Swinging Skirts LPGA : des larmes à la joie pour Korda

Photo: LPGA/Twitter

Le Miramar golf et Country Club a tremblé ce dimanche en voyant le leaderboard basculer sans crier gare et Nelly Korda faillit fondre en larmes autant que Caroline Masson faillit sauter de joie. Mais le mental a encore fait toute la différence et le trophée est revenu, une fois encore, à celle qui a su surmonter le mieux ses émotions. Mais que ces derniers échanges furent palpitants.

L’américaine Nelly Korda a conservé son titre sur un parcours différent de l’an passé et n’en est ressortie que plus mature, plus sûre d’elle après cette épreuve qui la propulse, désormais, à la 7ème place de la Money List et 5ème de la Race to CME, loin devant sa sœur, pourtant plus titrée qu’elle. L’américaine de 21 ans, déjà multimillionnaire, s’était mise à l’abri, au soir du 3ème tour, en menant par –18, trois coups devant Minjee Lee et quatre devant Caroline Masson, qui allait se révéler être l’outsider de ce dernier tour. Accumulant trop de fautes, sur les 9 premiers trous, Korda peinait à creuser l’écart et faisait du surplace, à –18 quand Masson progressait à -17, sans bogey et que Minjee Lee se plaçait co-leader, grâce à un eagle sublime, sur le trou n°6, qu’elle prit en deux, par un superbe coup de bois. Sans le laisser paraître, la benjamine des sœurs Korda, se fragilisait sous la pression. Minjee Lee tentait d’arracher tous les birdie qui pouvaient se présenter, et Caroline Masson s’appliquait à faire le moins d’erreurs possible, et l’on sait que l’allemande peut vite lâcher un mauvais coup. La partie, entre ces trois joueuses, qui sont les seules à pouvoir jouer le titre, connaît un premier rebondissement lorsque Minjee Lee, sur le 13, ajuste mal un putt provoquant une virgule et un bogey à suivre. L’australienne repasse à –17 tandis que Nelly Korda a pris la poudre d’escampette, par deux birdie sur le 10 et le 12, pour un total de –20 et que Caroline Masson traîne son fardeau à –16, ne parvenant pas à recoller le groupe. Puis, vint le tour de Nelly Korda de consacrer le second rebondissement de cette partie. Au 14, alors que le putting est plutôt son point fort, elle va jouer timidement son putt ayant pour conséquence de laisser sa balle au bord du trou. Ce bogey, pourtant anodin, va avoir une double conséquence. En entraîner un autre, sur le trou suivant, mais aussi déstabiliser l’américaine, qui va progressivement s’effondre, mentalement. Le bogey du 15, pour Korda, est une gifle. A 4 mètres du trou, sa balle passe très prés de tomber et roule un mètre derrière. Secouée nerveusement, elle souffle, se re concentre et joue. Stupeur dans le public quand la balle mord le trou et fait une légère virgule. Après avoir sacrifié un birdie, puis perdu le Par, Korda, fébrile, s’éloigne du green avec un nouveau bogey. Pour Minjee Lee, le scénario est guère plus agréable. L’australienne n’a, de toute évidence, pas totalement réglé ses problèmes de distances, qui l’ont longtemps pénalisée. Son approche du green, au wedge, termine dans l’eau, trop court, d’au moins 5 mètres. Avec un bogey, elle recule également d’un coup et la voici à –17, un coup derrière Korda. Quant à Masson, les misères de ses camarades font ses affaires et lui donnent du tonus. Elle signe un magnifique birdie, droite/gauche, et revient à égalité avec Minjee Lee. Il reste trois trous à jouer et tout peut encore basculer.

