Gainbridge LPGA Boca Rio : Sagstrom survole, Boutier en forme !

Après deux tours, ce premier test, de la saison, avec un champ plein, a placé les 108 joueuses en lice, face à elles-mêmes et les premiers accidents de parcours ont touché un grand de nombre d’entre elles, dont certaines se sont relevées. L’impitoyable Cut a conservé les 64 premières et ex-aequo, et la pluie fut également de la partie. Et au milieu de tout ceci, un premier record est tombé !

La Floride, une destination qui a toujours fait rêver. Sauf que c’est la région la plus humide du sud-est américain avec ces tornades et ces ouragans, ces terres marécageuses et tout une faune peu amicale, à laquelle, nous, européens, sommes peu habitués. Mais c’est aussi une terre de golf, de sport, de milliardaires avec des villas et yacht plus somptueux les uns que les autres. Cependant l’argent ne règle pas tous les problèmes et surtout pas celui de la météo. Interrompue en fin d’après-midi, par une forte précipitation, la première journée s’est achevée à la nuit tombée, avec 12 joueuses encore sur le parcours. Au club house et dans les chaumières, les commentaires des passionnés s’articulaient autour de la première place provisoire de Jessica Korda mais aussi de la performance de la thaïlandaise Patty Tavatanakit ou des difficultés rencontrées par Gaby Lopez, Azahara Munoz ou Inbee Park. La jeune thaïlandaise, numéro 2 du Symetra Tour 2019, n’a pas raté son entrée sur le LPGA Tour. Une première carte à –4, sans bogey mais aussi, une course provisoire, en tête, qui lui a offert une belle visibilité médiatique. De même, pour son retour sur le circuit, après une saison sur le Symetra, l’américaine Lindsey Weaver effectuait un bon démarrage. Une carte de 69 avec 4 birdie et un bogey la propulsait dans le Top 5. Sa compatriote Robynn Ree, elle aussi rookie en 2018, figurait dans le haut de ce classement provisoire et, d’un coup, la hiérarchie du LPGA Tour semblait prendre un coup de jeune malgré la 5ème place de Carlota Ciganda et la 8ème position d’Angela Stanford. Enfin, la japonaise Yui Kawamoto ne passait pas inaperçue avec sa tenue très colorée et un joli score de 68 avec un seul bogey. 9ème de la Q-Serie, Kawamoto est classée 50 ème au Rolex Ranking en ayant décroché deux victoires sur le Japan LPGA et dix Top 10. Issue de la même université que Nasa Hataoka, cette japonaise de 21 ans a impressionné pour sa première apparition sur le LPGA Tour. Cependant, si jouer sur ce circuit professionnel était un objectif important, pour elle, elle n’en a pas moins déclaré que cette épreuve, en Floride, est très difficile. 

Sagstrom nouvelle tête de file

Le second tour s’est déroulé dans de bonnes conditions bien que le vent se soit levé, en fin début d’après-midi, sans toutefois modifier, de manière importante, le cours du jeu. Partie à 8h21, du tee n°1, en compagnie de Julieta Granada et Maria Fassi, la suédoise Madelen Sagstrom s’est exprimée sur un parcours plus humide donc plus tendre, avec moins de vent. Et cela lui a bien réussi car elle tout de suite fait la différence avec deux birdie. Conservant cette dynamique, elle alignait 5 birdie, à la suite, du 5 au 9 pour sortir de l’aller en 29, sans bogey. Quatre autres birdie sur le retour et un bogey sur le 17, ont permis à celle qui rêve toujours de Solheim Cup, de prendre la première place du classement et de décrocher le premier record du parcours, de ce tournoi inaugural.

Ciganda est là

Si la jeune génération fut opportuniste, sur le premier tour, les expérimentées du circuit ont repris l’ascendant, dès ce second tour. Moriya Jutanugarn, Bronte Law, Sei Young Kim, Nasa Hataoka, Jennifer Song sont revenues aux avant postes avec, en chef de file, une Carlota Ciganda toujours très déterminée. L’espagnole, qui a marqué la fin de saison, en décrochant le million de dollars du challenge Aon Risk, persiste dans sa soif de conquête d’un nouveau succès. Cependant, elle butte toujours sur une joueuse qui lui barre la route du succès, à moins qu’elle ne soit, elle même, son propre obstacle. Pour le moment, l’espagnole joue très bien et deux bogey, dans ce second tour, ont été un moindre mal, à côté des 8 birdie qu’elle a signés.

