VOA Classic : Coup double pour Knight

Photo: LPGA/C.Burton/Getty Images

Cette 7ème édition du Volunteers of America est assurément la plus belle depuis la création de ce tournoi. Non seulement ce sont de jeunes joueuses, et rookie pour certaines, qui ont animé l’épreuve, mais en plus, la victoire revient à une débutante qui n’en espérait pas tant, en s’élançant jeudi.

Dernier tournoi de la saison régulière, permettant de figer les classements pour la Race to CME et la Money list afin de déterminer les 60 joueuses qui disputeront les épreuves de la tournée asiatique, et les 100 premières qui conserveront ou obtiendront leur droit de jeu pour la saison prochaine de même que les joueuses comprises entre le Top 100 et le Top 150, qui accéderont directement à la Q-serie. Autant dire que la pression était sur les épaules d’une partie du champ, cette semaine, raison pour laquelle certaines joueuses de pointe ont préféré faire l’impasse, n’étant concernées par aucun de ces enjeux. Classée 59ème de la Money List, Jaye Marie Green jouait une place dans le Top 60 pour partir à Shanghai disputer le prochain tournoi. Mais en se retrouvant leader, elle eut un tout autre challenge à relever. Celui de décrocher sa première victoire sur le circuit mondial. Autour d’elle, deux autres joueuses également concentrées sur leurs objectifs de fin de saison. Katherine Perry et Cheyenne Knight jouaient un ticket pour s’affranchir de la Q-school en perspective de conserver leur droit de jeu pour la saison prochaine. L’objectif, pour elles, étant d’entrer dans le Top 6. Autre joueuse concernée, la britannique Stéphanie Meadow, 110ème à la Race to CME et 112ème à la Money List, avec 87335 dollars de gain. Ces trois joueuses qui ont brillamment animé les trois premières journées, se devaient de confirmer, dans le dernier tour. Enfin, l’américaine Brittany Altomare jouait pour décrocher une première victoire en carrière, afin de donner du relief à l’excellente Solheim Cup qu’elle a réalisée.

Jaye Marie Green leader de paille

Partie dans l’avant dernier groupe, Brittany Altomare était, fort logiquement, la seule à pouvoir faire basculer le leaderboard et inscrire son nom tout en haut. L’américaine débuta par un birdie sur le 2 pour passer à –13. Elle se retrouva ainsi à égalité avec Cheyenne Knight, un coup devant Katherine Perry et un coup derrière Jaye Marie Green. Stéphanie Meadow avait déjà fait évoluer son score, en prenant deux birdie sur le 1 et le 2, pour passer à –8 mais un bogey sur le 5, ternit sa carte et mit la joueuse dans une situation inconfortable. A la porte du Top10, sa qualification dans le Top 100 de la Money était loin d’être assurée puisqu’il lui fallait atteindre, au minimum, la 8ème place finale. Des joueuses comme Inbee Park, JeongEun Lee6 ou Sei Young Kim lui barraient le chemin. Déterminée, jouant juste, elle s’appliqua et cela fini par payer. Sur le 9, un nouveau birdie lui redonnait espoir en revenant à –8. Devant, Jaye Marie Green était, à nouveau, sur un nuage. Après un bogey sur le 3, elle plaça un eagle sur le 6 puis un birdie sur le trou suivant. Désormais à –16, elle menait le tournoi tout en mettant à distance Cheyenne Knight, qui jouait à la perfection, et Brittany Altomare, que l’on sentait offensive. Et cela se vérifia rapidement quand l’américaine aligna deux birdie à la suite, sur le 7 et le 8, passant à 15. Elle se retrouva, alors à égalité avec Cheyenne Knight, qui, après un birdie sur le 6, rentra un birdie sur le 9 pour passer à –15. Les deux joueuses n’étaient plus qu’à un coup de Jaye Marie Green alors que Katherine Perry, faisait du surplace, à –12, après un bogey et un bridie. Mais la victoire était en train de se construire dans d’autres mains que celles de Jaye Marie Green, leader de paille d’un classement qui allait évoluer.

