venir de l’arrière, comme, par exemple, d’une joueuse écossaise, portée par son public où une de ces jeunes et talentueuses chinoises qui sont en embuscade, à la 10ème place. Yu Liu et Xiyu Lin, bien qu’à –9, ont inscrit, chacune, un eagle sur leur carte, ce jour. A ce rythme, un handicap de six coups se remonte rapidement, surtout si, devant, les joueuses de tête devaient ne plus évoluer au score.

Il y a donc matière à faire tourner les boutiques à parieurs du Royaume-Uni, ce dimanche et à assister à un beau tour final, demain, dès 14h30, sur Golf Channel.

Par: JHCuraudeau

Le classement provisoire ici