Swinging Skirts LPGA : Korda en route pour un doublé ?

Le moving day a rendu son verdict et le Miramar Golf et Country Club pourrait bien célébrer un magnifique doublé. Un de plus, après celui de Danielle Kang, en Chine. Mais pour cela, il faut attendre le dernier putt qui tombera, dimanche soir, pour savoir si Nelly Korda rejoindra Suzann Pettersen, au palmarès de cette épreuve.

Elle n’est pas la joueuse de l’année et pourtant, elle en a tout autant le profil que Jin Young Ko, sacré il y a quelques semaines et qui a abandonné après deux tours. Déclarée plus talentueuse que son aînée, par sa propre sœur, Nelly Korda impressionne par un swing autant délayé que puissant, un contrôle de balle à l’épreuve de presque toutes les conditions de jeu et une attitude, sur le parcours, exemplaire. Avec une carte de 65, l’américaine signe une seconde journée sans bogey, ce qui ne signifie pas, pour autant, qu’elle n’a pas commis de faute. Mais à ce niveau de golf, difficile d’y trouver à redire. L’aller en 33 fut déjà une performance, en raison du vent fort qui a soufflé tout au long de la journée. Mais à partir du trou n°15, Korda a haussé son niveau de jeu pour clôturer en 32 avec deux birdie, à la suite, sur les deux derniers trous. Un message fort à ses poursuivantes qui sont, elles aussi, déterminées à décrocher la victoire. A commencer par Minjee Lee qui signe une régularité parfaite avec une 3ème carte de 67. Comme Nelly Korda, l’australienne sort d’une nouvelle journée sans bogey mais elle peut regretter son score. Trop nombreux ont été ses putt, pour birdie, qui sont passés au bord du trou. Minjee Lee a, au moins, eu quatre opportunités d’alourdir le score et probablement qu’avec un meilleur putting, elle serait en tête. Dans ce dernier tour, elle partagera la partie avec Nelly Korda et ce qu’elle espère, c’est que les organisateurs seront fair play sur la position des drapeaux en raison du vent qui rend les attaques de green encore plus compliquées. Ce qui sera compliqué, pour Caroline Masson, à –14, soit 4 coups derrière Korda et un seul derrière Lee, c’est que son compagnon, Jason McDede, est le caddie de Nelly Korda et que, l’un comme l’autre, devront mettre de côté leur part sentimental pour rester professionnel, jusqu’au bout. Et en cas de victoire de l’allemande et d’une défaillance de l’américaine, les commérages pourraient aller bon train. Comment caddeyer au mieux la joueuse qui peut faire barrage à sa bien aimée ? Un cas d’école pour tous les spécialistes en préparation mentale qui ont certainement toutes les petites fiches sur ce sujet. Mais l’allemande peut-elle réellement l’emporter face à ces deux joueuses, si solides mentalement, que sont Minjee Lee et Nelly Korda ? Chacun le sait, le point fort de Caroline Masson est sa volonté mais c’est aussi son point faible. Quand le résultat n’est pas à la hauteur de ce qu’elle a envisagé, l’allemande peut s’agacer et perdre ses moyens. Elle l’a régulièrement démontré en Solheim Cup. Malgré tout, cette troisième place provisoire est une bonne surprise et elle la doit à sa carte de 66 mais aussi à la défaillance de Mi Jung Hur, jusqu’ici infaillible.

Quatre sud-coréennes en embuscade

S’appeler Vettel et avoir Hamilton dans son sillage et aussi stressant que se retrouver un coup devant un peloton de joueuses sud-coréennes. Certes Mi Jung Hur a connu une journée très difficile, dont le vent semble avoir été son premier ennemi, mais elle est toujours dans la course. Lasse, la sud-coréenne a bataillé durant 17 trous, pour tenter d’accrocher un score sous le Par tout en cherchant à remettre ses balles dans l’axe de jeu. Finalement, c’est sur le 18 qu’elle a fini par faire la différence, avec un birdie qui lui offre un coup, très symbolique, d’avance sur I.K Kim, qui pointe seule, à la 5ème place. Mais Mi Jung Hur, comme I.K Kim, Sei Young Kim, 6ème à –11, ou encore Hyo Joo Kim, également à –11, n’est pas n’importe quelle joueuse. Une double vainqueur cette saison qui se sent bien mieux avec son jeu,que les deux dernières années. Les quatre sud-coréennes devraient, logiquement, peser sur le résultat final et rien n’est encore joué pour le Top 3, où Sei Young Kim, qui a joué 66 dans ce 3ème tour, pourrait y trouver une place de choix.

Qui pour compléter le Top 10 ?

A deux épreuves de la fin de la saison, toutes les places comptent et toutes les joueuses doivent être observées. Si Su Oh, à –11, pourrait se maintenir, l’espagnole Azahara Munoz et l’américaine Austin Ernst pourraient bien faire partie des surprises de ce dernier tour. L’espagnole a rendu une carte de 64, son meilleur score de la semaine, en signant un eagle sur le Par 5 du 12 et en ne concédant qu’un bogey. Classée parmi les meilleures européennes, Munoz revient, lentement mais sûrement, à son meilleur niveau ce qui en fait une adversaire supplémentaire, pour faire barrage dans ce Top 10. Quant à Austin Ernst, vainqueur en 2014, elle a évolué avec des hauts et des bas, durant toute la saison, mais reste une joueuse agressive, capable de fournir un dernier tour largement sous le Par. D’ailleurs, en signant une carte de 67, elle améliore d’un coup, son résultat de la veille, qu’elle doit, notamment, à un eagle sur le Par 4 du 8. Sans un double bogey, sur le 4, l’américaine serait sur les talons des sud-coréennes. Brooke M.Henderson est également une joueuse à pronostiquer bien que ce dernier tour ne s’est pas déroulé comme elle aurait pu l’espérer. Sur le 15, elle a notamment égaré sa balle, lors de la mise en jeu, à droite dans un rough très dense, ce qui lui a coûté un double bogey. Et sa fin de parcours fut périlleuse avec deux bogey contre un dernier birdie sur le 16. La canadienne commencerait-elle à ressentir la fatigue, au terme de son 26ème tournoi de l’année ? Toujours enthousiaste lors de ses interviews, Henderson ne laisse rien paraître mais en faisant l’impasse sur le Japon, chacun comprend qu’elle va mettre toutes les chances de son côté, pour briller en Floride, fin novembre.

Retour à Taïwan, ce dimanche matin, à 6h, pour suivre le dénouement de ce Swinging Skirts LPGA, où la tenue rose, en l’honneur du sponsor, est de rigueur mais où le rouge, est aussi de bon augure, puisque cette couleur est associée au dimanche, dans la tradition thaïlandaise, en l’honneur du soleil. Quant à la victoire, elle sera, peut-être, symbolisée par la bannière étoilée ?

Le classement provisoire ici