Indy Women in Tech : Marina Alex talonne M.J Hur

A défaut de nous répéter, ce tournoi est très intéressant et il l’est encore plus depuis ce troisième tour, où les positions ont bougé. Les joueuses qui furent malmenées la veille, en raison du fort vent qui souffla sur le parcours ont, pour beaucoup, bien réagi ce samedi et devant, la sud-coréenne Mi Jung Hur occupe toujours la tête.

Intéressant et passionnant sont les deux mots qui peuvent symboliser ce tournoi. Car pour la première fois cette saison, la plupart des favorites sont hors jeu, ce qui laisse la possibilité à de nombreuses joueuses, parfois dans l’ombre, de s’exprimer. C’est aussi l’occasion de voir évoluer cette génération qui est appelée à prendre la relève. Et notamment Maria Torres, dont on se demande ce qui pourrait la fâcher tant elle semble née avec la bonne humeur penchée sur son berceau. Après un second tour difficile la voici revenue dans le haut du classement et même plus haut encore puisqu’elle intègre le Top 5. Sa carte en dit long sur ses capacités. Après une suite de Par c’est au 9 qu’elle signe son premier birdie. Puis, après un bogey sur le 11, la portoricaine va aligner les birdie, jusqu’au 18, à deux doigts de réaliser un série sur 7 trous. Torres a su trouver le juste rythme et la juste force pour planter les mats et se mettre, parfois, en position de birdie donné. Classée à –13, elle tient une chance de remporter son premier tournoi, dimanche, si, devant, les autres joueuses devaient s’effondrer. La danoise Nanna Koerstz Madsen est également revenue au contact en signant l’une des performances du jour. Une carte de 64 pour 9 birdie contre un bogey. Un putting solide est notamment la cause de cette réussite. A –12 derrière Torres, Koerstz Madsen pourrait se montrer dangereuse dans le dernier tour. Mais attention à cet autre outsider qu’est Bronte Law. Avec son tempérament bien forgé et son air décidé, la britannique, qui a marqué l’histoire de la Solheim Cup en allant chercher un point décisif avant que Suzann Pettersen ne mette les USA à genoux, possède un putting incroyable qui lui permet d’aller chercher le birdie de très loin. En signant une nouvelle carte de 65, cette semaine, la voici, de nouveau, dans le Top 5, à –11. Un coup derrière, il y a Chella Choi, qui jusqu’ici se tenait à distance, et qui est également dans la course, en 6ème position. Sa carte vierge de bogey prouve qu’elle est à l’aise sur ce parcours. Puis, à –9, se trouvent 4 joueuses que sont Megan Khang, Caroline Masson, Amy Olson et une Sakura Yokomine, qui a fait du surplace, perdant sa seconde place provisoire. Toutes les quatre sont capables de revenir dans le dernier tour, la lutte pour les places d’honneur s’annonce très disputée. Et rien ne dit qu’une Amy Yang (-8), une Georgia Hall (-8) ne viendront pas se mêler à la bagarre.

Rookie et invitée font bonne figure

Elle est dans sa première année sur le LPGA Tour et son visage comme son nom ne sont pas encore très populaires auprès des amateurs de golf féminin. Les six Cut qu’elle a manqué cette saison vont la contraindre à repasser par les cartes pour tenter de conserver ses droits de jeu. Cependant, Clarisse Guce, originaire des Philippines s’accroche depuis jeudi, pour rester en bonne place au classement. Avec une carte de 69, elle se maintient à la porte du Top 10, ce qui constituerait, dimanche, son meilleur résultat de la saison. L’américaine Sarah Schmelzel est également de ses nouveaux visages qui vont construire l’avenir du golf féminin mondial. Pointant en 36ème position elle se maintient après une nouvelle carte de 71. Trois bogey sont venus altérer son score de –4 journée mais elle se bat tout comme la chinoise Ruixin Liu également à –4. Un eagle sur le 13, son 3ème trou, lui a permis de s’envoler à –4. Au 17 elle pointait à –5 avant de connaître un double bogey sur le 2 qu’elle effacera, à moitié, avec un birdie sur le 9. Et comme Schmelzel elle incarne la relève du LPGA Tour bien que Liu devra repasser par la Q-serie.

