Honda LPGA Thaïlande : Ariya Jutanugarn s’impose !

Comme annoncé, ce dernier tour fut passionnant jusqu’au dernier putt, celui qui a permis au rare public thaïlandais, présent sur le parcours, d’assister à la première victoire d’une thaïlandaise, dans cette épreuve. Mais ce fut aussi le putt de la résurrection pour l’une des plus grandes joueuses du circuit mondial !

Du haut de ses 18 ans, Atthaya Thitikul a impressionné par sa maturité et un jeu exceptionnel, qui n’est pas sans rappeler ce que Lydia Ko produisait, au même âge. Souriante, presque imperturbable aux éléments extérieurs, la jeune thaïlandaise s’est retrouvée propulsée en tête de ce dernier tour, dès les premiers trous, en signant deux birdie, pour rejoindre sa compatriote Tavatanakit, à –19. Pénalisée par un double bogey, sur le 1, Caroline Masson disparaissait de la course à la victoire, laissant le champ libre à d’autres joueuses, telle Ariya Jutanugarn, qui avait parfaitement bien débuté sa partie, avec trois birdie. Patti Tavatanakit connut des difficultés à bien lire les lignes et faire tomber les balles, pour signer un birdie. Au trou n°6, elle concède son premier bogey, pour laisser la tête à Thitikul, qui la conservera au trou suivant, en signant un nouveau birdie quand Tavatanakit en faisait de même. Mais à ce moment de la journée, Ariya Jutanugarn était encore loin des scores du groupe de tête et Thitikul faisait figure de favorite. Touchant tous les fairway, excepté un seul, prenant tous les green en régulation, la mécanique Thitikul échouait simplement à se donner plus de chances de birdie, en étant trop loin des mats. Et dans ce dernier tour, la tendance aux putt manqués se confirmait, de groupe en groupe. Sans doute à cause de la tension nerveuse qui envahissait les joueuses, mais aussi au regard de la position de certains drapeaux. Patti Tavatanakit étant de ces joueuses mettant la balle près du trou, sans la faire tomber. Même chose pour Lydia Ko qui sauva plusieurs Par, à l’aller, et concéda un bogey, sur le Par 4 du 6. Après 10 trous, les scores étaient cependant serrés avec Thitikul en tête à –22, suivie de Ariya Jutanugarn, -21, de Patti Tavatanakit, à –20 et So Yeon Ryu et Gaby Lopez à –19. Plus offensive et visiblement plus tendue, la mexicaine cherchait à reproduire la bonne journée de la vieille. Après être remontée à –18, grâce à deux birdie, elle inscrivit un eagle, sur le Par 5 du 7, pour s’imposer à –20. Hélas pour elle, deux bogey, à la suite, sont venus ruiner son effort, la faisant redescendre à –18, à la sortie du 9. Hannah Green fournissait également son effort en signant trois birdie jusqu’au 7. mais un bogey sur le 9 est venu l’éloigner des joueuses de tête. Ainsi, après 11 trous, Lydia Ko pointait à –16, Hannah Green à –18 quand Gaby Lopez et Lydia Ko occupaient la 4ème place à –19 et que Thitikul caracolait en tête, à –22. Puis, ce fut le premier tournant de cette partie. Patti Tavatanakit partit à la faute sur le Par 3 du 12. Toujours en délicatesse avec son putting, elle fit l’essuie glace sur le green, y laissant trois putt pour un double bogey. Décrochée à –18, la thaïlandaise voyait ses chances de l’empoter se réduire fortement. Une aubaine pour Jutanugarn et Thitikul, qui restaient les deux seuls à se disputer la première place.

Ariya Jutanugarn n’a rien lâché

Il n’est pas possible de dire que l’ancienne numéro un mondial a fait un sans faute. Comme toutes les joueuses, elle a lâché quelques balles trop loin de la cible. Mais dans l’ensemble, ses neuf premiers trous montrent qu’elle a maîtrisé le parcours et les difficultés liées à certaines positions de drapeaux. Sortir en 30, après neuf trous, est remarquable. Ariya Jutanugarn va tenir sa position, malgré des difficultés à se placer suffisamment près des mats. L’écart d’un coup, qui la sépare de sa compatriote Thitikul, va se maintenir jusqu’à ce que cette dernière concède un bogey, sur le Par 4 du 17. Pendant ce temps, So Yeon Ryu, Amy Yang, Hannah Green, Lydia Ko et Gaby Lopez se battent pour tenter de réduire la marque. A ce jeu, la néo-zélandaise s’en sort la moins bien. Quand un birdie tombe, un bogey, quelques trous plus loin, vient annuler son effort. Lydia Ko ne parvient pas à rentrer ses putt, ce qui est à l’image de ce que la plupart des joueuses vont connaître. Sur le green du 15, Ko manque un birdie à cause d’une virgule. Il lui faut attendre le trou n°18, pour, enfin, signer ce birdie qui lui permet de sortir à –1, pour la journée. Un chip merveilleusement exécuté, depuis le rough, entre le green et la tribune, qui va poser la balle en douceur, pour la faire rouler à moins d’un mètre du mat, à droite. Le putt sera une formalité. Sur ce trou, Gaby Lopez va sauver le Par après avoir surestimé son attaque de green, qui a envoyé sa balle, loin du mat, hors du green. Trouvant la mauvaise zone, sur son premier chip, elle voit sa balle prendre la pente, et sortir du green. Entre temps, Ariya Jutanugarn a fait hurler le public, sur ce même green. Armée d’un fer, elle a ajusté le coup parfait, pour mettre sa balle à droite, à hauteur de mat, pour un putt à suivre, de moins de deux mètres. L’issue du tournoi est en train de se jouer. Avec un eagle, Jutanugarn rejoindrait Thitikul, dont le bogey sur le 17 n’a pas encore été joué. Hélas, la thaïlandaise aux deux Majeurs, laisse sa balle passer juste sous le trou et c’est avec un birdie qu’elle se dirige vers le recording. Derrière, le ciel s’obscurcit, et quand Gaby Lopez est en position pour jouer son second chip, la sirène retentit. Il est 14h48 sur le parcours et le jeu est interrompu, en raison des risques d’orage.