Boutier bien placée

Très bon début de saison pour la numéro 1 française qui est dans le coup, cette semaine encore. Le premier tour fut peu rémunérateur, en matière de score, avec une carte de –1 comportant 3 birdie pour deux bogey. Mais hier, Céline Boutier a joué une carte de championne, de ces cartes aujourd’hui indispensables pour réussir sur le Tour professionnel. Cinq birdie et un score de –6 total qui lui permet d’intégrer le Top 10, un coup derrière Sei Young Kim et 4 coups derrière la leader. Autant dire que tous les espoirs sont permis, pour Céline Boutier, dont nous savons qu’elle compte bien décrocher de nouveaux succès en carrière. 

Un Cut pour Delacour

La française n’a pas démérité dans ce premier tournoi, qui lui permet de retrouver le LPGA Tour avec un bagage technique et mental bien plus solide qu’en 2018. Malgré tout, ce parcours semble lui avoir posé des problèmes, lors du premier tour ce qui l’a fortement pénalisé, dans sa quête de qualification. Seize Par le premier jour sont le signe que Perrine Delacour a eu du mal à trouver ses marques et le double bogey du 17 suivi du bogey du 18, ont constitué un handicap impossible à surmonter. Car lors du second tour, la française s’est donnée la chance de passer le Cut. Sans le score de +3 de la veille, Perrine Delacour serait des joueuses qualifiées, ce week-end. L’eagle obtenu sur le trou n°1, son 10ème trou, est bien là pour confirmer qu’elle en a sous le pied.

Les performances du jour

Coup de projecteur sur les meilleures performances de ce second tour. Outre le 62 de Madelen Sagstrom, il faut souligner les cartes de 64 Cydney Cxlanton, Nasa Hataoka et Jennifer Song. Ce sont Jennifer Song et Nasa Hataoka qui emportent la palme avec une carte vierge de bogey. Tout en sachant que Jennifer Song a obtenu son résultat de –8 en signant un eagle sur le trou 1, tout comme l’a fait Perrine Delacour.

Les joueuses stars sont bien là !

Cette première confrontation dans un tournoi à champ plein marque surtout le retour des joueuses stars. Quel que soit leur résultat, leur position, il est indéniable qu’elles continuent de former un barrage aux nouvelles venues et aux moins expérimentées. A commencer par Brittany Lincicome qui, après son congés maternité, est dans le coup, ce qui est la marque des grandes championnes. Stacy Lewis est également un coup devant Lincicome, à –3. Gerina Piller, autre jeune maman du circuit, a franchi le Cut  et pointe dans le Par, en 47ème place. Morgan Pressel (Par), Caroline Masson (Par), Yu Liu (Par) et Ariya Jutanugarn (Par) restent en course même si la lutte pour la victoire semble difficile à envisager. Lexi Thompson (-3), Nelly Korda (-4), Brooke M.Henderson (-4), Jessica Korda (-5), Danielle Kang (-5) animeront également le week-end, comme elles ont régulièrement l’habitude de le faire. Difficile, donc, pour les Maria Fassi, Jennifer Kupcho, Anne Van Dam, Emma Talley, Alena Sharp, Aditi Ashok, Esther Lee ou Jenny Coleman de se frayer un chemin. Bien que chaque joueuse n’a souvent, comme adversaires, que le parcours et elle-même. Néanmoins, les performances des joueuses stars tirent le Cut vers le haut et sur un parcours long, comme celui du Boca Raton, un Cut à +1 est une frontière impossible à franchir pour beaucoup.

La saison 2020 ne fait que débuter et déjà, le spectacle et les défis à relever sont présents.

Rendez-vous, ce soir, à 21h00, pour suivre le troisième tour du Gainbridge LPGA Boca Rio, sur Golf Channel.

Le classement provisoire ici