Meadow up, Perry donw

Un trou devant le dernier groupe, Brittany Altomare restait offensive. Katherine Perry, rétrogradée en 10ème position, voyait ses espoirs s’envoler et ses balles sortir à droite ou à gauche, sur ses mises en jeu et parfois, terminer leur course dans un bunker. Rien n’allait plus pour l’américaine qui connut le grand frisson de l’US Women Open, en 2009, en tant qu’amateure. L’attention se portait alors sur les joueuses de tête, Cheyenne Knight et Jaye Marie Green. A –17 sur le 10, la native de l’état de Floride connut un passage à vide qui fut un premier tournant dans ce tournoi. Sur le 11, après un second coup qui envoya sa balle dans un bout de rough, devant le green, elle tenta une approche par un coup un punché. La balle sortit très fort du club, prit de la hauteur et s’arrêta à environ 3 mètres, derrière le mat. Ayant démontré un excellent putting, l’américaine trouva la ligne parfaite. Mais la balle refusa de plonger dans le trou et se stoppa au bord. Ce bogey sonna un peu la joueuse qui ne s’attendait pas à une telle situation. Sur le trou suivant, elle concéda un nouveau bogey. Deux trous qui mirent un coup sur la tête de l’américaine, jusqu’ici confiante. Entre temps, Cheyenne Knight avait planté un birdie sur le 10, pour passer à –16. Elle se retrouva donc leader, suivie par Brittany Altomare ex æquo avec Jaye Marie Green. En trois trous, le tournoi prit un tout autre visage. Quant à Stéphanie Meadow, elle continuait de se battre, pour décrocher ses droits de jeu, pour la saison suivante. Comme à l’aller, un bogey sur le 15, effaça son birdie du 13. Affectée par cette situation, la britannique tint le cap qu’elle s’était fixé et cela fini par payer. Devant, Jaye Marie Green était, de toute évidence, en difficulté, alors que Cheyenne Knight déroulait en jouant juste, sur tous les coups. Grâce à des mises en jeu parfaites, elle trouva le fairway là où ses partenaires manquaient de précision. Comme sur le 14 où Katherine Perry trouva l’obstacle d’eau, qui n’était qu’un buisson au-delà de la ligne rouge. JM Green lâcha son drive à gauche, dans les spectateurs. Malgré une bonne approche, elle sauva le Par avec deux putt. Cheyenne Knight réalisa le Par et les scores restèrent en l’état avec –17 pour Knight, un coup devant Altomare et deux coups devant Green. Et devant, sur le parcours, la jeune Stéphanie Meadow s’apprêtait à faire le spectacle. Après un birdie sur le 17 qu’elle signa magistralement en allant chercher le green en deux, de ce Par 5, tout en manquant de peu, un eagle qui aurait pu, définitivement, la décontracter, avant le 18, c’est sur un putt digne d’une Paula Creamer ou d’une Bronte Law, qu’elle sauva sa saison. Son second coup trouvait le fond du green, à environ 6 mètres du trou. Concentrée, appliquée, elle signa un putt de toute beauté, pour décrocher le birdie de sa journée, celui qui lui octroya la 6ème place en lui permettant de passer 99ème à la Race to CME ainsi qu’à la Money List. 431 dollars la séparent, désormais, de Maria Stackhouse, nouvellement 100ème joueuse de la Money List. Mais ce classement allait compter une nouvelle tête, que personne, ou presque, n’aurait pronostiqué jeudi matin.