Après la pluie, les larmes de Jutanugarn

L’orage passé, le jeu reprit à une heure plus tard, laissant Lopez avec un chip, pour sauver le Par et Thitikul sur le fairway, dans l’attente de son second coup. La mexicaine va sauver son Par en plaçant sa balle très prés du trou, pour un putt parfaitement exécuté. Hannah Green laisse deux putt pour un bogey et Lydia Ko quitte le  parcours, satisfaite de son dernier birdie. Thitikul joue le green et trouve la zone de rough, dans le prolongement du mat, à environ 10 mètres. Caroline Masson, qui a connu une journée difficile attaque au bois 3, comme la veille, mais a nettement moins de réussite. La balle rebondit sur le green et roule sur le plateau du bas. Quant à Patti Tavatanakit, elle joue trop à droite, et se retrouve dans la même zone que Lydia Ko, un peu plus tôt, dans le rough. Dès lors, le challenge, pour Thitikul est d’aller chercher un birdie, pour décrocher un playoff. L’eagle semblant compliqué à envisager. Après un chip qui place sa balle devant le trou, à 2 mètres, elle manque son putt, en descente. Au bord du putting green, dans la zone de practice, une clameur inonde l’atmosphère. Ariya Jutanugarn est en pleurs, acclamée, enlacée par son caddie. La thaïlandaise signe sa première victoire depuis le Ladies Scottish Open, en juillet 2018 et un passage vide, en 2020. Sur le green, la jeune Atthaya Thitikul peine à cacher sa déception, même si elle sait que, pour la première fois de l’histoire, une thaïlandaise s’impose dans l’unique épreuve national, de rang international. En conférence de presse, une fois remise de ses émotions, Ariya Jutanugarn déclarait : « c’était vraiment dur cette interruption de jeu, juste au moment où j’allais connaître le résultat ». Et d’avouer qu’elle n’arrêtait pas de dire à sa sœur qu’elle allait partir en playoff avec Atthaya Thitikul et qu’elle voulait voir sa compatriote jouer ses derniers coups. Mais Peter Godfrey de la retenir pour la laisser dans sa bulle, dans sa concentration. Fière et humble à la fois, à l’image de son éducation et de sa personnalité, Ariya Jutanugarn a brandi ce trophée que tout le monde, du golf et du sport thaïlandais, souhaitait voir s’élever, dans les mains d’une thaïlandaise, depuis la création du tournoi, en 2006. Cette victoire s’accompagne d’un résultat inespéré, puisque deux autres thaïlandaises, complètent le Top 3 avec Atthaya Thitikul, seule seconde, et une Patti Tavatanakit, malheureuse troisième, après avoir dominée l’épreuve. So Yeon Ryu, Angel Yn et Amy Yang complètent cette 3ème position, avec une belle journée. A noter que Ariya Jutanugarn conclut ce tournoi avec une carte de 63, la plus basse de la semaine.

Au terme de cette 9ème épreuve de la saison, Lydia Ko décroche la première place du classement Race to CME.

La bonne journée de Céline Boutier

Avec une carte de 66, dans ce dernier tour, Céline Boutier renoue avec ce niveau de jeu qui lui a permis de triompher en Australie et de réaliser une 5ème place, à l’US Women’s open, en 2019. la française signe un retour en 32, et concède un bogey à chaque bout de sa carte. Classée 17ème, elle reprend 3 places à la Race to CME, en occupant la 44ème position.

Le classement définitif => ICI

Honda LPGA Thaïlande : les principaux groupes et les positions de drapeaux

  • 8h00 : Céline Boutier – Pornanong Phatlum – Yealimi Noh
  • 8h12 : Jaye Marie Green – Shanshan Feng – Hee Young Park
  • 8h24 : Eun-Hee Ji – Cyndey Clanton – Yui Kawamoto
  • 8h36 : Amy Olson – Nicole Broch Larsen – Danielle Kang
  • 8h48 : JeongEun Lee6 – Gerina Piller – Emily Kristine Pedersen
  • 9h00 : Nanna Koerstz Madsen – Ayako Uehara – Moriya Jutanugarn
  • 9h12 : Nasa Hataoka – Katherine Kirk – Carlota Ciganda
  • 9h24 : In Gee Chun – Amy Yang – Ashleigh Buhai
  • 9h36 : Xiyu Lin – So Yeon Ryu – Sophia Popov
  • 9h48 : Ariya Jutanugarn – Chella Choi – Angel Yin
  • 10h00 : Hannah Green – Lydia Ko – Gaby Lopez
  • 10h12 : Atthaya Thitikul – Caroline Masson – Patty Tavatanakit

Les joueuses classées au-delà de la 32ème place, partent du tee n°10

Honda LPGA Thaïlande : Masson talonne, Tavatanakit reste leader !

Malgré un parcours plus long avec un peu plus de vent, mais aussi des positions de drapeaux moins simples, la plupart des joueuses ont amélioré leurs scores avec des cartes généralement sous le Par. Pourtant, le groupe de tête a mis du temps à réagir et la première place faillit changer de main.

