Buick LPGA Shanghaï : Kang double la mise !

Photo : LPGA/Twitter

C’est au terme d’une partie où les deux protagonistes se sont regardées en chien de faïence, que l’américaine Danielle Kang a fêté son anniversaire en conservant son titre, acquis un an plus tôt. Et les places d’honneur ont été chèrement défendues, comme nous nous y attendions.

Elle s’est fait une petite frayeur, sur le green du 18, quand sa balle s’est arrêtée à un bon mètre du trou. Subitement nerveuse, l’américaine Danielle Kang a vécu sa plus forte émotion du jour, sur ce dernier putt. « Mes mains se sont mis à trembler » expliquait-elle, quelques minutes après avoir signé sa carte. Et pour cause. Après presque sept années passées sur le circuit, une troisième victoire en carrière lui tendait les bras mais un seul coup la séparait de sa compatriote, Jessica Korda, qui a probablement dû se dire que sans les trois bogey qu’elle a concédé, elle aurait largement dominé ce dernier tour. Car dès le trou n°1, l’aînée des Korda inscrivit un bogey quant Danielle Kang planta un birdie. En un trou, le leadership changea de main et c’est Danielle Kang qui menait à –15, un coup devant sa compatriote. Brooke M.Henderson restait à –10 et aller, progressivement disparaître du casting pour la victoire. Au 3 puis au 6, la canadienne concéda un bogey. A –8 total, elle laissait définitivement les américaines faire cavalier seul, pour se disputer le titre. Jessica Korda s’employa à revenir au score, d’autant que Danielle Kang fut en panne de birdie à partir du second trou. Une belle occasion pour Jessica Korda de faire grimper son score. Après un birdie sur le 2, pour revenir co-leader, elle concéda un nouveau bogey sur le 4 qu’elle effaça par un birdie sur le 9. Aussi, au départ du 10, Kang et Korda étaient, de nouveau, seules en tête. Mais le parcours, au bénéfice des judicieuses positions de drapeaux, était prêt à se défendre jusqu’au bout. Et les green se montraient versatiles, avec des balles qui allaient rester dans la ligne là où elles auraient dû tourner, et changer de trajectoire là où elles auraient dû tourner. A ce jeu, Jessica Korda y participa jusqu’au bout. Et pas seulement elle. Danielle Kang enregistra des Par durant 13 trous, sans jamais voir sa balle tomber pour un birdie. Quant aux chances d’eagle elles furent rares, presque inexistantes. Pourtant, sur le 13, Danielle Kang et Brooke M.Henderson tentèrent de prendre le green en 2. mais elles ne trouvèrent que le vaste bunker, juste devant le green, où le mat était positionné à droite, dans le dernier tiers. Quant à Jessica Korda, elle se fit une frayeur en mettant en jeu, à droite, dans le rough, avec un arbre dans sa ligne de jeu. Grâce à un habile coup de fer, elle limita la casse et se donna une chance de conclure, ce trou, avec un Par. Ce qui firent également Kang et Henderson. Le match faillit basculer, à plusieurs reprises, sur les derniers trous. Au 15, Danielle Kang réussit à amener sa balle à 4m du trou et planta le second et dernier birdie de sa carte. Elle s’envolait à –16, devant Korda à –14 et la japonaise Nasa Hataoka, qui se battait comme un diable, pour faire oublier sa carte de 73, du second tour. Au 17, c’est Jessica Korda qui tint une dernière chance de réduire la marque. Alors que Brooke M.Henderson venait encore de frôler le bunker, sur sa mise en jeu, Korda, depuis le fairway, réalisa une approche parfaite, à hauteur de mat, avec un putt de 5m, pour eagle. Quant à Kang, son attaque de green se terminait, à droite, dans le rough, en contre bas du green, avec un coup en aveugle, pour aller chercher le mat. Mais Korda, comme tout au long de sa partie, manqua le trou en passant, environ, 20 cm au-dessus. Le birdie à suivre réduisit le score, mais la laissa à un coup derrière Kang, qui sauva le Par. Pour que ce tournoi se prolonge, il fallait alors que Kang parte à la faute. Pour que Korda l’emporte, elle devait rentrer un birdie et espérer un bogey de Kang. Mais rien de tout cela n’arriva. C’est Danielle Kang qui réussit la meilleure approche tandis que Korda vit sa balle filer trop loin, derrière le mat, pour espérer un birdie. Avec un par chacune, le trophée resta dans les mains de Danielle Kang, qui, le jour de son anniversaire s’offrait un 3ème succès en carrière. Quant à Brooke M.Henderson, elle est la grande perdante de ce tournoi, avec un dernier tour +1, qui la reléguait à la 9ème place, à –9. Et le visage de la joueuse trahissait sa frustration et l’envie d’en finir, au plus tôt.

Du beau jeu pour les places d’honneur

Bien que la plupart des scores, après trois tours, ne dépassaient pas –9, laissant Kang et Korda s’expliquer seules en tête, les joueuses montrèrent un très beau jeu. Et il aurait étonnant qu’il en soit autrement, puisque les 60 meilleures de la Race to CME, étaient présentes. Caddeyée par Axel Bettan, qui n’a pas perdu au change en passer de l’European Tour au LPGA tour, Yu Liu s’impose comme la meilleure chinoise de la semaine. Après une première journée en 76, l’une des figures montantes du golf chinois a pris toute la mesure de ce parcours en signant trois tours sous le Par, dont le dernier avec un score de 65. Ne concédant qu’un bogey, elle réalise un aller en 31 et un retour en 34, lui offrant l’opportunité de partager la troisième place générale avec Hataoka et la rookie Kristen Gillman, qui a, cette semaine encore, impressionné. Sei Young Kim, comme toujours, s’est bien battue pour tenter de remonter au classement. Hélas, les putt ne sont pas tombés, et de peu. Sans pouvoir dire si le putting, la lecture ou les green eux-mêmes sont la cause des malheurs de la sud-coréenne, il faut admettre qu’elle a manqué plusieurs occasions de faire tomber la balle pour birdie, d’un cheveu. Comme sur le 13 où la balle mord le trou et s’échappe sur une mince virgule. Au 18, la balle frôle le trou et un nouveau birdie s’envole. Sans cela, Kim aurait pu jouer plus bas qu’une carte de 68, ce qui l’aurait placée dans le trio de tête. Enfin, celle qui a mis le feu au parcours c’est l’américaine Megan Khang. En plus de ne concéder aucun bogey, elle signe une carte de 64 avec un eagle entre 6 birdie. Trois à l’aller et trois au retour. Au 11, à 137 mètres, elle rentre un trou en un avec son fer 7, lui permettant d’intégrer le classement annuel, où seule Brooke M.Henderson a réalisé deux hole-in-one, cette saison. Douée, redoutable au putting, l’américaine de 21 ans est une des valeurs sûre du golf mondial, avec qui le champ de joueuses devra compter dans les mois qui viennent. Sa prestation lors de la Solheim Cup, a confirmé son talent golfique mais aussi ses capacités mentales. Enfin, Céline Boutier termine 74ème, en ayant joué une seule journée sous le Par. Souhaitons lui un bien meilleur résultat, sur les prochaines épreuves.

Suite de la saison LPGA, la semaine prochaine, avec un nouveau tournoi, en Corée du sud, le BMW Ladies Championship.

Le classement ici