INDY WOMEN in TECH : l’essentiel à savoir

Historique

Créé en 2017, cette épreuve se déroule sur le golf du mythique circuit d’Indianapolis, le temple de l’automobile américain. Le parcours de golf, dessiné par Pete Dye, est atypique dans la mesure où il comporte une partie hors du circuit et 4 trous dans l’enceinte du tracé automobile. Contrairement à l’épreuve inaugurale, qui s’est déroulée sur trois tours, l’édition 2018 compte 4 tours et ce sont toujours 144 joueuses qui sont inscrites. Lors du premier tour de l’édition 2017, l’américaine Lexi Thompson s’était emparé de la tête sur un score impressionnant de –9. La néo-zélandaise, Lydia Ko, revenait à égalité, lors du second tour, sur un score de 129 après une carte de 64 en seconde journée. La Finlandaise, Olafia Krinstinsdottir, signait, quant à elle, le meilleur résultat de sa saison 2017, avec une place de 4ème. Trois joueuses avaient déclaré forfait. Danielle Kang, au départ du premier tour, sur blessure à la cuisse droite, Mi Jung Hur, après le premier tour, sur blessure au cou et Mika Miyazato, également après le premier tour, blessée à une hanche. Enfin, l’allemande Sandra Gal perdra tout le bénéfice de sa première journée, en laissant 10 coups sur le par 4 du trou n°16, après deux balles dans l’eau, passant de –14 à –7. L’année 2018 fut marquée par le playoff qui opposa Lizette Salas à Sung Hyun Park. La californienne d’origine mexicaine tenait le tournoi avant de s’effondrer sur les deux derniers trous, laissant Sung Hyun Park revenir à égalité, à –23. La sud-coréenne l’emporta, finalement, sur le premier trou de playoff et retrouva la place de n°1 mondiale, par la même occasion, au détriment d’Ariya Jutanugarn.

Brickyard et bouteille de lait

Venir jouer à Indianapolis c’est avant tout connaître l’histoire de la fameuse Brickyard. Construit en 1909 et inauguré la même année, Indianapolis est alors un circuit automobile au revêtement glissant composé de goudron et de gravillons. Après une première épreuve particulièrement meurtrière, les propriétaires du circuit et les organisateurs d’épreuves décident de modifier le revêtement pour le remplacer par de la briquette anglaise servant à bâtir les maisons. En 1961, la piste est totalement rénovée et c’est un ruban d’asphalte qui laisse place aux briquettes. A l’exception d’une bande de 91 cm de long sur toute la largeur de la piste qui va symboliser l’ancien revêtement et opérer comme un témoignage de l’ancien temps. Dès lors, cette bande de briquettes, préservée sur la ligne d’arrivée, va faire perdurer la légende d’Indianapolis et il sera de tradition, pour les vainqueurs des 500 Miles d’indianapolis, de venir embrasser la brickyard, après la course. L’Indy Women’s in Tech n’a donc pas eu d’autres choix que de respecter la tradition et les joueuses du LPGA s’y soumettent pour honorer le légendaire circuit automobile. Autre tradition, celle instaurée en 1936, lorsque le pilote américain Louis Meyer reçut une bouteille de lait pour fêter sa victoire.

Le parcours

Si le Brickyard Crossing Golf Course est attribué à Pete Dye, il est en réalité à l’initiative d’un dénommé Eddie Rickenbacker, ancien As de l’aviation américaine, durant la première guerre mondiale, qui se passionna ensuite pour le sport automobile. En 1927, les propriétaires du Motor Speedway d’Indianapolis cherchent à vendre diverses parcelles, autour du circuit, afin de rationaliser l’exploitation de ce dernier. Rickenbacker, qui travaille pour un consortium de l’armée américaine, entre en contact avec les deux hommes et leur demande conseils dans la perspective de rentabiliser les parcelles qu’il souhaite acquérir. Carl Fischer et James Allison, deux des propriétaires du circuit, lui propose de créer un terrain de golf. Eddie Rickenbacker étant lui-même passionné par ce jeu, entreprend le projet de créer un golf, dont une partie sera intégrée à l’intérieur du circuit. Le Motor Speedway d’Indianapolis est un stadium gigantesque dont la superficie intérieure pourrait abriter la Cité du Vatican sans que l’on ait pu combler tout l’espace restant. 9 trous sont donc créés dans l’enceinte du circuit puis, plus tard, 9 autres trous à l’extérieur du circuit. Le parcours de golf va prendre le nom de Speedway Golf Course et fonctionnera même pendant la seconde guerre mondiale alors que le circuit automobile sera fermé. En novembre 1945, le circuit est racheté et même sauvé d’un abandon certain. Dès lors, les pilotes se partageront entre leur passion du pilotage et celle du golf. En 1960, la première épreuve de golf est accueillie par le Speedway Golf Course. Parmi les joueurs présents, un certain Pete Dye. 33 ans plus tard, c’est lui qui signera la rénovation de ce parcours tel que nous le connaissons aujourd’hui. En 1965, 9 autres trous ont été créés à l’extérieur de l’enceinte de sorte que le parcours fut composé de 18 trous plus 9 trous dans l’enceinte du Motor Speedway. Lorsque Pete Dye est mandaté pour rénover le parcours, il décide de raser le 18 trous pour le recomposer, suivant sa vision du golf. C’est la raison pour laquelle, le Brickyard Crossing Golf Course compte 14 trous à l’extérieur et 4 dans l’enceinte du circuit, en référence au tracé d’origine.