« Ce fut une dure journée » déclarait Patti Tavatanakit, toujours leader, à -18, mais seulement d’un coup. La thaïlandaise a souffert dans ce moving day, concédant deux bogey, sur l’aller, tout en ne parvenant pas à ajuster son putting. « C’est le golf » tentait-elle de se rassurer, comme le font tous les amateurs, chaque dimanche, avant d’aller boire un verre au 19ème trou. Seulement, ici, nous sommes au niveau supérieur, celui où se joue une carrière, de l’argent et une victoire, que certaines mettrons des années à décrocher, voire jamais. Armée d’une maturité déconcertante, Tavatanakit assure, néanmoins, qu’elle sait qu’il y aura une vie après le golf, comme pour bien indiquer qu’elle a pris conscience, à 21, du sens de la vie. Et c’est peut-être cette solidité mentale qui lui permet d’absorber cette frustration, quand d’autres afficheraient une conviction de façade. Quoi qu’il en soit, la thaïlandaise a fait le job, sur le retour, en signant son premier birdie, dès le 14, grâce à un putt d’environ 2 mètres. Et il était temps, pour elle, car si Atthaya Thitikul était dans la même dynamique, avec deux bogey, dès le début de sa journée, l’allemande Caroline Masson se montrait plus offensive. Et les trois joueuses de s’observer tout en jouant leur jeu. Solide, dans tous les compartiments de jeu, Masson peinait un peu au putting, mais nettement moins que ses camarades de parties. Au 12, elle signait son 4ème birdie du jour, pour passer à –15, laissant comme un lointains souvenir, ce malheureux bogey du trou n°1. Au même trou, Tavatanakit rentrait un Par avec un seul birdie au compteur et Thitikul signait son 3ème birdie du jour. Masson et Tavatanakit passaient co-leader, à –15, suivies par Thitikul à –14. Mais une autre joueuse dominait le champ et se montrait en haut du classement. C’est l’australienne Hannah Green, qui a conclu sa journée sur un 64, vierge de bogey, réalisant la performance du jour. Et chacun de se demander si Hannah Green n’allait pas sortir leader, de cette 3ème journée, lorsqu’elle pointa, à –15, co-leader, avec Tavatanakit, Masson, et une surprenante Gaby Lopez, qui semble sur un nuage, depuis jeudi. Mais le décalage de trou a remis les pendules à l’heure, laissant l’australienne reculer au classement, tout en restant en course pour la victoire.

Tavatanakit sublime au 18 !

C’est donc sur le retour que les joueuses, de tête, donnèrent au classement, sa forme définitive. Après le birdie du 14, Tavatanakit en signa un second, montrant qu’elle venait de retrouver son putting et la lecture des green. En passant à –17, elle dominait le champ et se donnait un peu d’air face à Masson et surtout Thitikul, qui revenait sur ses talons, sans concéder de coup. Avec un birdie au 12, puis au 14, la jeune thaïlandaise se montrait à la seconde place, en compagnie de l’allemande Caroline Masson. Au trou suivant, l’allemande concéda un bogey quand Thitikul inscrivit un nouveau birdie. Les deux derniers trous allaient être le théâtre de la résurrection de ce groupe où chacune allait jouer son meilleur golf. Finalement, c’est au 18 que tout se joua. Atthaya Thitikul trouva le green, à droite, à hauteur de mat, se laissant un putt d’environ 2 mètres, en descente. Caroline Masson, plaçait sa balle, sur le plateau du haut, sous le mat, à environ trois mètres, après un coup de bois 3, tandis que Patti Tavatanakit trouvait le bunker de green, à hauteur du mat, mais avec une longue sortie à venir. Thitikul et Masson se laissant une chance d’eagle, mettant la pression sur Tavatanakit, dont la sortie de bunker laissait envisager un putt pour birdie. Tavatanakit signa une superbe sortie de bunker, plaçant la balle à 1 mètre du trou. Masson et Thitikul ne parvenaient pas à saisir l’eagle qui leur tendait les mains et conclurent sur un birdie, après deux putt. C’est donc avec un coup d’avance, que Patti Tavatanakit rentrait leader, au club house, suivie de Masson et Thitikul, à –17. Un classement qui annonce un final disputé, d’autant que derrière, il y a des joueuses qui n’ont sûrement pas dit leur dernier mot.

Lopez, Green et Ko en embuscade

Rien n’est encore gagné pour la paire thaïlandaise Thitikul et Tavatanakit, puisque l’allemande Caroline Masson est à son meilleur niveau, cette semaine. Mais il faut prendre en compte les belles performances de la mexicaine Gaby Lopez, qui est portée par une franche motivation et un état d’esprit débarrassé de stress. Se montrant agressive, à l’image de son attaque de green du 13, où elle manque, de quelques centimètres, de planter un eagle, après un long back spin, mais aussi de la manière dont elle est allée chercher un dernier birdie, sur le 18, la mexicaine de 27 ans n’a probablement pas dit son dernier mot. Déjà très présente à Singapour, elle confirme être dans une spirale ascendante, cette semaine. Plus encore que Lydia Ko, qui joue bien mais se repose sur ses acquis, se permettant de gommer quelques petites erreurs, en s’appuyant sur son petit jeu. La néo-zélandaise a concédé deux bogey mais est revenue à la marque par un birdie sur le 18, la plaçant à –16, avec Lopez, en 4ème position. Enfin, chacun gardera un œil bien ouvert sur Hannah Green, seule 6ème à –15, offensive depuis Singapour et qui semble en bonne forme depuis le début de cette tournée asiatique, amputée du tournoi en Chine. Et la suite du Top 10 recèle, également, de sérieuses clientes, prêtent à saisir toutes les occasions. Telles Chella Choi, So Yeon Ryu, Sophia Popov ou Xiyu Lin, qui ont signé une carte de 65.

