ISPS Australien Women’s Open : Inbee Park co-leader !

Le second tour de cette 4ème épreuve a livré son verdict. Les 68 premières joueuses défendront leurs chances, sur les deux journées restantes et Inbee Park a repris la main, en revenant à égalité de score, avec une surprenante Jodi Ewart-Shadoff.

C’est une année olympique et cela se voit, sommes-nous tentés de dire, au vu des résultats que l’ancienne n°1 mondiale, a affichés. Malgré le vent, qui souffle toujours assez fort, avec prés de 30 km/h, en rafale, Inbee Park n’a pas concédé un seul bogey. Ce qui ne veut pas dire, pour autant, qu’elle n’a pas commis de faute. Mais le fait est que sa carte est vierge de bogey et qu’avec 4 birdie, elle est désormais classée à –10. A ses côtés, la britannique Jodi Ewart-Shadoff, qui continue de briller, en tête. Malghré deux bogey, la joueuse de Solheim Cup affiche une belle carte, parsemée de birdie. Partie du 10, Ewart-Shadoff a bien corrigé le tire, après être partie à la faute, deux fois de suite, sur le 11 et le 12. Les deux birdie sur le 17 et le 18, démontrent que la joueuse était parfaitement concentrée sur son sujet et que ce parcours ne lui pose que peu de problème. Après Sagstrom, Ewart-Shadoff est la joueuse en course pour accrocher une première victoire en carrière, cette saison.

Mais la joueuse qui étonne et qui fait sensation, depuis le début de ce tournoi, c’est la jeune américaine, Jillian Hollis. Deux fois vainqueur chez les amateurs tout comme sur le Symetra Tour, 6 Top 10 en 2019 et une 5ème place au classement annuel, l’américaine, issue de l’université de Georgie, qui fêtera ses 23 ans, en mars, est restée dans la même dynamique que la veille. Une carte vierge de bogey et 4 birdie, lui permet de rester dans le haut du classement, à 1 coup des leader, soit –9 total.

Derrière elle, une sud-coréenne, du KLPGA, qui bénéficie d’une invitation sponsor, se maintient, également, avec une seconde carte de 69 pour un score de –8 total. Un score et une place qu’elle partage avec Marina Alex, qui ne serait pas au mouex de sa forme mais qui résiste bien. Jusqu’à quand ?

Du côté des françaises, les nouvelles sont bonnes puisque Céline Boutier est revenue dans le groupe de tête, en 6ème position, à –7 total, tandis que Perrine Delacour reste légèrement en retrait, mais passe le Cut, haut la main, avec un score de –4 total et une carte de 70, sur un Par 73. La n°1 du Symetra Tour 2019 ponctue sa carte de 4 bogey, 5 birdie et surtout, un eagle sur le Par 5 du 17. La française occupe désormais la tête du classement des joueuses ayant signé le plus d’eagle, cette saison. Une bonne nouvelle pour le golf féminin français qui, avec les performances de Pauline Roussin-Bouchard et celles de Céline Boutier, depuis 2019, sur le LPGA, bénéficie d’une meilleure visibilité, au niveau mondial.

Notons que Madelene Sagstrom est, cette semaine encore, dans le Top 10 avec Liu Yu et Mi Hyang Lee, mais aussi la mexicaine Maria Fassi, qui fait son chemin, sur le plus haut circuit féminin mondial.

Quant au Cut, il élimine quelques têtes d’affiches comme Lydia Ko, qui ne parvient plus à occuper la scène mondiale depuis plus de trois ans, Su Oh, Jennifer Song, Karrie Webb et Sarah Jane Smith, les deux australiennes, ou encore Caroline Masson et Morgan Pressel.

Ce Cut démontre que le niveau de jeu, sur le LPGA Tour, est de plus en plus haut et qu’il est de plus en plus difficile de se frayer une place, dans le Top 70. Et la nouvelle génération qui n’attend plus le nombre des années, pour faire des résultats, participe, pour beaucoup, à cette sélection, après deux tours.

Retour demain matin, dès 5h, pour suivre le 3ème tour de cet Open Australien, où Nelly Korda, 24ème, est très loin d’espérer conserver sa couronne.

Le classement provisoire ici