Saison LPGA : Reprise en juillet, si possible

Le commissaire général de la LPGA s’est exprimé, jeudi 30 avril et a commenté, très largement, le travail qui s’est déroulé depuis ces dernières semaines. Notamment des contacts réguliers avec les joueuses et les caddies mais aussi avec les responsables de tournois et les sponsors. A ce titre, un espoir de reprise est né.

« Le golf diffère des sports qui se déroulent dans une arène, et les sports de contact diffèrent des sports sans contact » a-t-il fort justement commenté. Mike Whan estime donc que les compétitions de golf devraient pouvoir reprendre assez rapidement puisque dans la pratique, la distanciation entre les pratiquants est tout à fait possible à respecter.

« Le monde a soif de passion, de communauté et de soulagement que seul le sport peut apporter » a déclaré Mike Whan. « Pourtant, nous sommes tous en territoire inconnu dans la gestion de cette pandémie et des niveaux de changements qu’elle a engendrés », a-t-il ajouté.

Avec une profonde empathie pour les joueuses et caddie du circuit dont il reconnaît qu’ils tirent leur revenu principalement des compétitions et que lorsque ces compétitions n’ont pas lieu, ils sont soumis au même régime que les entrepreneurs des petites entreprises qui ne perçoivent plus aucun revenu (NDLR : à l’exception des athlètes sous contrat marketing et ceux qui ont fait des placements financiers, eu égard à leur résultats), il a assuré qu’il veut montré aux athlètes de la LPGA à quelle vitesse il veut leur redonner les opportunités financières liées à la reprise des tournois.

Cependant, il avoue que la situation dans le monde et aux Etats-Unis est complexe et que la reprise du calendrier dépend de l’évolution dans chaque pays. Il a lui-même conseillé aux joueuses et caddies, non américains, de retourner dans leur pays ce qui rend tout rassemblement des acteurs du LPGA Tour, difficile.

Mike Whan s’est cependant félicité d’avoir pris la situation très au sérieux, très tôt, fin janvier, en annulant les tournois prévus en Asie, en concertation avec les différents organisateurs et sponsors.

« J’ai réalisé plus de dix versions du calendrier 2020 en fonction des différentes hypothèse » avoue-t-il. Et il y aura, sans doute, encore, « des mises à jour à faire », a-t-il confié.

Ainsi, l’hypothèse actuellement envisagée est que le calendrier du LPGA Tour reprenne son cours en juillet. A cela plusieurs raisons. Tout d’abord, 35% des athlètes et caddies sont actuellement hors des Etats-Unis. Une mise en quarantaine leur sera obligatoire ce qui les oblige à revenir deux semaines avant le début du premier tournoi. Ensuite, ils devront voyager en fonction des diverses restrictions entre chaque pays, ce qui complique également la situation. De même, les déplacements aux Etats-Unis sont également compliqués. Mais la seconde raison majeure ce sont les athlètes, eux-mêmes qui l’ont formulé. Par des contacts réguliers, par téléphone, email ou appels vidéo, les joueuses lui ont fait comprendre que l’essentiel n’est pas de gagner pour gagner. C’est de gagner le combat face au virus. Il faut donc reprendre l’activité en toute sécurité. « C’est une responsabilité envers les athlètes mais aussi les sponsors, les bénévoles et les fans et les millions de personnes qui ont sacrifié leur sécurité personnelle pour lutter contre la pandémie », a indiqué Mike Whan.

Le Commissaire général de la LPGA se donne 30 à 45 jours pour replanifier la suite des évènements. Et l’échéance du mois juillet reste encore incertaine bien qu’actée, à ce jour. 

Une chose est certaine, l’interruption du calendrier va permettre de remettre en jeu une partie des dotations. La LPGA a annoncé qu’il reste une réserve de 56 millions de dollars jusqu’à la fin de l’année, à partager, sur les tournois restants, avec prés de 2,7 millions de dollars par épreuve. « Certains de nos sponsors, dont les tournois qu’ils parrainaient et qui n’ont pas pu se dérouler, ont décidé d’offrir une partie des dotations aux futures évènements » a annoncé Mike Whan, avec enthousiasme et une profonde reconnaissance pour ces partenaires, qui restent, plus que jamais, fidèles au circuit féminin.

Le calendrier provisoire serait donc établi ainsi :

  • 15 au 18 juillet : Dow Great Lakes Bay Invitational
  • 23 au 26 juillet : Marathon Classic
  • 31 juillet au 2 août : ShopRite LPGA Classic
  • 6 au 9 août : Evian Championship
  • 13 au 16 août : Ladies Scottish Open
  • 20 au 23 août : British Women’s Open
  • 28 au 30 août : Walmart NW Arkansas
  • 3 au 6 septembre : CP Women’s Open
  • 10 au 13 septembre : ANA Inspiration
  • 17 au 20 septembre : Cambia Portland Classic
  • 24 au 27 septembre : Kia Classic
  • 1er au 4 octobre : Meijer LPGA Classic
  • 8 au 11 octobre : KPMG Women’s PGA Championship
  • 15 au 18 octobre : Buick LPGA Shanghai
  • 22 au 25 octobre : BMW Ladies Championship
  • 29 octobre au 1 novembre : Taiwan Swinging Skirts
  • 6 au 8 novembre : TOTO Japan Classic
  • 12 au 15 novembre : repos
  • 19 au 22 novembre : Pelican Women’s Championship
  • 26 au 29 novembre : repos
  • 3 au 6 décembre : Volunteers of America Classic
  • 10 au 13 décembre : U.S Women’s Open
  • 17 au 20 décembre : CME Groupe Tour Championship