The Knight Rises

Au départ du 17, Cheyenne Knight menait d’un coup devant une Brittany Altomare qui commençait à montrer quelques signes de nervosité et une Jaye Marie Green qui laissait transpirer des signes compréhensibles de frustration. Quant à Katherine Perry, la réalisation TV américaine se concentrait de moins en moins sur ses coups, pour bien montrer qu’elle ne faisait plus partie de l’enjeu de ce tour final. Une grave erreur de jugement car l’américaine avait encore du beau jeu à offrir. Et c’est d’ailleurs sur ce 17ème trou qu’elle fit mentir tous les analystes en allant chercher le green en deux coups pour se donner une dernière chance d’eagle. Le coup est somptueux. Sa balle vient se positionner à 2 mètres du mat devant une foule médusée. Il faut dire qu’elle connut une journée compliquée en cumulant les bogey. Cinq à la suite entrecoupés d’un birdie sur le 13. L’addition est salée. Alors, quand s’est présenté l’opportunité, pour elle, d’attaquer une dernière fois, elle a saisi sa chance. Le putt fut appliqué et la balle à peine tombée, Katherine Perry intégra la sixième place du leaderboard. Jaye Marie Green se fit une petite frayeur en trouvant le bunker de green alors qu’elle espérait attraper un bout de vert. Sa sortie fut impeccable et sa balle vint se placer à 1,5 mètres du mat. Solide au putting, l’américaine revint à –16. Sauf que Cheyenne Knight, pourtant à 3,5 mètres du trou, parvint à trouva la ligne idéale et creusa, à nouveau l’écart pour passer à –18. Dès lors, le match ne fut plus entre elle et J.M Green mais bien avec une Brittany Altomare qui tint une chance d’emporter le playoff, à défaut de remporter le tournoi. Sur le 18, l’américaine aux regard hypnotisant, fut un peu longue, plaçant sa balle à l’extérieur du green. Avec un putt en descente à négocier, Altomare n’était pas dans la meilleure position pour rentrer un birdie. Trop appuyé, son putt fit rouler la balle au-delà du mat et ce fut avec un Par qu’elle conclut ce tournoi. Dès lors, la voie vers la victoire fut toute tracée pour Knight qui conclut par deux putt, pour un Par, après s’être placée à l’entrée du green, à plus de 20 mètres du mat. J.M Green, également trop courte sur son approche, joua du fairway en signant un excellent qui dépassa le trou de 50 cm. Quant à Perry, la seule qui trouva le green à 4 mètres du drapeau, elle se contenta également du Par, piégée par la pente.

Avec une journée vierge de bogey, Cheyenne Knight s’impose dans ce Volunteers of America Classic, devant ses parents venus la soutenir et un par terre de spectateurs et de journalistes éblouis par le talent de cette jeune joueuse qui a su rester calme, jusqu’au bout, malgré l’énorme pression qui pesait sur ses épaules. Elle est la sixième joueuse à décrocher sa première victoire en carrière, cette saison, mais aussi la seule rookie, qui plus est menacée par l’obligation de repasser par la case Q-school, à s’imposer. Une performance saluée par tous les observateurs et spécialistes de la discipline qui, désormais, sont impatients de la retrouver en Asie. 

Le classement définitif ici

Les points forts

  • Cheyenne Knight passe de la 120ème position à la 65ème de la Money list et décroche une catégorie pleine pour la saison 2020. Et passe de la 114ème place à la 49ème de la Race to CME et gagne le droit de jouer les tournois de fin de saison.
  • Stéphanie Meadow passe de la 112ème position à la 99ème de la Money list et renouvelle ses droits de jeu pour la saison 2020.
  • Jaye Marie Green passe de la 59ème position à la 43ème de la Money list ainsi que de la 79 à la 48ème place de la Race to CME et gagne le droit de jouer les tournois de fin de saison. 
  • Katherine Perry termine 107 de la Money List et 107ème de la Race to CME ce qui lui permet de rejoindre directement la Q-serie, au lieu de passer par la Q-school, pour tenter de gagner ses droits de jeu, pour la saison prochaine.
  • Maria Fassi gagne ses droits de jeu pour la saison 2020, en terminant 98ème de la Money list, pour sa première saison sur le LPGA Tour.

Les grandes perdantes de la semaine

  • Céline Herbin est condamnée à jouer la Q-school pour tenter de rejoindre la Q-serie, afin de conserver ses droits de jeu, pour la saison 2020. Elle termine 152ème de la Money list et 160ème de la Race to CME. 
  • Karine Icher perd ses droits de jeu sur le LPGA Tour en terminant 127ème de la Money List et doit passer par la Q-serie, pour tenter de les retrouver. Elle ne jouera pas les tournois de fin de saison, puisque terminant 126ème de la Race to CME.
  • Austin Ernst, Jennifer Kupcho et Charley Hull sortent du Top 60 de la Race to CME et perdent l’espoir de jouer les tournois de fin de saison, sauf invitation sponsor ou désistement d’une autre joueuse.
  • Emma Talley et Haeji Kang quittent le Top 100 de la Money list et doivent passer par la Q-serie pour tenter de conserver leur droit de jeu, pour la saison 2020.