Korda au bord des larmes

Chacun le sait, le golf est une discipline qui engage mentalement, chaque pratiquant, dès lors que l’objectif de gagner ou d’être le plus performant, est la valeur essentielle. Sans aucun doute focalisée sur ce trophée qu’elle a remporté et qu’elle convoite à nouveau, Nelly Korda peine à masquer ses émotions et son visage prend le masque, tour à tour, de l’inquiétude et de la déception. Tel le virus de la grippe, la peur de perdre s’empare de l’américaine, laissant son corps fébrile. Jouant le Par sur le 16, tandis que Minjee Lee va, à nouveau, manquer de précision au putting et conclure sur un Par, Korda assiste au regain de forme de l’allemande qui grignote, trou après trou, du terrain. Et les fautes de l’américaine sont des bonus offerts sur un plateau à la fiancée de son caddie qui reste sur la réserve, de manière très professionnelle. De l’extérieur du green, alors que sa balle est environ à 4,5 mètres du trou, avec un bout de pré green d’environ 1,5 mètre à franchir, Caroline Masson trouve la ligne parfaite, avec son putter, assommant Korda tout en partageant, pour la première fois de la semaine, la place de leader. Dès lors, les pronostics vont bon train et Masson apparaît, subitement, comme la vainqueur surprise. Et chacun va plus encore y croire quand Caroline Masson va planter le green, pour se mettre en position de birdie, à un peu plus de 2 mètres et que Nelly Korda envoie sa balle, à hauteur de mat, certes, mais au moins 5 mètres à gauche, de sorte que le Par semble la seule issue. En réalité, c’est un nouveau bogey qui attend l’américaine, qui plie de plus en plus, sous la pression. Assurant le Par, tout comme Minjee Lee, Masson prend la tête du tournoi laissant ses camarades, à –17, la contempler dans son ascension aussi superbe qu’improbable. Cheminant à pas lents, Nelly Korda est pareille au géant Atlas, portant le poids du monde sur ses épaules. Gros plan sur son visage, par la caméra de la production, et les yeux rougis de Korda en disent long sur le drame qui mine son esprit. Mais voilà, Nelly s’appelle Korda, fille d’une famille de sportifs de haut niveau, où la gagne s’est construite sur la défaite. Au prix d’un effort mental, dont seuls les champions ont le secret, elle parvient à placer une bonne mise en jeu, dans le rough, à droite, mais à la limite du fairway. Masson et Lee sont sur le fairway mais le second coup va être décisif. Comme plus calme, Nelly Korda place un magnifique coup d’hybride et envoie sa balle, à environ 10 mètres, devant le green. Minjee Lee trouve la pente du bunker de green alors que Masson manque totalement son approche et se retrouve, à gauche, avec un long chip à suivre. Derrière, c’est la magie du golf qui va opérer. Nelly Korda met tout son talent au service de son jeu et frôle l’eagle, se laissant un bon putt pour birdie, à suivre. Minjee Lee reste courte sur son coup de wedge mais va concrétiser le birdie, par un putt direct au trou. Quant à Caroline Masson, elle doit se contenter du Par, elle qui avait la chance de jouer le point décisif sur ce 18ème trou. Sauvant ses chances, par un dernier birdie et une belle stratégie de jeu, Nelly Korda obtient un bonus, en décrochant le playoff, en compagnie de Lee et Masson, qui, elles aussi, sont remises sur un même pied d’égalité.

Korda frôle l’exploit pour conclure

C’est donc le trou n°18 qui sert de théâtre à ce 2ème playoff de la saison, après le LPGA Mediheal, en mai dernier. Revenue dans un état mental lui permettant d’être confiance, soutenue par sa sœur et sans doute ses proches, qu’elle a eu au téléphone, peu avant, Nelly Korda assomme celles qui sont désormais ses adversaires, en plaçant une balle plein fairway, alors que Minjee Lee et Caroline Masson, s’égarent à droite, dans le rough. Une mise en jeu qui va faire la différence puisque Nelly Korda parvient à trouver le green, par un somptueux coup de bois, laissant sa balle à bonne hauteur, pour signer un eagle. Masson trouve le rough, au second coup et sait qu’elle jouera, au mieux le birdie. Quant à Minjee Lee, elle se place devant le green, avec un chip à suivre, également pour tenter l’eagle. Et Nelly Korda a probablement marqué les esprits et fait basculer le tournoi en sa faveur. Masson joue trop long, derrière le mat et se laisse un long putt, pour birdie. Minjee Lee, est, une fois encore, trop courte, sur son approche du mat. Et son premier putt va encore passer au bord. De quoi se poser des questions sur sa vision de la ligne. Caroline Masson frôle l’exploit, avec un putt, à environ 6 mètres, avec une balle en descente et une courbe à négocier, jusqu’au trou. La balle rase le trou et ses chances s’envolent. Nelly Korda a un putt en descente pour signer l’eagle. Mais elle va rester timide et voir sa balle se freiner à 40 cm du trou. Elle en termine par un birdie ne réalisant pas qu’elle vient de remporter une victoire, qui, une demi heure plus tôt, était en train de lui échapper.

Belle victoire de Nelly Korda qui inscrit, une seconde fois, son nom au palmarès de cette épreuve et qui signe son second succès de la saison et le 3ème de sa jeune carrière.

Soulignons, enfin, le très beau dernier tour de Céline Boutier, qui termine, anonymement, loin des caméras, par une carte de 66, sans bogey, à la 19ème place. La n°1 française progresse, du même coup, à la race to CME, en 26ème position, tout en s’installant à la 25ème place de la Money list. Un très beau parcours, pour la française, cette saison, qui a connu sa première victoire en carrière.

Le classement définitif ici