CME Group Tour Championship : Un trio pour la victoire ?

A 18 trous du final de cette saison, trois joueuses se distinguent en se maintenant dans le trio de tête. Et derrière, les positions bougent au point que celles qui ont éprouvé des difficultés à entrer dans le tournoi sont revenues se mêler au Top 10. Les jeux sont loin d’être faits.

Si la Race to CME a perdu de son attractivité avec ce nouveau règlement, le dernier tournoi de la saison, lui, ne parvient pas à épancher la soif de golf pour tous les amateurs du LPGA Tour. Bien que les épreuves masculines restent la référence, les féminines déploient tout autant de talent et proposent un jeu tout aussi attractif. Nous ne le répéterons jamais assez, aucun amateur ne peut s’identifier au moindre joueur de l’European Tour et encore moins du PGA Tour. Parce que le niveau des filles du LPGA Tour est déjà largement supérieur au meilleur amateur. Et plus encore à ces joueurs du dimanche, qui font évoluer leur index dans les épreuves interclubs, de mars à novembre. Comment ne pas être en admiration sur une Nelly Korda, une Sei Young Kim, une Caroline Masson ou même la 40ème joueuse du plateau qui maîtrise fade, draw, et toutes sortes de coups autour des green ? Les championnes de cette saison 2019 sont au rendez-vous et Sei Young Kim, Nelly Korda et Caroline Masson continuent d’animer ce tournoi en occupant les 3 premières places. La joueuse sud-coréenne a connu une journée moins facile, notamment sur le retour dont elle est ressortie un peu frustrée de ne pas avoir pu placer plus de birdie. Une situation qui a profité à l’américaine Nelly Korda. Cette dernière n’a eu qu’un objectif, ne pas se laisser décrocher par Sei Young Kim, après son double bogey sur le 4. Grâce à son caddie, Nelly Korda a trouvé le calme nécessaire pour rester concentrée, pour aborder chaque trou sans penser au score ni au résultat final. Mais toujours dans l’idée d’aller chercher un birdie. Et cette stratégie a bien fonctionné puisque l’américaine réalise une carte de 66 qui la place à –15 total, à un coup de Sei Young Kim. Quant à Caroline Masson, elle avoue avoir des difficultés à faire le break en début de partie. Le vent, qui tourbillonnait sur plusieurs trous, a principalement gêné la joueuse allemande. Notamment à l’aller où elle a concédé un bogey et un birdie, ce qui ne lui a pas permis de rendre une carte plus basse. Cependant, le jeu de Caroline Masson s’est bonifié et ses sélections en Solheim Cup ont, sans aucun doute, pesé, y compris sur sa préparation mentale. Plus solide, à tout point de vue, Caroline Masson est, cette semaine encore, dans le trio de tête. Mais à 4 coups derrière Sei Young Kim et 3 derrière Nelly Korda, elle devra se surpasser pour espérer se glisser en tête du leaderboard, tout en comptant sur une défaillance de la sud-coréenne et de l’américaine.

Du mouvement dans le Top 10

Si les trois premières places restent chasse gardée, les autres places du Top 10 sont loin d’être figées. Et Brooke M.Henderson a concédé du terrain tout en ayant probablement perdu ses chances de victoires. La canadienne, 3ème hier, a connu une journée mitigée entre bogey et birdie. Avec un score de –1 journée et une place de 5ème à –10, Henderson n’a pas totalement perdu ses chances mais la marche, au départ du dernier tour, sera haute à franchir. Même chose pour toutes les joueuses ex-aequo avec la canadienne que sont Jin Young Ko, Jessica Korda et Su Oh. La n°1 mondiale s’est encore illustrée en jouant –6, constituant l’une des 5 meilleures cartes avec Nelly Korda, Ariya Jutanugarn, Charley Hull et Inbee Park. La sud-coréenne, triple vainqueur cette saison, a réalisé une année exceptionnelle. Et y regardant de plus près, elle est l’une des trois premières joueuses, du Top 10, avec Sei Young Kim et Amy Yang, à signer une carte vierge de bogey. Charley Hull, qui pointe seule à –11, a concédé un bogey sur le 5 pour deux birdie à l’aller. Les sud-coréennes ont donc ce petit quelque chose qui leur permet de réaliser des parties exceptionnelles. A noter que Charley Hull, même avec un bogey, est en grande confiance. Elle a sur son sac, son ancien caddie, Adam Woodward, qui l’a accompagné durant ces trois dernières années avec une victoire en 2016, lors de ce même tournoi. Comme Korda, la britannique, a mis tout son cœur dans les 9 derniers trous en concluant par deux birdie, sur le 17 et le 18. Tout le sujet, avec Charley Hull, c’est sa capacité à rester constante. Belle progression également de Amy Yang et de Danielle Kang, 15ème hier, qui sont désormais 9ème, à –9. Contrairement à Yang, Kang concède un bogey, sur le 9. La voir aussi bien classée, dans cette dernière épreuve ne surprend personne. Lauréate à Shanghai, seconde en Corée-du-sud, elle est l’américaine la plus en forme de cette fin de saison, avec Nelly Korda. Car n’oublions pas qu’elle a failli décrocher deux victoires à la suite, ce qui reste une performance en golf. Quant à Su Oh, elle incarne, avec Minjee Lee et Hannah Green, la fine fleur du golf féminin australien. Les 6 Cut qu’elle a manqués, entre mars et juin, ne l’ont pas empêché de se classer 29ème de la Race to CME. Cependant, elle ne réalise pas d’exploit ce samedi mais elle parvient à se maintenir en 5ème position. Su Oh est donc ce joker sur lequel on ne sait s’il faut parier dessus, dimanche, pour jouer les places d’honneur. A suivre.

