Ladies Scottish Open : La renaissance de Mi Jung Hur

Le tour final de ce Scottish Ladies Open a bien tenu ses promesses et la pluie, qui s’invita en début d’après-midi, contribua à maintenir la légende du jeu de golf sur un links écossais. Et il fallait maîtriser son sujet, ce dimanche, au bord du détroit de Firth of Forth, pour garder la tête froide face à un parcours qui prit l’eau et ne pardonna aucune faute. Fidèle au slogan imprimé sur sa tenue de pluie, la sud-coréenne, Mi Jung Hur, fut la plus écossaise des sud-coréennes.

Les deux journées de soleil, sans vent, furent une aubaine au cœur des prévisions qui annonçaient la pluie pour trois jours sur quatre. C’est donc, ce dimanche, que le ciel se décida à déverser ses eaux sur le parcours du Renaissance Club, comme pour mieux célébrer le jeu de golf, dont le siège du prestigieux Royal et Ancient est installé à quelques kilomètres de ce très beau parcours. Si la matinée fut plutôt sèche, c’est vers 13h, heure locale, que la pluie tomba plus fortement et compliqua sérieusement les conditions de jeu. Leader la veille, Moriya Jutanugarn menait d’un coup devant une brillante JeongEun Lee6 à égalité avec Mi Jung Hur. Mi Hyang Lee suivait, quatre coups derrière Jutanugarn et un groupe de cinq joueuses à –10 complétait le Top 10 suivi de Su Oh, Yu Liu et Xiyu Lin qui fermaient la marche à –9. Rapidement, les chinoises ont marqué le pas, ne parvenant pas à revenir sur le haut du classement. Muni He, 14ème, reculait tous les deux trous, en concédant trop de bogey sans inscrire de birdie. Yu Liu escamota définitivement ses chances, sur le Par 4 du 8, avec un double bogey et seule Xiyu Lin parvint à limiter la casse en alternant bogey et birdie. Le vrai match eut lieu dans le groupe de tête, composé de Mi Jung Hur, Moriya Jutanugarn et de JeonEun Lee6. Les trois joueuses se sont surveillées et n’ont rien lâché. Pourtant, dans les parties qui précédaient, des joueuses comme Ariya Jutanugarn, Carly Booth, Anne Van Dam, Su Oh et Chella Choi, animèrent le tournoi en réalisant de très bons coups, leur permettant de suivre le rythme. L’écossaise manqua, cependant, de consistance au putting la laissant trop loin des mats et des opportunités de birdie. Hormis sa présence, le Top 10 du leaderboard fut essentiellement constitué de joueuses du LPGA tour, ce qui n’est pas un hasard. Ne réalisant qu’un birdie pour huit Par, sur l’aller, Carly Booth n’eut aucune chance d’aller chercher la victoire et sa fin de journée fut plus délicate encore. La tenante du titre, attaqua, et donna tout ce qu’elle put pour revenir à la marque. Après un birdie sur le 5, elle signa un eagle sur le Par 5 du 7 pour se replacer dans le sillage des joueuses de tête. Mais celles-ci progressaient également, de sorte que la thaïlandaise fut contrainte de prendre quelques risques. Tout comme Mi Hyang Lee qui démontra, les jours précédents, qu’elle maîtrisait ce parcours. La lutte pour la victoire débuta réellement après les neuf premiers trous, pour les joueuses de tête.