Lauren Stephenson est également du week-end. Après un bon début de tournoi en 64, elle a subi, comme beaucoup, le vent fort du second tour pour signer une carte de 74 et dans ce 3ème tour elle s’en sort plutôt bien, après un quadruple bogey sur le 8. Heureusement, trois birdie en suivant et un eagle sur le 11 ont sauvé sa journée. Elle est actuellement classée 45ème à –3. Enfin, évoquons la bonne prestation de l’une des deux amateures rescapées du Cut, l’américaine Erica Shepherd. Comme au premier tour, elle rend une carte de 70. mais ce n’est pas tant son résultat qui compte mais plus son jeu. Outre le fait qu’elle soit gauchère, cette jeune fille, encore étudiante à Duke, démontre un talent certain qui laisse envisager qu’elle reviendra sur le circuit mondial, et sans doute par la journée de qualification. A moins qu’elle ne tente, avec succès, la Q-school, en octobre puis la Q-serie en novembre. Joueuse à suivre, en tous les cas.

Bon réveil de Karine Icher

Certains diront que c’est ça le golf et que rien n’est jamais perdu. D’autres se contenteront de déclarer qu’une bonne carte ne fait pas la joueuse pas plus qu’une mauvaise. Toujours est-il que Karine Icher nous a habitué à de médiocres résultats cette saison et que la voir remonter au classement, dans une journée sans bogey, ne peut que réjouir. La française pointe désormais en 25ème position, après avoir inscrit 4 birdie. Il faut, à présent, qu’elle confirme pour tenter de signer son premier Top 10 de la saison. La française n’a plus marqué de Top 10 depuis l’Ana Inspiration en Avril 2017. Elle avait cependant inscrit un Top 5, quelques semaines plus tard mais c’était lors du tournoi en Match Play organisé par Lorena Ochoa. Confrontée, tournoi après tournoi, à l’évolution du niveau de jeu portée par cette génération de joueuse qui acquiert, très tôt, toutes les bases pour évoluer au plus haut niveau, la française prend ce qu’elle peut et elle l’a fait ce samedi.

Un duel Hur et Alex envisageable

C’est donc Mi Jung Hur qui tient encore la corde dans ce tournoi. Menacée à plusieurs reprises, la sud-coréenne a tenu le cap fermement grâce à un jeu précis, tout en décontraction et un putting très solide. En témoigne cette suite de coups, sur le 18 qui va lui permettre de passer à –17 et s’offrir un peu d’air, avant le dernier tour. Avec un drive qui mit sa balle dans le bunker de green, mais posée sur un bout de rough, puis une sortie en lob shot pour trouver le green, en plein dans la ligne du mat, et un putt d’environ 3 mètres, pour signer un superbe birdie, M.J Hur a conclu sa journée dans le rythme général de son début de tournoi. La sud-coréenne, hormis un bogey sur le 1, a inscrit que des Par et des birdie jusqu’à la fin. Sa carte de 66 la désigne déjà comme la potentielle lauréate de cette épreuve mais elle a comme rival, l’américaine Marina Alex, dont le jeu s’étoffe de plus en plus et la confiance se galvanise à chaque tournoi. Certes Marina Alex a vécu la partie la plus difficile à supporter moralement, lors de la dernière Solheim Cup, en tenant entre ses mains la dernière chance de victoire pour son équipe. Mais en même temps, elle en est ressortie plus forte. Et dans ce troisième tour, l’américaine a frappé fort. En jouant 64, grâce à un jeu solide et stratégique, un putting adapté à presque tous les cas de figure, celle qui était encore, il y a quelques mois, un second couteau du circuit mondial, est passée au rang supérieur. Pas l’ombre d’un bogey pour Alex qui, comme Bronte Law, Maria Torres ou Mi Jung Hur, en a sous le pied. Et des quatre joueuses, Marina Alex est la seule à avoir pris 14 fairway. Bronte Law prenant le plus de green avec 17, Marina Alex et Maria Torres 15 alors que Mi Jung Hur en toucha seulement 12. La course à la victoire pourrait bien se jouer à la régularité mais aussi à la créativité. Avec deux coups de retard sur la sud-coréenne, l’américaine a toutes ses chances et ce tour final s’annonce déjà passionnant et disputée puisque Hur, Alex et Torres vont pouvoir s’observer en partageant la dernière partie.

Retour ce soir, à 19 heures, sur Golf Channel, pour suivre le dénouement de ce 3ème Indy Women in Tech.

Consultez le classement provisoire ici