CP Women’s open : Suspense pour la victoire !

Formidable troisième tour ponctué par de très beaux coups de golf au travers d’une lutte pour occuper la tête du classement, promettant un final sensationnel. Sur ses terres, la tenante du titre s’est montrée impériale tandis que les leaders ont donné le sentiment de disputer un match play. Et les scores sont, une nouvelle fois, très bas, après trois tours.

Nous le disons depuis deux ans, aucune joueuse ne peut prétendre s’aligner sur le LPGA Tour et encore moins espérer l’emporter, si elle ne rend pas des cartes comprises entre –3 et –6, sur un minimum de trois tours. L’ancien monde est révolu et un score de –2 journée relègue vite la joueuse dans le milieu de tableau. Et Nicole Broch Larsen est, cette semaine, la preuve de cette exacte vérité puisqu’elle a signé une troisième carte de 66, au terme de ce moving day. Partageant sa partie avec Jin Young Ko, Broch-Larsen, s’est montrée sous son meilleur jour, avec un jeu très solide et puissant ainsi qu’un mental difficile à émousser. Son aller, comportant quatre birdie, sans bogey, lui a permis de conserver la tête et d’imprimer le rythme. Bénéficiant de l’avantage du score, sur la sud-coréenne, la danoise a tout de même vécu un rappel à l’ordre, histoire de la replacer dans la réalité du jeu. Sur son second coup du trou n°10, elle envoie sa balle dans le rough, à droite du geen et se laisse un chip un peu compliqué. Après avoir demandé à un couple de spectateurs de bien vouloir sortir de son champ de vision, elle réalise un excellent lob shot, quoique trop à droite de la ligne de jeu et surtout, avec une balle qui va rouler à plus du 8 mètres du trou. C’est donc un putt pour sauver le Par qu’elle exécute, sous l’œil attentif mais néanmoins détaché, de Jin Young Ko. Hélas, la balle frôle le trou et Broch Larsen concède un bogey sur le putt de retour. De son côté, Jin Young Ko ne tremble pas et inscrit un cinquième bridie pour rejoindre la danoise en haut du classement. Dès lors, Broch Larsen va tout donner pour reprendre la main. Sans succès. Mâchouillant désormais, un chewing gum, habitude qu’elle a pris à Evian, lorsque son caddie, David Brooker lui en a tendu un, sur le trou n°13, pour l’aider à se calmer, la numéro 1 mondiale, qui s’américanise un peu plus, tout en faisant de nettes progrès en anglais, fut imperturbable sur le retour, ne laissant aucune fenêtre, à son adversaire, pour reprendre la main. Après un birdie sur le 10, Ko a enchaîné le Par puis un birdie pour –17, le Par et encore un birdie pour –18, sur le Par 4 du 15. Puis, elle conclut sa journée sur une suite de Par sans l’ombre d’un bogey, signant l’une des cinq cartes la plus basse du jour. Lizette Salas et Carlota Ciganda ayant rendu la première, suivies de Wei-Ling Hsu. Broch Larsen va tout de même enflammer le public, qui se passionne pour cette partie, en inscrivant un eagle, sur le Par 5 du 14. En trois coups sur le green, à quatre mètres du mat, la danoise est revenue co leader, sur Ko, pour ne plus jamais quitter ce rang. En signant une nouvelle carte de 66, Broch Larsen, qui se voit sûrement, en 2021, dans la sélection Europe de la Solheim Cup, est une prétendante sérieuse à la victoire, avec une Jin Young Ko toujours aussi affûtée et prête à décrocher toute victoire qui peut se présenter. Mais les deux leaders n’auront pas la partie facile, demain, car la canadienne Brooke M.Henderson, qui évoluera avec elles, est bien décidée à conserver son titre.

Henderson l’outsider, Olson l’élue ?