Quant à la française, Céline Boutier, sur un parcours plus long, elle n’a pas réussi à se frayer un chemin vers le Top 10, reculant même en 32ème position, à –7, après une carte de 71. Et c’est peut-être ce qui bloque chez la lauréate de l’ISPS Handa Vic open, de 2019, le manque de distance, pour se créer plus d’opportunités de birdie. Un handicap dont beaucoup de joueuses ont conscience, raison pour laquelle elles sont de plus en plus nombreuses, à l’image de Hannah Green et Lydia Ko, a travaillé la puissance et la vitesse, pour se donner des chances de prendre certains Par 5, en deux coups. Et la suite de la saison nous dira si cette théorie est fondée.

En attentant, retour ce dimanche matin, à 7h30, sur Golf Channel, pour suivre le dernier round d’un Honda LPGA Thaïlande, qui s’annonce disputé.

Le classement provisoire=> ICI

Honda LPGA Thaïlande : les principaux départs et les positions de drapeaux

  • 8h20 : Pajaree Anannarukarn – Ayako Uehara – Madelene Sagstrom
  • 8h32 : Yealimi Noh – Moriya Jutanugarn – Emily K.Pedersen
  • 8h44 : Su Oh – In Gee Chun – Hyo Joo Kim
  • 8h56 : Xiyu Lin – So Yeon Ryu – Pornanong Phatlum
  • 9h08 : Mirim Lee – Sophia Popov – JeonEun Lee6
  • 9h20 : Cydney Clanton – Carlota Ciganda – Céline Boutier
  • 9h32 : Hannah Green – Eun-Hee Ji – Chella Choi
  • 9h44 : Angel Yin – Katherine Kirk – Ashleigh Buhai
  • 9h56 : Nicole Broch Larsen – Danielle Kang – Nasa Hataoka
  • 10h08 : Ariya Jutanugarn – Hee-Young Park – Amy Yang
  • 10h20 : Nanna Koerstz Madsen – Lydia Ko – Gaby Lopez
  • 10h32 : Caroline Masson – Atthaya Thitikul – Patty Tavatanakit

Les joueuses classées au-delà de la 28ème place, partent du tee n°10

Honda LPGA Thaïlande : Tavatanakit prend le large !

Ce sont encore des scores, très bas, qui ont ponctué cette seconde journée, sur le old course du Siam Country club. Et quatre joueuses tentent de suivre le rythme très élevé, imprimé par les deux thaïlandaises alors que la pluie, pourtant menaçante, n’est pas venue troubler le jeu.

Il y a un peu de plus de 5 ans, la norme pour conquérir la victoire, sur le LPGA Tour était de joueur –2 à –4 journée. Avec la venue régulière de nouvelles joueuses très douées, les cartes à signer, chaque jour, sont de plus en plus basses et jouer –6, au minimum, n’est plus une exception. Et la jeune thaïlandaise Patty Tavatanakit de le prouver, en prenant le large, à –16 total, après une nouvelle journée à –8. Puissante, sûre d’elle, maîtrisant chaque technique, elle a imposé un rythme que même les têtes d’affiches du circuit mondial semblent incapables de suivre. Et pour clôturer un second tour d’exception, Pattay Tavatanakit a placé un eagle sur le 18ème trou, dans une journée vierge de bogey. Que dire face à un tel résultat ? Sinon que c’est un exploit qui est probablement en train de porter le vainqueur de l’ANA Inspiration, vers un nouveau succès. Portant, la joueuse thaïlandaise, de 21 ans, n’a pas été totalement satisfaite de son jeu. «Mon drive, au 18, n’était pas le meilleur qu’il soit mais j’ai fait en sorte d’ignorer cela pour jouer mon second coup » déclarait-elle en conférence de presse. Et la présence de ses parents, le long du parcours, fut un prompt réconfort, en l’absence du public. Désormais leader à –16, Tavatanakit distance sa compatriote Thitikul de trois coups. Pourtant, la joueuse de 18 ans n’a pas démérité dans cette journée. Outre l’eagle signé sur le Par 5 du 7, elle place quatre birdie contre un bogey, sur le 18, qui l’empêche de prendre une meilleure avance, sur l’allemande Caroline Masson. C’est la précision qui a manqué à Atthaya Thitikul, tant sur les approches qu’au putting. Mais la qualité de jeu est là et elle est loin, très loin, de donner le sentiment qu’elle laissera le leaderboard en l’état. « Ce fut une nouvelle journée très chaude. Aujourd’hui j’ai tapé de très bonnes balles et je me suis donnée de vraies chances de birdie tout en me laissant emporter par mon élan » précisait Thitikul, au terme de sa partie. Le moving day va donc s’avérer capital, car si les deux joueuses thaïlandaises parviennent à faire barrage, ce tournoi sera remporté par une locale.