Une bonne carte pour Boutier

La tournée asiatique n’a pas été une promenade de santé pour la française. Et ces médiocres résultats ont débuté lors du Volunteers of America, où elle s’est classée 66ème. Puis ce fut une 63ème place, à Shanghaï, une 53ème place en Corée-du-Sud avec un regain lors du Swinging Skirts, par une 19ème place. Mais au japon, la n°1 française retrouvait le fond du classement à la 52ème position sans avoir pu jouer sous le Par. Et le début de cette épreuve fut à l’image des dernières semaines. Une carte de 76, puis une de 73, Céline Boutier évoluait au fond du leaderboard. Mais ce samedi, la française a bien réagi. 58ème après deux tours, la voici 39ème après une journée en –5 et un aller en 32, s’inscrivant dans la moyenne des scores réalisés par les joueuses les mieux classées. Séparée de Carlos Lopez, ce caddie avec qui elle a brillé en début de saison, Céline Boutier a d’abord travaillé avec le français Florian Rodriguez, pendant la Solheim Cup. Mais l’association s’est arrêtée après cette épreuve mythique. Lors du Volunteers of America, c’est Gary Wildmann, qui a caddeyé, notamment, Olafia Kristinsdottir, en 2018 et Haru Nomura lors du Cambia Portland Classic, en 2019, qui fut sur le sac de la française. Puis, c’est Frédéric Bonnargent, le mari de Karine Icher qui a accompagné Céline Boutier, depuis le début de la tournée asiatique, jusqu’à ce tournoi en Floride. De toute évidence, depuis la Solheim Cup, la française est en difficulté, et plus encore depuis le début de la tournée asiatique. Cette carte de –5 est donc une bonne nouvelle mais il faut attendre ce dernier tour pour voir si elle a enfin trouvé les clés pour bien figurer dans un classement du LPGA Tour. Et nous ne pouvons, par ailleurs, que lui souhaiter de retrouver un caddie avec lequel elle retrouvera le chemin du succès. De ces caddies qui font les grandes joueuses et qui sont, trop souvent placés dans l’ombre, alors que leur présence constitue pleinement un duo gagnant. En témoigne David Brooker, abonné à la chasuble de n°1, pour avoir caddéyé Lorena Ochoa et désormais Jin Young Ko. Reste que les meilleurs caddies sont déjà en contrat avec les meilleures joueuses et que la perle rare est souvent difficile à dénicher. Le dernier en date, Kevin McAlpine, caddie dans un club écossais qui a connu la victoire en majeur et en Solheim Cup, avec Lexi Thompson, qui officie désormais sur le sac de Amy Yang. Et comme un fait exprès, cette dernière est dans le Top 10, à –9.

Retour en Floride, ce soir, sur le Tiburon Golf Club, entre serpents, alligators et autres animaux de la faune locale, pour suivre le der des ders de la saison 2019 et voir qui de Sei Young Kim, de Nelly Korda, de Caroline Masson ou, par une grande surprise, une des joueuses classées entre –10 et –11, l’emportera.

Le classement provisoire ici