Hur poursuivie mais pas menacée

Elle ne fut pas facile cette partie, entre Mi Jung Hur, Moriya Jutanugarn et JeongEun Lee6. Pas plus que ce fut réjouissant pour Ariya Jutanugarn, Anne Van Dam, Mi Hyang Lee, Chella Choi et Carly Booth. Sauf que le dernier groupe était constitué des joueuses de tête, capable de prétendre à la victoire. Et cette fois-ci, aucune joueuse ne revint de l’arrière pour troubler les pronostics. La future lauréate de ce tournboi était bien là, aux avant-postes, depuis le début de la semaine. Dans sa tenue de pluie vert anis, avec une inscription fort à propos « win at all costs », Mi Jung Hur ne se laissait pas impressionner par cette pluie qui allait s’intensifier, jusqu’à inonder certaines parties du parcours. Pas plus que Moriya et l’impassible JeongEun Lee6, dont l’émotion transpirait à peine de son regard, légèrement teinté d’or. Probablement celui de l’US Women’s open qu’elle décrocha il y a peu et qui fait d’elle l’une des joueuses de l’année, avec Jin Young Ko. Alors à égalité, après dix trous, le groupe commença à se désunir dès le Par 4 du 11. A 5 mètres du trou, Moriya inscrit un birdie tout comme Hur, qui était à peine plus loin du trou. En revanche, Lee6 concéda un bogey laissant ses deux camarades seules en tête. Mi Hyang Lee se faufila à –16, seule seconde et Ariya Jutanugarn ne trouvait que des Par, depuis son bogey du 10, pour se placer à –13. Jouant de manière précise, avec un solide putting, Mi Jung Hur inscrivit son 3ème birdie de suite, sur le 12, pour prendre seule la tête à –12. Un putt splendide, depuis le fond de la cuvette du green, à environ 6 mètres du trou. Et la pluie redoubla dès ce moment, comme pour mettre un peu plus à l’épreuve les joueuses. Sur le 14, Moriya fut à quelques mètres de voir sa journée basculer. Sa mise en jeu se retrouva derrière un muret et par chance, la balle resta jouable, car posée sur le rough, à bonne distance de l’obstacle. Mi Jung Hur construisit proprement son approche du trou et réussit à placer sa balle à deux mètres du mat. Mais son putt fut légèrement trop à gauche de sorte que sa balle réalisa une légère virgule, tuant une belle chance de birdie. Quant à Lee6 elle concéda deux putt pour le Par. Le 15 fut tout aussi sévère, notamment pour Moriya qui concéda un bogey, également pour une virgule, sur un putt d’à peine 1,5 mètre. Lee 6 continuait dans le Par et allait elle aussi connaître la malchance, un peu plus tard. Leader à –18, deux coups devant Moriya et Lee6, MI Jung Hur s’octroya une option sur la victoire, au trou n°16. Des trois joueuses, Hur et Lee6 sont les plus prés du mat, à environ 3 mètres, alors que Moriya est à presque 9 mètres. Passant loin du trou, la thaïlandaise n’inscrit que le Par. Lee6 tutoie le trou mais passe également à côté d’un birdie. En revanche, Hur ne tremble pas et met la balle tout droit dans le trou. L’écart est alors creusé et la sud-coréenne a une main sur le trophée. Au 17, Hur et Lee6 placent leur balle dans la zone humide, voire détrempée, en fond de green, derrière le mat, alors que Jutanugarn s’est totalement ratée à gauche. Malgré l’intervention des greenkeepers, qui vont évacuer plusieurs litres d’eau, du green, la zone où se trouve la balle de Lee6 reste gorgée d’eau. Et la sud-coréenne va commettre l’erreur de jouer une balle qui va immédiatement se freiner pour rester à 2 mètres du mat. Hur a plus de chance, sa zone étant bien plus sèche. Pourtant, aucune des joueuses ne réussit mieux que le Par. C’est avec trois coups d’avance que Mi Jung Hur se présenta sur le 18, avec une balle à 3 mètres du mat, tandis que Moriya et Lee6 sont entre 10 et 12 mètres du mat, sans réelle chance de birdie.

Sur un parcours au nom prédestiné, Mi Jung Hur signe le dernier birdie de la partie et du jour, pour remporter son premier Ladies Scottish open mais aussi, sa 3ème victoire en carrière, depuis 2014, après un passage à vide depuis la fin de l’année 2017.

La victoire était donc à tout prix, y compris en affrontant les éléments qui ont fait craindre une interruption de jeu, tant les poches d’eau s’amplifiaient sur le parcours.

Szokol et Booth meilleures joueuses du L.E.T

Belle prestation de l’américaine, Elizabeth Szokol, rookie sur le LPGA Tour, qui s’empare de la 6ème place sur le score total de –11, après un dernier tour, sans bogey, à –2. Saluons également la 9ème place de l’allemande Karolin Lampert et de l’écossaise Carly Booth, premières joueuses du circuit européen, dans ce Top 10 essentiellement tenu par des joueuses du circuit américain. La grande perdante de ce tournoi n’est autre que la néerlandaise Anne Van Dam, bien trop victime de son tempérament et qui a vu ses chances de victoire s’envoler, lors du moving day. Elle termine 6ème à –11 non sans avoir réalisé un putt incroyable, sur le 17, à 15 mètres du green, avec une sérieuse pente à négocier, jusqu’au trou. Enfin, La seule française rescapée du Cut, Céline Boutier, clôture ce tournoi en 24ème position, à –5 en ayant réussi à prendre deux coups, dans ce dernier tour. Comme nous l’avons déjà souligné, les links écossais n’ont pas réussi aux françaises ces dernières années, malgré la victoire d’Isabelle Boineau, en 2016, lorsque ce tournoi était seulement sous pavillon du circuit européen féminin.

Prochaine étape du LPGA tour, du 22 au 25 août, pour le Canadian Pacific Women’s open, où l’enfant du pays, Brooke M.Henderson, défendra son titre. 

Le classement définitif ici

Photo : Tristan Jones/LET