Petit remaniement du Top 10

L’allemande Caroline Masson continue son brillant parcours, sur le sol thaïlandais, en signant une nouvelle carte de 66. Son niveau de jeu est exceptionnel, depuis deux jours, et même en Solheim Cup, l’allemande n’a jamais autant brillé. Hier 5ème, la voici 3ème, à –12, sur les talons de Thitikul. Pas l’ombre d’un bogey, depuis le début du tournoi pour Caroline Masson qui semble avoir trouvé les clés pour jouer juste, très juste même, sur ce tracé aux green impeccables. « Je pense que j’ai joué de manière très solide, et chaque fois que j’ai connu un problème j’ai réussi à m’en sortir, en faisant le Par» expliquait l’allemande. Néanmoins, elle reconnaît que les journées à suivre ne seront peut-être pas sur le même modèle. Pour le moment, Masson est seule 3ème, devant un groupe, à –11, où se trouve la mexicaine Gaby Lopez. Cette dernière signe l’une des trois meilleures cartes de la journée, en 64, avec Tavatanakit et Kirk. « Je pense que mentalement j’étais dans le meilleur des mondes en paix » déclarait le double vainqueur sur le LPGA Tour. « Intérieurement je me sentais bien, confortable. J’ai interpellé mon caddie en lui disant : hey, il y a des birdie sur tous les trous ici. Les green sont souples donc c’est une bonne opportunité pour sortir des birdie sur les Par 5, mais je n’y suis pas parvenu. Mais j’ai quand même eu de bons scores et je me sentais simplement calme sur le parcours » ajoutait Lopez. Et ceux qui ont pu suivre sa partie ont pu voir cette gestuelle qu’elle a eue, en sortant du 18, comme pour bien marquer la fait qu’elle était heureuse de sa journée. N’ayant plus rien à prouver, Gaby Lopez est, cette semaine encore, capable d’aller chercher une 3ème victoire. Mais elle va devoir composer, outre les joueuses de tête, avec Lydia Ko, qui bien qu’ayant concédé un double bogey, en début de journée, sur le Par 4 du 5, a continué de jouer juste. La néo-zélandaise a été impériale autour des green avec des balles très proches du trou. Ce qui manque à Lydia Ko, cette semaine, c’est le sourire. Faisant la moue depuis deux jours, elle ne semble pas animée par cette décontraction joyeuse que chacun lui connaît. La chaleur et l’humidité ambiante semblant peser sur le moral et le physique de la plupart des joueuses.

Le retour de Yang, les ratés de Buhai

Le top 10 recèle de nombreuses joueuses capables d’inverser la tendance, dans ce moving day. Et la tenante du titre, Amy Yang, est de celle-ci. Classée 20ème au terme du premier tour, la voici 7ème grâce à une carte de 65 vierge de bogey. A croire que la première journée n’était qu’un tour de chauffe pour la joueuse sud-coréenne. Autres joueuses à pouvoir refaire leur retard et créer la surprise, Ariya Jutanugarn, Ashleigh Buhai ou encore les deux danoises Broch Larsen et Koerstz Madsen, ainsi que l’américaine Danielle Kang. Cette dernière semble un peu plus à son aise après avoir signé un tour en 67, sans bogey. Jutanugarn et Buhai signent un 69 et la joueuse sud-africaine sort pénalisée, de cette journée, après un double bogey, sur le Par 4 du 5. Tournant autour du succès depuis plus deux ans, Buhaï a toujours du mal à rester régulière, sur quatre tours. Pour Ariya Juanugarn, le bogey du 18 fait toute la différence, au leaderboard. Ce coup l’empêche de pointer 4ème. Paraissant plus déterminée, que ces dernières semaines, il lui manque encore de la précision, pour se donner plus de chances de birdie. Enfin, Nanna K.Madsen s’accroche au Top 5 et sa carte de 68, vierge de bogey, montre toute l’aisance qu’elle a à jouer sur ce tracé. Moins évidentes sont les chances de Broch Larsen, même si elle a prouvé être capable de jouer très bas. Quoi qu’il en soit, ce 3ème tour promet, à la fois des surprises, mais aussi de sceller le sort de ce tournoi, si Tavatanakit venait à conforter son avance.

Deux bogey pénalisant pour Céline Boutier

Les semaines passent et les espoirs de voir la française s’imposer une seconde fois, sur le LPGA Tour, s’envolent chaque week-end. Sauf partie exceptionnelle de la française et sauf infortune des joueuses qui la précèdent, Céline Boutier va encore se battre pour tenter de rester dans le Top 20. Ce n’est pas que la française ait réalisé une mauvaise journée, c’est surtout que le niveau de jeu, devant elle, est si haut, que les scores, au tour, sont 4 à 6 coups plus bas que ceux de la française. Classée à –6, en 19ème position, elle a devant elle un vrai défi à relever : aller chercher un Top 10, en tentant de jouer aussi bas, que des Danielle Kang, des Chella Choi ou des Koerstz Madsen. Car en y regardant de plus près, sans les deux bogey que la française a concédé, c’était une nouvelle carte de 68 qui aurait pu la propulser en 10ème position.

Rendez-vous, ce samedi matin, à partir de 7h30, sur Golf Channel, pour suivre le moving day de ce Honda LPGA Thaïlande.

Le classement provisoire=> ICI

Honda LPGA Thaïlande : les principaux groupes et les positions de drapeaux

Comme lors du HSBC Women’s World championship, l’ordre des départs de la seconde journée est fonction du classement, alors que habituellement, il s’agit des mêmes groupes du 1er tour, dont les heures de départ sont inversées.