Soutenue par la Brook’s Brigade, Henderson a vécu une journée de rêve, supportée par une foule acquise à sa cause, depuis le début de l’épreuve, et caddeyée avec brio par sa sœur aînée qui est l’artisan de l’ombre de toutes ses victoires. Ayant eu quelques difficultés à se mettre dans le rythme, en début de partie, la canadienne a enclenché la machine à birdie, dès le trou n°8 pour revenir au score, à –9, sur le trou n°9. Accusant six coups de retard, sur Ko et cinq sur Broch Larsen, Henderson n’avait mathématiquement aucune chance de prendre la tête du tournoi, au soir de ce moving day. Et pourtant, si elle n’est pas parvenue à s’imposer en leader, elle a effectué une remonté magistrale, digne des grands champions de la discipline. Concentrée, presque stoïque, ne laissant que peu transpirer ses émotions, la dernière lauréate du Meijer LPGA Classic, a calculé tous ses coups, avec minutie. Et pour concrétiser sa stratégie, elle a eu recours à un putting sans faille. Et le coup de génie survient au 12, lorsqu’elle signe un eagle pour passer à –13. Puis, avec des mains de chirurgien, elle va ajuster ses putts, comme sur le 13, avec une balle à descendre, vers le trou, qui va cheminer à l’exacte vitesse qui va lui permettre de tomber, sur un dernier souffle d’énergie. Rebelote au 14, puis au 16 et enfin sur le 17, ce Par 3 où tant de joueuses sont parties à la faute. Un dernier par, sur le 18, et Brooke M.Henderson a rejoint le club house, deux coups derrière Ko et Broch Larsen, avec la dernière carte, du jour, en 65. De quoi impressionner et la pronostiquer pour se succéder dimanche soir. Mais chacun sent que rien ne sera simple, dans ce dernier tour, où toutes les joueuses du Top 10 sont en capacité de réaliser un exploit. Wei-Ling Hsu est seule 4ème, à –13, Nasa Hataoka, Pajaree Anannarukarn et Amy Olson, 5ème à –12. D’ailleurs, l’américaine et elle aussi l’une des sensations du jour. Certes elle ne signe qu’un 68, avec deux bogey, mais sa position, au classement provisoire, lui offre de réelles chances d’être l’une de ces joueuses que Juli Inkster enrôlera pour partir à Gleneagles, en septembre. Son nom est dans presque toutes les bouches. De Judy Rankin à Stacy Lewis, l’ex adversaire de Stanford, à Evian, semble tenir le bon bout pour devenir la rookie du team USA Solheim Cup. Pourtant, il lui reste du chemin à parcourir, car au point, elle est bonne dernière. Brittany Altomare, qui a effectué une petite journée, est favorite, au regard de sa 8ème place provisoire du classement Solheim Cup. Et Angel Yin, 8ème de ce tournoi à –11, devance également la souriante blonde américaine. Nul doute que Juli Inkster va devoir trouver l’inspiration en écoutant du Bruce Springsteen, pour composer son équipe. Réponse Lundi matin, à 8 heures, heure française.

Céline Boutier recolle au score

Après deux tours, loin des performances des joueuses de tête, la numéro 1 française s’est ressaisie en sortant une carte de championne. De ces cartes désormais obligatoires pour s’imposer dans le cercle des vainqueurs. Sans l’ombre d’un bogey, son score de –5 journée reflète à la fois le potentiel technique et psychologique de celle qui est déterminée a glaner plus d’un succès sur le tour américain. Deux birdie à l’aller et trois au retour, Céline Boutier a donné le coup de collier au bon moment. Et même s’il lui sera difficile de faire mieux qu’un Top 20, elle se rappelle au bon souvenir de tous en démontrant qu’elle fait partie des joueuses de premier rang. Classée 36ème, au même titre Sung Hyun Park et Jennifer Kupcho, la française, logiquement débarrassée de toute pression, s’élancera, ce dimanche, à 9h14, pour tenter de remonter au classement.

Suite et fin de ce magnifique Canadian Pacific Women’s open, demain soir, à 19h30, sur Golf Channel.

Le classement provisoire ici

Par : JHCuraudeau

Les principaux départs du dernier tour

Tee n°1

  • 9h14 : Céline Boutier – Minjee Lee – Georgia Hall
  • 9h36 : Brittany Altomare – Lexi Thompson – JeongEun Lee6
  • 10h20 : Yu Liu – J.Suwannapura – Nelly Korda
  • 10h31 : Caroline Masson – Angel Yin – Megan Khang
  • 10h42 : Aditi Ashok – Jessica Korda – Ariya Jutanugarn
  • 10h53 : Lizette Salas – Carlota Ciganda – P.Anannarukarn
  • 11h04 : Amy Olson – Nasa Hataoka – Wei-Ling Hsu
  • 11h15 : Brooke M.Henderson – Jin Young Ko – Nicole Broch Larsen