Cambia Portland Classic : Pourquoi pas Yealimi Noh

Avec une météo toujours aussi propice au golf, ce tournoi a, cependant, fourni des scores moins envolés que lors des deux premières journées. Jusqu’ici leader, Green a vécu une journée pénible et la jeune espoir américaine, Noh, en a profité pour virer en tête.

L’australienne Hannah Green est rentrée dans le rang en raison d’un manque de réussite, notamment au putting. Souvent loin des mats, l’australienne est restée régulièrement courte du trou et s’est contentée d’un Par là où elle aurait du marquer un birdie. Après avoir pris deux coups au parcours, en début de partie, sur le 4 et le 5, Green a vécu une journée pénible où elle a fatalement dépensé de l’énergie. Et les trois bogey qu’elle a concédés, sans inscrire de birdie, jusqu’au 18, cachent des Par qui auraient dû se conclure avec un coup de moins. Et puis il y a ce trou n°10 qui est venu perturber la joueuse. Un second coup dans le rough, à porté de wedge, et un lob shot qui ne fait pas la distance, pour se terminer, à nouveau, dans le rough. Le chip à suivre trouve le green mais ceux-ci sont devenus plus roulants que la veille et sa balle file en dehors, pour terminer sa course sur le pré green. Le premier putt n’est pas simple à doser, bien qu’il n’y ait que 5 mètres, environ, à négocier. La balle va s’arrêter quelques dizaines de centimètres devant le mat et c’est un nouveau deux putt, pour sauver le Par. Sur le 12, l’australienne va manquer le fairway, sur sa mise en jeu. Elle trouve le green au second coup mais son putt, pour birdie, reste court, une fois encore. Et c’est un birdie qui s’envole. Ainsi peut se résumer les neuf derniers trous de celle qui a dominé les deux premières journées de ce tournoi. Fatalement, Hannah Green a perdu du terrain face à toutes ces joueuses qui ont réalisé un score sous le Par. Brooke M.Hernderson, Brittany Altomare sont revenues au contact à –14 tandis que Peiyun Chien, Dana Finkelstein, Sarah Schmelzel, Mi Jung Hur sont à –13. La sud-coréenne a bien failli se hisser un peu plus haut, dans le classement, mais trois bogey, sur le retour, ont freiné sa progression. Finkelstein a brillamment placé un eagle sur le 7, après son trou en un de la veille, qui est en partie effacé par un bogey sur le 18. Quant à Sarah Schmelzel, son score de –3 ne reflète pas son talent. Elle en a sous le pied, comme l’on dit chez les amateurs. Si Henderson et Chien jouent 67, c’est la jeune et talentueuse Yealimi Noh, qui a concentré les regards avec sa carte de 64. Hier, sur le parcours du Columbia Edgewater Country Club, la joueuse de 18 ans, depuis le 26 juillet dernier, a pris du galon au milieu des meilleures du circuit mondial. Issue des qualifications, comme c’était déjà le cas lors du Thornberry Creek, l’américaine native de San Francisco, est en bonne position pour décrocher son exemption annuelle sur le LPGA Tour. Dominant son sujet, de bout en bout, Noh a rendu une carte vierge de bogey avec huit birdie, à l’aller comme au retour. Son arme, un jeu solide jusqu’au green et surtout un putting sans faille, précis, au point d’être capable de mettre la balle plein centre du trou, sur un putt gauche droite. C’est au trou n°16, alors que Green est sur le 13, que l’américaine se place à égalité avec l’australienne, en passant à -17. Puis, le trou suivant, elle prend la tête et va distancer Hannah Green par un dernier birdie sur le 18 tandis que l’australienne concède un bogey. C’est donc avec une avance de trois coups que Yealimi Noh se présentera au départ, du tour final, ce dimanche, à Portland, pour tenter de remporter son premier tournoi professionnel, à peine sept mois après avoir quitté son statut d’amateure.

Des places d’honneur à prendre

Ce tournoi ne se résumera pas à l’hypothétique victoire de cette jeune américaine ou à l’éventuelle second titre de l’australienne, cette saison. Le Top 10 sera particulièrement suivi en raison de la présence de joueuses de notoriété au milieu desquelles évolue cette nouvelle génération prête à tout pour s’imposer. Avec Henderson et Altomare, à –14, qui ont encore la possibilité d’aller chercher le trophée, va se poser la question de savoir qui occupera les places comprises entre 3 et 10. Actuellement 10ème, Sei Young Kim, qui a tout donné vendredi, a connu une journée à +1, où aucun de ses projets ne se sont concrétisés. Sung Hyun Park, également 10ème, fut elle aussi en grande difficulté concédant même un double bogey sur le Par 5 du 7. JeongEun Lee6 ne fut guère plus en veine avec sa carte de 72 quant à Lee-Anne Pace, toujours handicapée par une hanche blessée, elle swingue parfois avec cette imprécision caractéristique d’un manque de mobilité du bas du corps. Reste donc des joueuses comme Amy Yang (74 – 66 – 66) à –10, Carlota Ciganda (68 – 72 – 66) à –10, Haeji Kang également à –10 et ces trois américaines que sont KFnkelstein (-13), Schmelzel (-13) et Burnham (-12) qui se sont invitées dans le Top 10 à la surprise générale. Comme dans tout, il faut une première fois, et ces joueuses d’ordinaire en milieu de classement, sont dans une bonne phase de progression, en pleine possession de leurs moyens, prêtent à saisir leur chance. Avec son 62 du second tour, Schmelzel fait figure de favorite, pour ce dernier tour. Son jeu est en place, son mental lui procure assurance et lucidité ce qui est idéal pour réaliser une performance. S’oppose à elle la régularité de Burnham (69 – 66 – 69) et de Finkelstein (66 – 69 – 68) et chacun a hâte de voir comment ses joueuses vont se comporter dans ce dernier tour. Mais celle qui peut sortir du chapeau, c’est la sud-coréenne Mi Jung Hur. Requinquée par une victoire en écosse, elle est de retour dans le haut d’un leaderboard, place qu’elle aurait dû occuper depuis le début de la saison, si elle n’avait traversé un passage à vide. Après un premier tour en 64 avec un seul bogey, Hur a fléchi sur le neuf de retour, lors de ce moving day, concédant trois bogey. Sans doute à cause des green plus fermes qui l’on perturbé, comme pour beaucoup d’autres joueuses. Réalisera-t-elle un dernier tour semblable au premier ? Elle en est capable, raison pour laquelle il ne faut pas exclure une performance de cette joueuse très expérimentée.

Enfin, la française Céline Boutier a connu des difficultés à progresser au classement. Deux bogey sont venus effacer ses deux birdie du 8 et du 10 et comme Jin Young Ko, Lydia Ko et Su Oh, elle a rendu une carte de 72, ne parvenant pas à suivre le rythme des joueuses du Top 10. Un bon dernier tour permettrait à la française de grappiller quelques points de Race to CME, mais aussi de se mettre un peu plus en confiance, avant le grand rendez-vous de la Solheim Cup.

Retour à Portland, ce soir, à 00h30, sur Golf Channel pour suivre le dénouement du Cambia Portland Classic.

Le classement provisoire ici