Tee n°1

  • 8h12 : Moriya Jutanugarn – Pornanong Phatlum – Wei-Ling Hsu
  • 8h24 : Madelene Sagstrom – Yui Kawamoto – Amy Yang
  • 8h36 : Ayako Uehara – Danielle Kang – Nasa Hataoka
  • 8h48 : Ealimi Noh – Gaby Lopez – Chella Choi
  • 9h00 : So Yeon Ryu – Amy Olson – Gerina Piller
  • 9h12 : Hinako Shibuno – Hee Young Park – Pajaree Anannarukarn
  • 9h24 : Eun-Hee Ji – Céline Boutier – Carlota Ciganda
  • 9h36 : Brittany Lincicome – Ashleigh Buhai – Brittany Lincicome
  • 9h48 : Xiyu Lin – Nicole Broch Larsen – Lydia Ko
  • 10h00 : Caroline Masson – Hannah Green – Ariya Jutanugarn
  • 10h12 : Nanna Koerstz Madsen – Atthaya Thitikul – Patty Tavatanakit

Les joueuses classées à partir de la 33ème position partiront du tee n°10.

Honda LPGA Thaïlande : Deux thaïlandaises à –8. Boutier à -4 !

Photos: LPGA.com

Après la démonstration de golf réalisée à Singapour, voici que c’est en Thaïlande que les meilleures mondiales récidivent. Et les joueuses thaïlandaises de prendre en main leur tournoi national, avec leurs plus jeunes espoirs en tête.

Le climat est chaud et humide dans la province de Chonburi avec un taux d’humidité avoisinant les 70% pour presque 36 degrés. Sans vent, ce premier tour a été difficile à supporter et c’est peut-être la raison pour laquelle les joueuses thaïlandaises Patti Tavatanakit et Atthaya Thitikul ont si bien tiré leur épingle du jeu. Agées respectivement de 21 et 18 ans, elles ont écrasé le tableau des scores avec une carte de 64, chacune, laissant présager une folle semaine. Et Thitikul de se présenter pour la seconde fois sur ce tracé, alors que d’autres joueuses du champ l’ont déjà joué à plusieurs reprises. Telles Lydia Ko, Carlota Ciganda, Minjee Lee ou encore Danielle Kang et, bien sûr, les sœurs Jutanugarn. Des joueuses qui oscillent entre –7 et –1. La thaïlandaise de 18 ans a réalisé un aller en 33, vierge de bogey, puis s’est offert l’exploit de signer deux eagles sur le retour, au 10 et 18, pour un retour en 31, avec un bogey. Sa force, c’est indiscutablement son putting associé à de très bonnes sensations toutes la journée et l’habitude de jouer avec de telles conditions météorologiques. « Vous savez, j’ai simplement fait rouler les putt et j’ai eu de bonnes sensations avec mes fers » assurait, avec décontraction, Thititikul. « Et je suis restée patiente avec cette météo », complétait-elle. Une météo qui devrait changer avec la pluie qui pourrait accompagner les joueuses, jusqu’à dimanche. Avec un aller en 33 et un retour en 31, sans bogey, Tavatanakit a, une fois encore, créé l’exploit sur le circuit, dont elle a gagné son exemption, pour les 5 prochaines années, depuis la réforme « Popov ». Comme lors de l’ANA Inspiration, Tavatanakit a joué agressive, sans excès, et s’est concentrée sur son plan de jeu. Dotée d’un mental bien trempé, la thaïlandaise de 21 ans s’affirme comme une future stars du circuit et pourrait, cette semaine, conquérir un nouveau succès. Mais avant de conclure trop vite sur cette hypothétique victoire, elle devra résister à un champ de joueuses, également en parfaite possession de ses moyens.

Lin, Ko et Green encore là

Cette semaine, encore, le haut du tableau est occupé par des joueuses ayant fait parler d’elles, soit depuis plusieurs semaines, soit depuis Singapour. Et Lydia Ko de faire partie de celles-ci en réalisant un premier tour en 66, vierge de bogey. Manifestement, le travail qu’elle a réalisé avec son nouveau coach, Sean Foley, a porté ses fruits, au point que la néo-zélandaise est redevenue cette joueuse sur laquelle il faut parier, régulièrement. Classée 5ème, elle partage cette place avec l’australienne Hannah Green, qui fut proche d’empocher la victoire, la semaine passée. Et l’allemande Caroline Masson ferme ce groupe où chaque joueuse n’a concédé aucun bogey. L’allemande ayant même signé un eagle, sur le Par 5 du 7. Entre ces joueuses de tête et celles-ci, se sont intercalées des noms comme Ariya Jutanugarn, et Nanna Koerstz Madsen, à –7, en 3ème position ainsi que Nicole Broch Larsen, Xiyu Lin, Brittany Altomare, Ashleigh Buhai, Britany Lincicome et Carlota Ciganda, à –5, et dont certaines ont été des actrices du HSBC. C’est donc un leaderboard très compact qui s’est constitué, au terme de ce premier tour, avec, juste derrière, une bonne surprise.

Céline Boutier démarre fort !