Par : 72

Distance LPGA : 5967,37 m

  • Green : Bentgrass
  • Tonte : 0,33 cm
  • Fairway : Bentgrass
  • Tonte : 1,10 cm
  • Rough : Bluegrass/ Ryegrass/ Fescue
  • Tonte : 7,62 cm

Stimpmeter : 11,5

Vainqueurs et statistiques

  • 2018 : Sung Hyun Park
  • 2017 : Lexi Thompson
  • Record du tournoi : -23 (265) Sung Hyun Park
  • Carte la plus basse : 62 (Lizette Salas 2018 – 1er tour)
  • Carte la plus haute : 83 (Erica Shepherd 2017 – 3ème tour)

Le champ de joueuses

132 joueuses, cette semaine, avec un Cut après les deux premiers tours, qui conservera les 70 meilleures joueuses et ex æquo. Deux joueuses sont issues des qualifications. Il s’agit de Cheyenne Woods et de Kaeli Jones, une jeune américaine passée pro en 2019, qui évolua au sein de l’Université du Sud Alabama. Une joueuse qui partage un point commun avec de nombreux français puisque son livre préféré n’est autre que les Misérables de Victor Hugo.

Outre le Top 80 de la Race to CME, il convient de noter l’absence de Céline Boutier, dans cette épreuve et la présence de Karine Icher ainsi que de Céline Herbin, qui ont besoin de prendre des points et des dollars, pour remonter dans les classements, sur cette fin de saison. Céline Boutier doit notamment intégrer le Top 150 si elle veut disputer le second tour de la Q-school et se qualifier pour la Q-serie.

Enfin, deux joueuses bénéficient d’une invitation sponsor. Il s’agit d’Erica Shepherd et d’Annabelle Pancake qui disposent d’un statut d’amateure. La première évolue à Duke et est née à Indianapolis le 5 janvier 2001. Elle occupe, actuellement la 9ème du classement amateure. La seconde est native de Zionsville dans l’Indiana et a remporté le championnat amateur de l’Etat, en juin dernier, succédant à sa mère (vainqueur en 1985) et à sa tante (vainqueur en 1990). Autant dire que ce championnat est une affaire de famille. Annabelle Pancake est actuellement classée 47ème joueuse de l’AJGA.

Meilleur résultat des françaises 

2018

  • Céline Herbin : 68 – 73 (Cut)
  • Céline Boutier : 72 –70 (Cut)
  • Perrine Delacour : 72 – 72 (Cut)

2017

  • Justine Dreher : 74 – 67 – 72 (54ème)
  • Joanna Klatten : 73 – 68 – 73 (58ème)
  • Céline Herbin : 72 – 72 (Cut)
  • Perrine Delacour : 74 – 71 (Cut)

Sponsor et dotation

Indy Women in Tech est une organisation visant à créer une communauté autour des femmes qui sont investies dans divers secteurs technologiques. L’objectif est d’échanger les savoirs et de donner accès aux femmes de la nouvelle génération, à ce savoir technologique. Parmi les secteurs professionnels représentés on trouve le domaine de la recherche et de la robotique, celui de l’éducation ou encore celui de la santé. Au niveau de la dotation, cette épreuve comporte une prime totale de 2 millions de dollars avec une somme de 300 000 dollars à la première, 186 096 pour la seconde et 135 000 dollars à la troisième. L’Indy Women in Tech Championship fait partie des dix tournois les mieux dotés, après les épreuves majeurs et le CME Group Tour Championship.

AON Risk Challenge

C’est le Par 4 du trou n°16 qui accueillera ce challenge, cette semaine. Un trou d’une longueur de 338,33 mètres. Plusieurs difficultés seront à négocier comme la mise en jeu le long de la pièce d’eau et l’approche du green, coincé entre la pièce d’eau et deux bunker. La zone de carry, pour la mise en jeu est d’une distance d’environ 205 mètres.

Les horaires de diffusion Golf Channel

  • Jeudi 26/09 : 19 heures
  • Vendredi 27/09 : 19 heures
  • Samedi 28/09 : 19 heures
  • Dimanche 29/09 : 19 heures