« J’ai pu être plus agressive avec mes fers, en raison de green et de fairway plus souples » déclarait la française, enfin sous le feu des projecteurs et dont chacun peut se réjouir que la LPGA nous propose les impressions de Céline Boutier. Car chacun le sait, il faut faire partie des joueuses du haut de tableau ou créer l’exploit, pour obtenir une exposition médiatique, sur le LPGA Tour. Et jusqu’ici, force était de constater que la française évoluer dans l’ombre. Partie du 10, Boutier a débuté sa journée par un birdie, ce qui permet de se mettre en confiance. Puis, après une suite de Par, elle a récidivé au 17, pour passer à –2. C’est sur le retour que la française a mis le pied sur l’accélérateur et laissant exprimer son jeu et sa stratégie. « Je me suis donnée des opportunités de réaliser un birdie » affirmait la française, en évoquant son retour, passant à 5 en trois trous. « J’ai réussi de bons putt donc je pense que c’était la clé, aujourd’hui » ajoutait Céline Boutier, qui reconnaît que les positions avancées des mats, sur les geen, lui ont permis de réaliser plus facilement ses birdie. « C’était plus facile pour moi » déclara-t-elle. Et cette question de fleurir dans les esprits : la française ne serait-elle pas pénalisée par un manque de distance, sur un circuit où toutes les joueuses tapent de plus en plus fort et loin ? Avec une seule participation, à cette épreuve, en 2019, Céline Boutier n’a visiblement pas souffert d’un manque de connaissance du tracé. D’autant que, comme elle l’a expliqué, lors de sa première participation, le parcours était plus ferme et elle avait dû jouer des fers plus longs. En décrochant une 8ème place provisoire, à –4, soit 4 coups derrière les leader, la française est déjà nettement mieux positionnée que sur ses précédents tournois, s’offrant, ainsi, une belle opportunité de signer ce Top 10 qui lui fait défaut depuis plusieurs semaines.

Quant à la tenante du titre, Amy Yang, elle est dans le Top 20, à –3, avec des joueuses comme Madelene Sagstrom, Yealimi Noh, Nasa Hataoka, Gaby Lopez ou Danielle Kang, qui s’est rassurée, en fin de partie.

Retour, ce vendredi matin, à 07h00, sur l’antenne de Golf Channel, en compagnie de Hervé Marques et Florence le Jacques, pour suivre la seconde journée de ce Honda LPGA ThaÏlande.

Le classement provisoire => ICI

Honda LPGA Thaïlande : les principaux groupes et les positions de drapeaux

Tee n°1

  • In Gee Chun – Wei-Lin Hsu – Megan Khang
  • Bronte Law – Sung Hyun park – Maria Torres Fernandes
  • I.K Kim – Nanna K Madsen – Sophia Popov
  • Hee-Young Park – Ashleigh Buhai – Pajaree Anannarukarn
  • Shanshan Feng – hannah Green – Hinako Shibuno
  • Moriya Jutanugarn – Charley Hull – Nasa Hataoka
  • Danielle Kang – Hyo Joo Kim – Patty Tavatanakit
  • Ariya Jutanugarn – Lydia Ko – Amy Yang

Tee n°10

  • Céline Boutier – Mirim Lee – Wichanee Meechai
  • Nicole Broch Larsen – Xiyun Lin – Jing Yan
  • Eun-Hee Ji – Liu Yu – Caroline Inglis
  • Anna Nordqvist – Su Oh – Brittany Altomare
  • So Yeon Ryu – Brittany Lincicome – Jodi Ewart Shadoff
  • Gaby Lopez – Amy Olson – Mi Hyang Lee

HONDA LPGA THAILANDE : l’essentiel à retenir

Créé en 2006, ce tournoi a connu une interruption en 2020, en raison de la crise sanitaire. En 2006, ce tournoi fut joué sur le parcours de l’Amata Spring Country Club, près de Bangkok puis il prit ses quartiers à une centaine de kilomètres, plus au sud, dans la province de Chonburi sur le parcours du Siam Country Golf Club. Retiré du calendrier du LPGA en 2008, C’est donc la 14ème édition de ce tournoi et la 12ème sur ce parcours. Une joueuse a effectué le doublé, il s’agit de Yani Tseng (2011, 2012) et Amy Yang s’est imposée, trois fois, (2015, 2017, 2019). Elle défend donc son titre, cette semaine. C’est aussi un retour aux sources, pour les sœurs Jutanugarn, qui ont débuté la compétition, sur ce tracé, en 2009.

Le parcours

Situé dans une région très touristique, le parcours du Siam Country Golf Club se situe à proximité de la plage de Pattaya, à 15mn du centre ville. Il s’étend sur une surface de 13 hectares et est à l’initiative du Docteur Thaworn Phornprapha, fondateur de Siam Motors Company, en 1952. Le parcours et le club house sont ouverts le 1er mars 1971 et constituent le premier golf privé de Thaïlande. Il est l’œuvre de l’architecte Isao Mazumi mais il fut rénové en 2007 par l’architecte Lee Schmidt, au cours de l’année 2006. En conservant le tracé d’origine, le parcours a subi une rénovation totale des départs jusqu’aux greens. Sa distance a été augmentée de 267m pour atteindre 6548m. Le club house fut également rénové et modernisé offrant une ambiance plus comtemporaine et reposante, aux membres comme aux visiteurs. A l’occasion de cette totale rénovation, dont l’inauguration eut lieu le 14 mai 2007, le golf fut rebaptisé le Siam Country Club Old Course. Ce parcours jouxte le Siam Country Club Plantation et le Siam Country Club Waterside. La particularité de ce tracé réside dans ses longs fairways et ses hors limites où la végétation est très dense. De même que plusieurs pièces d’eau sont en jeu. Il convient donc d’être précis sur les fairways tandis que les greens sont larges, rapides et ondulés. En plus de la puissance, la stratégie et la précision seront, cette semaine encore, les clés du succès.

  • Par : 72
  • Distance totale : 6548 m
  • Distance LPGA : 6013 m

Le champ de joueuses

Le champ est composé d’une liste prioritaire de 58 joueuses classées à la Race to CME à laquelle est ajoutées 10 joueuses, bénéficiant d’une invitation sponsor ainsi que les vainqueurs des deux premiers tournois de l’année. Pour cette édition 2021, 72 joueuses participent à cette épreuve, qui ne comporte pas de Cut. Compte tenu des restrictions sanitaires, les joueuses engagées pour cette tournée asiatique sont presque toutes présentent, hormis les invitées sponsors. C’est pourquoi Yoo Joo Kim, Lydia Ko, Sung Hyun Park, In Gee Chun, Hee Young Park encore Sophia Popov, les actrices du HSBC Women’s world championship, sont au départ, hormis Inbee Park et Jin Young Ko qui ont fait l’impasse. Pernilla Lindberg est première sur la liste de réserve et Perrine Delacour, seconde. Ce tournoi ne comporte pas de Cut.

Les invitées sponsor

  • Charley Hull
  • Muni He
  • Yui Kawamoto
  • Wichanee Meechai
  • Mind Muangkhumsakul
  • Yealimi Noh
  • Emily K.Pedersen
  • Hinako Shibuno
  • Atthaya Thitikul
  • Chanette Wannassaen

Les vainqueurs

  • 2019 : Amy Yang
  • 2018 : Jessica Korda
  • 2017 : Amy Yang
  • 2016 : Lexi Thompson
  • 2015 : Amy Yang
  • 2014 : Anna Nordqvist
  • 2013 : Inbee Park
  • 2012 : Yani Tseng
  • 2011 : Yani Tseng
  • 2010 : Ai Miyazato
  • 2009 : Lorena Ochoa
  • 2008 : Annulé
  • 2007 : Suzann Pettersen
  • 2006 : Hee-Won Lee

5 joueuses détiennent le record du score le plus bas, à 63, sur le Siam Old Course.

  • 2009 : Stacy Prammanasudh
  • 2010 : Ai Miyazato
  • 2011 : I.K Kim
  • 2013 : Yani Tseng et Stacy Lewis
  • 2015 : Beatriz Recari

Sponsors

Si le parcours fut créé par le fondateur de Siam Motors Company, aujourd’hui attaché à la distribution de la marque Nissan, c’est le constructeur automobile japonais, Honda, qui est le sponsor titre de cette épreuve. La prime totale fut conséquente depuis la première édition, avec un gain total de 1 300 000 dollars. L’arrivée de sponsors complémentaires a permis la pérennisation de cette épreuve et l’augmentation de la dotation qui est aujourd’hui de 1 600 000 dollars depuis 2016.

Le trophée

Un nouveau trophée est créé pour l’édition de 2016. il symbolise la relation entre l’homme et la nature en mettant en scène une feuille ornée de perles, le tout paré d’une balle de golf plaquée or. Cette création est l’œuvre de deux artistes thaïlandais que sont le professeur Tavorn Ko-udomit vice-président d’art et de culture de l’université de Silapakorn et à Ariya Kitticharoenwiwat, enseignante à l’institut de technologie du Roi Mongkut (dit également Rama IV, roi de Siam) à Ladkrabang.

Les horaires Golf Channel

  • Jeudi 6 mai : 07h00
  • Vendredi 7 mai : 07h00
  • Samedi 8 mai : 07h30
  • Dimanche 9 mai : 07h30

Qualification pour US Women’s open : la mise à jour des résultats

Les derniers résultats des épreuves qualificatives pour le prochain US Women’s open, ont été publiées. Pour le moment, une seule française a réussi le test des qualification, il s’agit de Céline Herbin. 14 joueuses amateurs ont gagné leur ticket pour le prestigieux omnium américain féminin. Lors de l’épreuve qualificative du 5 mai, en Californie, sur le parcours de Brentwood, Elodie Chapelet termine à +1, Agathe Laisné à +7, et Julie Aimé a déclaré forfait.

  • Natsumi Nakanashi – Japon
  • Hikari Kawamitsu – Japon
  • Momoko Miyake – Japon
  • Minami – Katsu
  • Chihiro Kogure (a) – Japon
  • Monica Vaughn– USA
  • Luna Sobron Galmes– Espagne
  • Kim Metraux – Suisse
  • Megan Osland – Canada
  • Kathleen Scavo – USA
  • Kelly Tan – USA
  • Lucy Li – USA
  • Alison Lee – USA
  • Pajaree Anannarukarn – Thaïlande
  • Wichanee Meechai – Thaïlande
  • Linnea Strom – Suède
  • Sarah Jane Smith – Australia
  • Aneka Seumanutafa (a) – USA
  • Sarah Kemp – Australie
  • Emily Mahar (a) – Australie
  • Maja Stark (a) – Suède
  • Emma Talley – USA
  • Abbey Daniel (a) – USA
  • Céline Herbin – France
  • Elizabeth Szokol – USA
  • Karoline Tuttle  (a) – USA
  • Alyssa Lamoureux (a) – USA
  • Sarah Burhnam – USA
  • Isabella McCauley (a) – USA
  • Tsai-Ching Tseng (a) – Taipei
  • Gurleen Kaur (a) – USA
  • Bohyun Park – Corée du sud
  • Rachel Heck (a) – USA
  • Jaclyn Laha (a) – USA
  • Jenny Coleman – USA
  • Haley Moore – USA
  • Amari Avery (a) – USA
  • Amella Garvey (a) – Nouvelle Zélande

Les prochaines épreuves qualificatives auront lieu aux dates suivantes

5 mai

  • Dedham country club, Massachusetts

10 mai 

  • The Ranch country club, Westminster – Ohio
  • Oahu country club, Honolulu – Hawaï
  • Spring Lake golf club, Spring Lake – New Jersey
  • Oakmont country club, Corinth – Texas

11 mai

  • Banyan Cay resort and golf club, West Palm Beach – Floride

13 mai

  • Superstition Mountain golf club, Gold canyon – Arizona

Les résultats, en détails, sur le site de l’USGA = ICI